27 janvier 2014

No Hollande Day ?

Ainsi, ils étaient entre 17000 et 160000 manifestants à exiger le départ de François Hollande. Ce sont sûrement des braves gens et tant pis s’ils manifestent entre gens qui ne partagent pas les mêmes revendications et si quelques slogans sont ouvertement antisémites, homophobe, xénophobes,… Tant pis ça termine en échauffourée violente et 250 interpellations.

Ils sont contents. Ils ont manifesté. Il n’a pas fait trop mauvais.

Tant pis aussi si la Constitution ne prévoit une procédure de destitution que si « le Président de la République ne peut être destitué qu'en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l'exercice de son mandat. La destitution est prononcée par le Parlement constitué en Haute Cour. » Ils trouveront bien des cas de manquement (tirer un coup en cachette ?) mais je suppose que des blogueurs auraient trouvé des manquements commis par Charles de Gaule, Georges Pompidou, François Mitterrand, Jacques Chirac ou Nicolas Sarkozy.

Je me rappelle avoir relayé le No Sarkozy Day, comme si cela voulait dire quelque chose. Quinze jours après, j’avais relayé l’inverse me rendant compte à quel point tout cela est ridicule. Aujourd’hui, on lit des conneries, comme : « Le Jour de Colère exige solennellement des députés et des sénateurs qu’ils engagent cette procédure de destitution immédiatement. Le peuple, souverain de notre démocratie, leur adresse cet ultimatum et saura le leur rappeler dans les semaines qui viennent. » C’est un mouvement factieux et qui se revendique comme tel comme dirait l’autre (qui se reconnaitra !). Je me demande quand même si nous disions autant de conneries au moment du No Sarkozy Day.

L’histoire, la petite, retiendra que l’extrême droite a manifesté le 26 janvier 2014 et les participants diront : « ah non, ce n’est pas ça, on ne savait pas ».

Il se trouve quand même que François Hollande a été élu de même que les députés et sénateurs et que ce président et ce gouvernement sont parfaitement légitimes.

Dans le texte du No Sarkozy Day, nous disions « Notre mobilisation n’est rattachée à aucun parti à aucun syndicat à aucune association. Nous voulons simplement la démission de Nicolas Sarkozy. » C’était vrai, nous étions sincères, complètement détachés des partis politiques. Nous étions jeunes et beaux et tout ça. Finalement, je crois bien qu’on a fait un autre No Sarkozy Day.

« Inconséquence politique, échec économique, casse sociale, rupture du pacte républicain, atteinte à l'égalité des chances, politique de la peur, stratégie de la division, lois liberticides, pratiques autocratiques du pouvoir, favoritisme, népotisme, manipulations médiatiques, ingérences judiciaires, collusion avec le monde des affaires et les forces de l'argent… Nous avons tous nos raisons pour nous opposer à Sarkozy et à son clan, pour résister au sarkozysme. Mais ce président sans envergure, effrayé par le peuple, prend grand soin de le tenir à l'écart, muselant au besoin sa parole derrière des cordons de CRS. »

Pourtant, on avait écrit cela en janvier : « En premier lieu, Nicolas Sarkozy a été élu. Certes la France de Nicolas Sarkozy n’est pas une république irréprochable mais nous sommes attachés au principe démocratique. En tant que Président de la République, il bénéficie de la légitimité des urnes. Réclamer sa démission, c’est ouvrir une boîte de Pandore. Nous ne souhaitons pas jouer aux apprentis sorciers. Au contraire, Nicolas Sarkozy doit rester 5 ans au pouvoir, assumer ses erreurs jusqu'au bout. Le No Sarkozy Day doit avoir lieu le 7 mai 2012 et pas avant. »

Dans le texte du No Sarkozy Day, il y avait ça : « A l’issue des manifestations se tiendront partout des assemblées générale populaires, afin de donner la parole au peuple. »

Ca manque un peu, aujourd’hui, des assemblées générales populaires. Il n’y a pas à dire, à gauche, on est meilleur qu’à droite pour organiser la révolution. La droite, c’est vraiment le camp des petits joueurs.

