17 février 2014

Elections municipales à Rennes : et la droite ?

Je parle souvent de l’élection municipale à Loudéac, à Bicêtre et à Paris mais suite au pataquès, après le meeting du FN, je m’intéresse aussi aux élections à Rennes. Après tout, c’est la capitale de ma région natale !

Comme partout en France, Rennes est entrée dans la dernière ligne droite de cette élection. Ce qu’on retient de la presse est que Rennes est un bastion de gauche qui le prouvera au soir du 31 mars. Comme s’il n’y avait pas d’élection. Un peu comme au Kremlin-Bicêtre, d’ailleurs. 
Sauf que cette analyse porte en elle un grand risque : les électeurs de gauche, qui à n’en pas douter, sont les plus nombreux, pourraient être tentés de préférer la pêche ou le bistro plutôt que le bulletin tout en se disant qu’ils ne risquent rien. Compte tenu de la politique mené au niveau national, ils pourraient bien être tenté de ne pas se déplacer.

Pourtant, ils retrouveront le lendemain matin une ville gérée par la gauche qui leur permet de bénéficier de transports publics de qualités, d’une politique du logement vantée partout en France, une vie associative riche, des crèches publique,  une politique culturelle… bref, tous ces services de proximité qui font que Rennes est de gauche et qu’on y vit en intelligence pour reprendre sa devise. La ville est à gauche depuis 1977, c’est-à-dire avant que je ne m’intéresse à la politique… Edmond Hervé est une des figures de ma jeunesse… C’est peut-être la grande ville de France qui est depuis le plus longtemps à gauche, comme d’autres villes semblent enracinées à droite, comme Bordeaux et Nice, avec une particularité, à Bordeaux, que la ville est dans un fief de gauche. La communauté urbaine est gérée par la gauche et Alain Juppé, son maire, a été battu aux législatives de 2007.

La droite à Rennes ?

Le chef de file pour la droite de gouvernement est Bruno Chavanat. A ma connaissance, ce n’est pas un imbécile et il a très bien compris la situation de sa ville. Il fait une campagne au centre. Pour ce que j’ai pu en lire, il semble « très lisse », rappelant sa proximité avec son mentor politique Pierre Méhaignerie. Il se présente comme le candidat du nécessaire renouvellement politique. Il me rappelle d’ailleurs un peu le candidat de l’UMP au Kremlin-Bicêtre.

Il en a fait son seul véritable argument de campagne : « la gauche gère la ville depuis 1977, maintenant c’est notre tour ». Il semble oublier au passage, que ce sont les électeurs qui choisissent et que son tonton Pierrot se prépare lui à rempiler pour un 7eme mandat du côté de Vitré, sans que ça semble le déranger plus que ça.
Bah ! Il mène une campagne... Vous pouvez lire son blog.

Mais qui est-il et qui travaille avec lui ?

Celui qui prétend ne pas être un professionnel de la politique ne dit pas que depuis sa sortie de l’ENA et avant de se retrouver aujourd’hui conseiller d’état, il bossé dans un tas de cabinets ministériels et s’est présenté à un paquet d’élections. Il est d’ailleurs conseiller régional, conseiller municipal et conseiller communautaire. Son « CV » peut être consulté sur internet. Selon Google, il a quitté l’UMP et est maintenant à l’UDI.

Il ne dit pas par exemple qu’il compte sur les réacs de tout poil pour faire campagne même si sa proximité avec la manif pour tous m’est confirmée par mes copains rennais.

Sur sa lite, on trouve Najib Guarraz. Ce monsieur  déclarait lors des récentes manifestations à Paris : « Fadela Belghoul est une femme formidable ! » mouais, sauf que cette femme « formidable » est accessoirement une proche de Soral. M. Guarraz déclarait en mai 2013 : « Je suis citoyen musulman et fier de l’être, je ne cherche pas à vous convertir et ne cherchez pas à me convertir. Mes amis je suis très content d’être ici parmi vous,   ils disent « catho facho », moi  je dis à haute voix et sans complexe,  en vous tendant les mains : mes frères ! J’ai voté à gauche et je me sens trahi, abusé et coupable à la fois. La loi Taubira  n’a qu’un seul mérite c’est qu’elle a réveillé les consciences, et ce sont des jeunes et  des familles françaises éveillés qui sont parmi nous. Le peuple français a dit majoritairement et pacifiquement  non à cette loi qui détruit la famille et la société, mais le gouvernement s’entête de plus en plus au nom d’une idéologie destructrice des valeurs et de la culture. Quand on fait une loi sociétale qui se veut citoyenne, on doit consulter toute la population. Aujourd’hui  dans mon engagement je confirme que les musulmans sont contre l’idéologie qui a produit cette loi incompatible avec la nature humaine. Mes frères ! Je suis porteur d’un message, assez de divisions, il faut absolument qu’on rapproche nos deux communautés, un musulman fort, citoyen, bien dans sa peau, beaucoup mieux qu’un musulman persécuté, opprimé,  poussé aux extrêmes. Cette loi est vraiment injuste et aberrante ! On ne lâchera rien, tenez bon, les musulmans finiront par descendre dans la rue en masse. Vive  la France, notre France à tous ! Vive la République notre République à tous. »  
C’était un acteur important de la participation des musulmans aux récentes manifestations.

