29 janvier 2014

Le mieux dans le genre

« Il y a un certain nombre d'extrémistes qui ont décidé de mentir, de faire peur aux parents. Ce que nous faisons à l'école, c'est enseigner les valeurs de la République et donc du respect entre les femmes et les hommes » a déclaré Vincent Peillon à l’issue du conseil des ministres tout en demandant aux écoles de convoquer les parents qui n’auraient pas envoyé leurs enfants en classe à cause des rumeurs sur l’éducation au genre pour leur expliquer tout ça, dont le fait que l’école est obligatoire… « L'Ecole de la République n'enseigne absolument pas la théorie du genre. Elle enseigne l'égalité de tous les points de vue. » a-t-il ajouté.

Beaucoup de blogueurs de gauche ont fait des billets au sujet de cette histoire et je ne peux pas tout répertorier. Quel que soit le sujet, c’est rageant de voir la propagande entretenir des rumeurs imbéciles qui nous détournent des sujets importants.

Tiens ! On pourrait discuter du rôle de l’école.

Je disais en introduction que l’école est obligatoire, c’est faux. C’est l’instruction qui est obligatoire. C’est défini par l’ordonnance du 6 janvier 1959 modifiée par l’ordonnance du 15 juin 2000 ratifiée par la loi 2003-339 du 14 avril 2003. Le tout aboutissant à l’article L131-1 du code de l’éducation : « L'instruction est obligatoire pour les enfants des deux sexes, français et étrangers, entre six ans et seize ans. » Mais aussi L131-2 : « L'instruction obligatoire peut être donnée soit dans les établissements ou écoles publics ou privés, soit dans les familles par les parents, ou l'un d'entre eux, ou toute personne de leur choix. » Aussi, les parents qui ne veulent pas confier leurs chiares à l’Education Nationale sont libres de le faire.

Ce qui nous amène au premier article de ce code, numéroté L111-1 (mais nous sommes beaucoup plus loin que l’ordonnance de de Gaulle), qui dit un tas de trucs, dont : « L'éducation est la première priorité nationale. Le service public de l'éducation est conçu et organisé en fonction des élèves et des étudiants. Il contribue à l'égalité des chances et à lutter contre les inégalités sociales et territoriales en matière de réussite scolaire et éducative. Il reconnaît que tous les enfants partagent la capacité d'apprendre et de progresser. » « Outre la transmission des connaissances, la Nation fixe comme mission première à l'école de faire partager aux élèves les valeurs de la République. »

Le suivant, L111-2, dit : « Tout enfant a droit à une formation scolaire qui, complétant l'action de sa famille, concourt à son éducation. » « Tout enfant a droit à une formation scolaire qui, complétant l'action de sa famille, concourt à son éducation. » « L'Etat garantit le respect de la personnalité de l'enfant et de l'action éducative des familles. »

Et le L121-4-1, vous y pensez ? « Au titre de sa mission d'éducation à la citoyenneté, le service public de l'éducation prépare les élèves à vivre en société et à devenir des citoyens responsables et libres, conscients des principes et des règles qui fondent la démocratie. Les enseignements mentionnés à l'article L. 312-15 et les actions engagées dans le cadre du comité prévu à l'article L. 421-8 relèvent de cette mission. »

Le 312-15, donc : « l'enseignement moral et civique vise notamment à amener les élèves à devenir des citoyens responsables et libres, à se forger un sens critique et à adopter un comportement réfléchi. »

Ce ne sont que des extraits, hein !

Il n’empêche que vous pouvez balayer tout le code, vous ne trouverez aucune théorie du genre ou de formation à la branlette. Il se trouve que si des parents apprennent à leurs enfants que les petites filles s’habillent naturellement en rose et les petits garçons en bleu, l’école peut être là pour expliquer aux enfants que ceci est purement culturel… Pour leur forger un sens critiquer et leur faire adopter un comportement réfléchi.

Si les parents ne sont pas d’accord, qu’ils se démerdent eux-mêmes à garantir l’instruction.