Sauf quelques blogueurs, lucides, tel que H16, affreux libéral réactionnaire plein de poil dans les oreilles. Que je vais résumer en trois points :
  1. Hollande démissionne et on fait quoi ?
  2. Hollande est parfaitement légitime.
  3. Mélanger des torchons et des serviettes ne peut aboutir qu’à un fiasco.
Un fiasco ? Le soir de la manifestation, on ne parlait que des échauffourées. A midi, le lendemain, l’information n’est plus dans les dix premières de Google News.

C’est probablement aussi bien.

21 commentaires:

  1. Cette histoire de destitution est parfaitement ridicule. Tout comme la guignolade antisarkozienne l'était en son temps, vous avez raison de le souligner.

    Comme dirait H16 : ce pays est foutu.

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Merci. Mais enfin H16 et Causeur le même jour dans mon blog...

      Supprimer
  3. "Braves gens", bah, moi j'ai surtout vu des bons gros cons vomir... et leur faible nombre.
    Ce pays est touffu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Non. Il y a plein de braves gens perdus. Regarde ceux que je connais, les blogueurs, ils se bourrent le mou entre eux.

      Supprimer
    2. Qu' il y ait des gens paumés, ok, mais hier, à la manif "anti-tout", j'ai l'impression, qu'il y avait surtout l’extrême droite et le réac bien classique.
      J'ai surtout été agréablement surpris du nombre de manifestants après tout le buzz qu'il y avait eu pour cette journée à la con.

      Supprimer
    3. C'est parce qu'il y a plus rien entre les reacs et la gauche. Il n'y a plus cette "droite républicaine". Sarko a fait de gros dégâts. C'est à l'UMP d'organiser les manifs.

      Le problème est que 90% des gens ne se rendent pas compte d'avec qui ils manifestent. Le problème est que, comme nous à l'époque, ils ne de rendent pas compte du ridicule.

      Ils auraient pu faire une manif contre la politique du gouvernement. Ça ne sert à rien mais c'est de bonne guerre.

      Voir l'article mis en lien par Didier

      Supprimer
  4. "J'ai surtout été agréablement surpris du nombre de manifestants après tout le buzz qu'il y avait eu pour cette journée à la con."
    Et la prochaine fois, si les organisateurs sont les mêmes, il y en aura beaucoup moins.

    L'article de Causeur est très bien.

    RépondreSupprimer
  5. H16 dans le billet, Causeur dans les commentaires.
    Qui êtes-vous et qu'avez-vous fait de Nicolas Jegou ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! J'aime bien me référer aux vrais reacs pour titiller les débutants dans la réaconnerie.

      Supprimer
  6. Non, l'article de causeur est nul à se chier parmi : dire que LMPT portait un projet de société me fait péter les côtes, et mettre dos à dos Hessel avec Bourges est un raccourci crasse malgré la langue qui se veut précieuse et chargée de références intello-gargouillo-droitières.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas le même niveau mais c'est aussi inutile.

      Supprimer
    2. Hessel a tout de même un énorme avantage sur Bourges : il est mort et, à ce titre, incapable de continuer à faire chier le monde avec ses radotages.

      Supprimer
    3. Et il ne contredira personne.

      Supprimer
  7. "Causeur" est le digne héritier de ce que, dans une polèmique oubliée, la gauche germanopratine dénonça sous le nom de "rouge-brun" , ou alliance de staliniens et fascistes...

    RépondreSupprimer
  8. N'oublions pas le geste extrême de la pasionaria Béatrice Bourges : "Je commence dès ce soir une grève de la faim jusqu'à la destitution du président François Hollande."

    Après le "Jour de colère", le "Jour sans calorie"...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.