On trouve peu d’informations dans la presse (voire dans les blogs de la vraie gauche, toujours occupée à taper sur le PS) : le candidat de la droite à Rennes, n’est pas plus centriste que Copé qui est venu le soutenir. Il a d’ailleurs aussi reçu le soutien officiel du parti de Christine Boutin… Bruno Chavanat est aussi soutenu par les réacs.

En février, il avait organisé un meeting avec Jean-Louis Borloo et Jean-Pierre Raffarin (meeting annulé à cause des problèmes de santé du premier. Ca fait bien ! Centriste comme il faut… Il n’empêche que… il est soutenu par l’UMP de Jean-François Copé/

J’invite les électeurs Rennais à être vigilants car il semblerait que Bruno Chavanat ait fait de l’expression de Jean-Claude Duss des bronzés (Michel Blanc) « tente ta chance, sur un malentendu ça peut marcher » sa ligne stratégique de campagne.

Ce serait quand même moche de voir des réacs à la tête de Rennes, les livres pour enfants s’en inquiètent. Moi aussi ! Tout un pan de jeunesse qui partirait en vrille.

20 commentaires:

  1. Ça m'étonnerais quand même qu'ils passent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai connu des situations sans risque...

      Supprimer
  2. Tout naze, votre papier.
    Prenez les rennais pour des truffes en leur laissant croire que la seule alternative aux riches héritiers des dinosaures (vous) est l'UMP Chavanat !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prout. Vous avez oublié la majuscules à "Rennais" ce qui montre le manque de respect.

      Supprimer
  3. Ils ont l'air pas étanches du caberlot nos amis mousselines! Putain, l'intégrisme à la sauce française... il n'est certes pas sanglant comme au bled mais qu'est-ce qu'il est con !
    Naaadinebouk !

    RépondreSupprimer
  4. Vous auriez pu aller raconter vos histoire ailleurs, de façon à ce que ma pu reste en tête du blog jusqu'à demain, quoi, merde !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais imaginez que grâce à ma désinformation, les reacs gagnent à Rennes. Hop ! 20000 exemplaires vendus.

      Supprimer
  5. Edmond Hervé, plus qu'un homme politique, un ami ;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es si vielle ? Et paf ! ;-)

      Supprimer
    2. Je n'ai jamais dit que j'étais jeune , mon âge ne me pose pas de problèmes, je dois avoir à peu près 10 ans de moins que lui. Que de bons souvenirs .

      Supprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. Il faudra quand même un jour que vous finissiez par expliquer ce que vous entendez par "réacs". A vous lire, on a la fâcheuse impression que vous mettez un peu tout et n'importe quoi sous ce terme. Pour ma part, je ne connais pas un seul véritable réactionnaire qui voudrait être un acteur important de la participation des musulmans aux récentes manifestations.