Par ailleurs, les commentateurs réactionnaires qui défendent les SMS informant les parents que leurs enfants de quatre ans vont apprendre la masturbation à l’école sont invités à indiquer sur quoi ils se basent.

En outre, les mêmes commentateurs réactionnaires qui n’arrêtent pas de gueuler parce que les parents n’assurent plus l’éducation des enfants mais qui voudraient que le public se limite à l’instruction sont invités à exposer clairement leurs propositions.

Merci.

Je me permets de recopier ici (alors que j’étais prêt à publier ce billet) le dernier commentaire de Didier Goux à mon dernier billet sur le sujet. « Quand je pense que, durant au moins deux siècles, on s'est foutu de la gueule des Bizantins, qui discutaient du sexe des anges alors que les Ottomans étaient à leurs portes… et voilà qu'on fait exactement la même chose ! »

C’est ce que je disais en introduction : « Quel que soit le sujet, c’est rageant de voir la propagande entretenir des rumeurs imbéciles qui nous détournent des sujets importants. »

33 commentaires:

  1. Didier Goux aurait-il fait une faute? On dit bien Byzantins, il me semble? T'as du l'énerver...
    Blague à part, on sait tous que le bleu et le rose sont des codes culturels.
    Il n'empêche que tu vas avoir du mal à faire passer la période rose aux filles, juste en essayant de les éduquer à l'école. Cela n'a jamais marché comme cela, surtout avec les lobbies marchants et de la mode, et de la télé et d'internet.
    Ma fille est très engagée dans l'égalité hommes/femmes, il n'empêche que tu lui mets un magazine féminin dans les mains et elle se précipite sur les pages "mode".
    Du reste, qui nous sommes pour aller contre l'éducation des gosses chez eux, on ne fera jamais le poids comme cela, tout ce qu'on fait, c'est une réaction inverse de rejet.
    C'est exactement ce qui se passe.
    Et les traiter de demeurés, c'est pas la solution.
    Même si c'est tentant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je m'apprêtais à répondre au taulier : « Vous auriez pu au moins corriger ma faute à "Byzantins", espèce de gros frisé malfaisant ! »

      Tant pis pour moi, ça m'apprendra à publier sans relire : je vivrai désormais avec cette indélébile honte…

      Supprimer
    2. Qu'est ce qui est de l'inné ? Qu'est ce qui est de l'acquis ? Personne ne peut répondre à ces questions, donc estimé que c'est la culture qui fait que les garçons veulent être pompiers et les filles vétérinaires (exemples à la con, je sais) est une position purement idéologique en l'absence de preuve.

      Je ne sais quel groupuscule de tarés à envoyé ces sms, mais c'est absolument pathétique et hautement contre-productif.

      Comme vous le dites très justement, cela détourne des vrais sujets sur l'EN.

      Enfin, je reprends le comment de Jevousarrete, l'Education Nationale devrait se contenter d'apprendre à lire et à écrire correctement, c'est à dire instruire, avant d'essayer d'éduquer.

      Cela a fonctionné pendant des années pour à mon avis deux raisons :
      1) L'instituteur avait une vrai légitimité et une véritable autorité, ce que le prof n'a plus (c'est de la faute des profs eux même et des pédagogues)
      2) La discipline était un élément important de l'instruction.

      Supprimer
  2. Ils y en a qui se laissent empapaouter assez facilement par des rumeurs mais quand des politiques qui se disent pour certains Homme d'Etat en l'occurrence Jean-François Copé en vient, même s'il a fait un pas en arrière a déclarer
    " « Je suis choqué par la théorie du genre et je comprends l'inquiétude des familles. La priorité de l'école doit rester les savoirs fondamentaux. »
    Les bras m'en tombent, se rend il compte de la bassesse de ses propos !!!
    vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où voyez-vous de la "bassesse" dans cette phrase passe-partout et incolore ?

      Supprimer
    2. Tout en sachant qu'il n'y a aucune théorie du genre dans les écoles primaires Françaises, il attise l'inquiétude; voilà où est la bassesse ,atisons la peur des plus faibles il en restera toujours quelque chose....
      Lui même en fait l'aveu puisqu'il est revenu en arrière..
      Je cite JF Copé
      " manipulation, lancée par des personnes cherchant clairement à affoler les parents d'élèves . "
      Curieux quand même votre façon de voir . En tout cas ce n'est pas la mienne .

      Supprimer
    3. Mais qu'est-ce que vous savez de ma "façon de voir", espèce de déficient du bulbe ?

      Supprimer
    4. Mais arrêtez d'insulter les connards débiles qui me font chier sur mon blog, ces trous du cul de dégénérés. Bordel. Est-ce que je le fais, moi ?

      Supprimer
  3. C'est chiant cette rumeur que cette théorie est en passe d'être appliquée en France au motif qu'elle existerait deja dans certains pays ??
    Ya pas d'ca chez nous nom de diou

    RépondreSupprimer
  4. En tant que commentateur indécis sur son niveau de réctionnariat, ma position est assez simple : l'école primaire apprend à lire, écrire et compter convenablement. Si ça laisse du temps, un peu d'anglais par un prof d'anglais. Et je suis pour l'abolition de la flute à bec.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Abolition également de la pâte à modeler qui salit les doigts et qu'est moche.

      Supprimer
  5. à peu de choses près, je suis assez d'accord avec ce commentaire de Rosaelle, celui de 14 h 22.
    Je me demande si ceux qui disent "il s'agit, dès le plus jeune âge, de ne plus proposer aux filles des jeux de filles et aux garçons des jeux de garçons", etc... se rendent compte de la critique injuste qu'ils adressent à l'école, et plus particulièrement à l'école maternelle. Sont-ils déjà entrés dans une classe de maternelle, ont-ils déjà discuté avec un ou une instituteur-trice de maternelle ? Dans les classes de maternelle, il y a des étagères avec des puzzles, des jeux éducatifs, tout un matériel à hauteur d'enfant et puis des "coins". Des coins voitures, des coins poupées, des coins lego, des coins déguisement, des coins bac à sable ou jeux d'eau, des coins bibliothèque, des coin dinette... et les enfants y vont comme ils veulent, avec qui ils veulent, copains ou copines. C'est une injure faite à l'enseignant que supposer qu'il incline les filles à jouer à la poupée et les garçons aux petites voitures. C'est une injure de supposer qu'il félicitera moins une fille qu'un garçon pour ses constructions en lego, ou en pâte à modeler. Depuis quarante ans au moins c'est comme cela, et l'énorme majorité des enseignants est composée de personnes plutôt attentives à ce que les filles ne soient pas l'objet de discriminations sexistes. Les enseignants y ont toujours été PLUS attentifs que l'ensemble de la population.
    Il n'empêche, et quoi qu'on fasse, que, surtout à l'école primaire, les filles préfèrent être avec les filles et les gars avec les gars. Grosso modo, généralement, hein. Pas chaque fille, chaque garçon, toujours et partout. L'école mixte les mélange dans leurs activités quand elles sont organisées, mais regardez un pique nique scolaire, par exemple: les enfants se séparent en petits groupes du même sexe pour aller s'asseoir sur l'herbe. Regardez les enfants qui vont au stade, ou à la cantine, en rang deux par deux, ou ceux du centre de loisirs : les filles sont l'une à côté de l'autre, les garçons aussi, vous verrez peu de couples mixtes sans que personne ne les incite à quoi que ce soit.
    Et si on fichait la paix aux enfants de l'école primaire et à leurs enseignants ? Si on ne les angoissait plus avec l'avenir de la planète, la gestion des déchets, le sida, et la sexualité des adultes qui est une affaire d'adultes ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, pour me prononcer, j'attends l'avis d'Élodie-pleine-d'o : elle a quand même un doctorat en genre, quoi, merde !

      Supprimer
    2. Oui. Elle a fait des études de touche pipi tous bords. Elle ne finira pas jeune fille frigide comme Suzanne mais vieille sauté au paf.

      Supprimer
  6. Etant intermittent de l'enseignement, je suis tout à fait pour que certains gamins restent chez eux, même plusieurs jours par mois , voire le mois entier pour qu'ils arrêtent de me les briser.

    RépondreSupprimer
  7. Je vais tenter de répondre à tout le monde dans le même message (je sors d’une réunion qui fut houleuse).



    Rosa, Didier,

    Désolé d’avoir laissé passer la faute.



    Vincent,

    Oui, les bras peuvent tomber. Il nie toute l’évolution de l’école depuis longtemps, notamment les textes de lois dont je présente des extraits et qu’il a votés.



    Fidel,

    Oui, des américains ont fait des « gender studies » et ça se traduit par « les socialos vont imposer l’enseignement de la théorie du genre » dans l’esprit tortueux…



    Jevousarrête,

    On ne refera pas l’éducation nationale et ses missions dans les commentaires d’un blog. Je suis d’accord que les apprentissages de base sont essentiels mais les autres missions de l’EN ne doivent pas être oubliés. Et tu voudrais supprimer l’histoire géo ? Les sciences nat ?

    Pour l’apprentissage de la flute traversière, on pourrait en discuter (je suis loin d’être spécialiste mais je suis fatigué de discuter de musique avec des gens qui n’y connaissent rien).



    Didier,

    Je ne suis pas l’interprète de Vincent mais il me semble que c’est bas de la part d’un parlementaire d’oublier des missions de l’éducation nationale qu’il a voté. C’est un dossier qu’il connaît mieux que nous mais qu’il réduit volontairement à « écrire, lire, compter » pour flatter l’électorat. C’est du populisme.

    Ce qui n’empêche pas que l’on puisse discuter des missions de l’EN…

    Et arrêter de stigmatiser la pate à modeler.



    Skandal,

    Tu es toujours aussi con. Ton premier paragraphe : dans les deux cas, on n’a aucune position prouvée. Les deux sont idéologues mais il y en a une qui est raisonnable. Pour répondre à ton exemple, Darwin n’a pas dit que les gènes se modifiaient à une vitesse suffisante pour prendre en compte la création des pompiers et des vétérinaires. Je veux bien avoir un doute sur le fait qu’il soit plus naturel pour une femme de s’occuper des mômes et de la famille, ce pourquoi on n’a aucune preuve. Donc affirmer que c’est naturel est de l’idéologie. Pour à peu près tout le reste, c’est forcément culturel et prétendre le reste est, pour le coup, purement idéologique.

    Pour le reste, j’ai répondu à Jevousarrête.

    Pour le point 1, je dirais que c’est plus de la faute aux parents et à des évolutions de la société, voire à la formation des profs (mais aussi au fait qu’on ne devienne plus nécessairement prof par vocation).

    Pour le point 2, tu te contredis toi-même puisque tu définissais autre l’éducation deux lignes plus haut.



    Captain,

    Oui, des baffes aux parents.



    Lemania,

    Je mets toujours les trous du cul dans les spams.



    Rosa, Suzanne,

    Je suis à vous dans un autre commentaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "dans les deux cas, on n’a aucune position prouvée."
      C'est exactement ce que je dis

      "Les deux sont idéologues mais il y en a une qui est raisonnable."
      Je n'ai pas dit le contraire.

      "Donc affirmer que c’est naturel est de l’idéologie."
      C'est pour cela que je n'ai rien affirmé. je me cite : Qu'est ce qui est de l'inné ? Qu'est ce qui est de l'acquis ? Personne ne peut répondre

      "Pour le point 2, tu te contredis toi-même puisque tu définissais autre l’éducation deux lignes plus haut."
      Au contraire, je confirme ce que je disais au dessus. Non seulement les profs avaient une autorité légitime mais en plus la discipline était un élément clef de l'instruction.

      Supprimer
    2. Débile. Tu accuses les autres d'être idéologie et tu joues ensuite sur les mots.

      Et non tu ne confirmes pas.

      Tu es à nouveau viré de ce blog. Motifs :
      1. N'es intéressé que par démontrer qu'il a raison alors que tout le monde s'en fout (et qu'il a tort).
      2. Commentaires abusifs sans intérêt.

      Supprimer
    3. "Je veux bien avoir un doute sur le fait qu’il soit plus naturel pour une femme de s’occuper des mômes et de la famille, ce pourquoi on n’a aucune preuve"

      La capacité à allaiter peut-être ? Au hasard hein...
      A.g.

      Supprimer
    4. Ah ! Le connard qui considère la femme comme une vache allaitante.

      Supprimer
    5. Non, non, je suis pas genre une pute socialiste en laisse, chargé de refourguer une nouvelle diversion qui se débat vaguement en animalisant l'être humain pour se sortir de sa connerie.
      Une femme c'est une femme. Pas un animal, pas un individu,pas un outil de production, pas une pompe a lait, pas un stock d'organe, pas une consommatrice.
      Une femme.
      Je me dit juste que dans une période difficile, mais vraiment vraiment difficile, pas quand on est tranquillement derrière un pc, avec un toit et le chauffage que les enfants sont mieux avec madame qui peut NATURELLEMENT, je te mets en gros si tu piges pas tu pourras chercher, s'occuper des petits en, accessoirement, les nourrir. Même un nourisson de quelques heures comprends le truc mais c'est pas grave, t'inquiètes, tu fait le job t'auras ton petit buffet à l'élysée.
      Tout valet même mauvais à sa récompense de temps en temps.
      A.g.

      Supprimer
    6. Tiens ! J'avais zappé ce con.

      Supprimer
  8. Rosa,

    Je ne veux rien faire passer. Par contre, tu me parles toi-même des lobbies… Il faut aussi que les catalogues évoluent (mais je m’en fous, je ne suis pas féministe).

    « qui nous sommes pour aller contre l'éducation des gosses chez eux, on ne fera jamais le poids comme cela, tout ce qu'on fait, c'est une réaction inverse de rejet. » Ben non. Pas de rejet. On ne va pas contre l’éducation mais contre le manque d’éducation.



    Suzanne,

    Je ne sais pas si quelqu’un dit « il s’agit… » Ce qu’il y a de sûr que c’est la plupart des instits sont plus efficaces qu’une grande partie des parents pour l’éducation. On sait que les profs sont attentionnés à tout ça.

    Pour le reste, on est d’accord aussi (j’ai encadré suffisamment de centres de vacances pour avoir observé des mômes de 6 à 15 ans…).

    Pour la fin de votre commentaire : « Et si on fichait la paix aux enfants de l'école primaire et à leurs enseignants ? » Ben oui. Qui a envoyé des SMS ? Je n’ai vu aucune publication du ministère. J’ai vu un truc d’un syndicat et un truc du centre pédagogique (dont j’ai oublié le nom alors que, mes parents étant profs, on recevait un tas de publications) qui fait son job.

    RépondreSupprimer
  9. Najat Vallaud Belkacem, en 2011, entretien pour "20 Minutes" :

    "La théorie du genre, qui explique «l'identité sexuelle» des individus autant par le contexte socio-culturel que par la biologie, a pour vertu d'aborder la question des inadmissibles inégalités persistantes entre les hommes et les femmes ou encore de l'homosexualité, et de faire œuvre de pédagogie sur ces sujets."


    à cette époque, la "théorie du genre" existait et avait des vertus...

    http://www.20minutes.fr/politique/778750-theorie-genre-il-essentiel-enseigner-enfants-respect-differentes-formes-didentite-sexuelle-afin-batir-societe-respect

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le taré qui passe des heures dans Google pour retrouver "théorie du genre" dans la bouche de NVB et qui ne trouve qu'une vague interview avant qu'elle ne soit ministre.

      Supprimer
  10. Tiens, pour une dame ministresse, la théorie du genre qui n'existe pas (selon les farceurs du Monde) a des vertus?
    Et ce même journal, qui inspira le billet d' hier de M. Jégou, a osé écrire que les gender studies n'étaient pas une idéologie -- il suffit de regarder ( et lire) ce que publient Harvard UP, Yale UP , Oxford UP etc. sous cette rubrique pour se convaincre du contraire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas vous ! Ne traduisez pas "studies" en "théorie". Je n'ai jamais nié les études. Si NVB a utilisé le mauvais mot, une fois, ce n'est pas très grave.

      Supprimer
  11. Bon, Nicolas, il faudrait arrêter, vous devenez ridicule. D'une part, tout le monde sait très bien que ces histoires de "genre" vous en touchent une sans faire bouger l'autre, dans la mesure où vous êtes un garçon à peu près normal. D'autre part, vous devriez vous rendre compte que vous vous faites enfumer par les Élodie et consœurs dont le seul angle de tir est la traduction de "studies" par "théorie". OK, la traduction est erronée. Et alors ? Est-ce que ça rend moins stupide le fond de leur propos (si les filles sont habillées en rose et les garçon en bleu, c'est d'la faute à la société et pas à la nature : ah ouais ? Z'êtes sûrs ?) et est-ce que ça change quoi que soit au fait que les idéologues déments, genre Peillon, Belkacem, etc., ont décidé qu'il était de leur ressort de s'occuper de choses qui ne les concernent pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Putain ! Un commentaire sérieux. Vous m'aurez tout fait.

      1. J'ai répondu chez vous me semble-t-il. Ce est en effet pas mon principal sujet de préoccupation contrairement à la fiscalité de la bière.

      2. Ça m'amuse beaucoup de faire chier les néo-réac. Pas des gens comme vous, Michel, l'Amiral voire Koltchak mais tous ces abrutis qui se sont découverts d'une droite débile le 6 mai. Suivez mon regard... Il n'y a pas que Corto.

      3. Pour une fous que ce n'est pas la gauche qui met un sujet sur le tapis mais des types fondamentalement dangereux.

      4. Vous connaissez beaucoup de journées où je fais un seul billet sur l'ensemble de mes blogs, essentiellement avec une connerie de copie ? J'ai passé moins de vingt minutes à écrire des billets aujourd'hui.

      5. La réponse est dans le billet. Des imbéciles font du bruit sur des sujets qui n'eń sont pas (sauf peut-être pour vous, dans la mesure où seule les réaconneries vous intéressent). Ça détourne le "pon peuple" des sujets importants. Vous vous rendez compte que ce sujet fait la une de l'actualité, devant l'échec de Hollande sur le chômage ? Ainsi, on ne parle pas des projets économiques des partis politiques. Vous vous rendez-donc du nombre de reacs libéraux qui ont voté pour Marine Le Pen au premier tour alors que son projet économique est exclusivement orienté contre le libéralisme ?

      Supprimer
  12. J'allai écrire un com mais en fait on s'en fout, néanmoins on va avoir du mal avec la droite extrême voire neonazie....ils ne sont pas nombreux mais qu'est ce qu'il sont cons ....ils font ...genre...

    RépondreSupprimer
  13. Navrée de réagir si tardivement à un de vos billets (suis pas sur twitter et toussa donc pas abonnée, donc faut que j'y vienne en tapant l'adresse, enfin bon j'arrêt ele blabla dont tout le monde se fout...)
    Je voulais juste vous signaler que votre argument genre (hum) "s'ils sont pas contents les parents n'ont qu'à s'occuper eux-même de l'instruction de leurs gosses" me semble en passe de tomber largement en désuétude pour cause de sénateurs PS s'y j'en crois ce que j'ai lu ici :
    http://sarkostique.fr/index.php?topic=1551.msg43707#msg43707
    Proposition de Loi dont je ne sais d'ailleurs, franchement, pas trop quoi penser ... utile ? Nécessaire ? urgent ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu ne sais pas quoi penser ne pense pas. Ça ira plus vite.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.