    RépondreSupprimer
  8. Chavannat a toujours fait parti de l'UMP, et ce qui m'avait marrer, genre le mec qu'assume pas grand_chose, c'était sa posture au lendemain de l'élection présidentielle :
    Tout à coup, par un miracle de photoshop, sur les affiches, l'UMP avait été complètement effacée, et il avait trouvé un espèce de nom fantoche histoire de passer pour le mec libre, qui n'a rien à voir avec l'UMP, c'était gros comme un camion.
    Tien, en parlant de camion, il y avait un loustic, à un moment, qui tenta le coup de force avec soin camion, d'ailleurs, un gros bien nourri, qui faisait marrer tout le monde avec sa caravane publicitaire, un gus limite Groland, Bertrand Plouvier
    http://www.u-m-p-35.org/bertrand-plouvier-lance-le-comite-rennais-de-soutien-a-nicolas-sarkozy/
    A noter, si Rennes est à gauche, il y a différentes sortes de gauche, et une certaine lassitude des socialistes. Hervé, ça l'a fait, Delaveau, ça commence à être limite et Nathalie Appéré est moulée dans le sérail et fait partie du décorum depuis ces années que tu as rappelé (comme si elle avait été faite pour).
    Si je veux bien être d'accord sur le minimum de services publics garantis, mais cette politique de "Grands travaux", ce côté grand pôle attractif, (coûtant très cher) pour petit à petit chercher à faire une ville-Monde d'une ville qui au moins, déjà, devrait se contenter d'être vivable (sans même dire "Vivre en intelligence", hein), expurgeant les classes les plus populaires du centre-ville, cette politique culturelle de plus en plus absente où en grosses machines sponsorisées par elle-même (verrouillant tout le reste) plutôt qu'une foultitude d'initiatives, le principal talent de la municipalité fut la récupération tout azimut.
    Il y a aussi, un certain ras-le-bol de n'être que cette sorte de ville-garnison de province devant uniquement desservir les intérêts nationaux (ex : Breizh Europa, de l'ami Darcel) et le fait que les verts s'allient désormais au FDG
    http://www.lepoint.fr/municipales-2014/municipales-2014-alliance-rouge-verte-a-rennes-18-01-2014-1781666_1966.php
    Le PS se trouve donc un peu coincé entre le centre (Ollivro est une ex-Modem) et sa gauche, et je ne suis pas sûr que les derniers exemples de cet amour indéfectible du patronat par François Hollande y arrangera quoi que ce soit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oublié une chose, car il faut quand même être honnête. le côté démographiquement exponentiel de Rennes, depuis des années, genre faut bien loger tout le monde, a amené la ville justement à être obligée de créer des quartiers entiers.
      Le seul truc dont ils ne veulent pas, pour l'instant, c'est que la ville s'étende au delà de la rocade qui la ceinture (l'équivalent du périph à Paris).
      Si récemment, j'ai été horrifié de voir ce nouveau quartier de la Courrouze (ces tours à la con), j'avais vécu au début des é années 2000 dans un quartier prolongeant Villejean et qui naissait à ce moment-là et qui s'appelait Beauregard. Quelques immeubles, des champs autour et la rocade, donc, pas loin. Je trouvais ça ignoble comme pas possible, j'y ai été tout à l'heure, et m'y suis promené, et bien je dois dire (avouer), que c'est pas mal du tout, Qu'ils z'ont essayé de faire joli, de coller de la nature, des infrastructures (écoles, maison de quartier, bien desservi par bus ou métro), que le mélange HLM/locatif Privé semble bien fonctionné (mixité sociale), et que j'ai été même agréablement surpris. Ce que je voyais venir comme une cité dortoir de plus, n'a pas "l'air" de l'être (bon faudrait demander aux habitants).
      Donc, là-dessus, sur le logement, je reconnais que ça tient la route (par contre l'ignominieuse Courrouze, à part le temps, et du fait des humains qui y vivent je ne vois pas comment ça pourrait évoluer. (oui, je sais, je devrais en faire des billets)

      Supprimer
  9. "faire une ville-Monde d'une ville qui au moins, déjà, devrait se contenter d'être vivable, expurgeant les classes les plus populaires du centre-ville."

    Bah, c'est exactement ce qu'a fait Delanoë à Paris, continuant ainsi l'oeuvre commencée par Chirac et poursuivie par Tibéri. Maintenant, sentant que ça commence à coincer, la padawan qui entend prendre la place du maître voudrait rendre Paris à la classe moyenne. Sauf que la classe moyenne n'a jamais quitté Paris a contrario des smicards qui y vivaient jusqu'à la fin des années 70 et qu'on a prié d'aller voir en banlieue si l'herbe y est plus verte. C'est justement cette classe moyenne qui a contribué à faire monter les prix dans les quartiers auparavant populaires.

    RépondreSupprimer
  10. Peu importe le bord politique, droite, gauche milieu, en haut, en bas, je me rend surtout compte que l'on ne prend pas trop en considération le centre-ville de Rennes que je trouve bien triste : aménagement, mise en valeur, patrimoine, rénovation, c'est loin d'être la priorité de la ville et après, on s'étonne que le périurbain progresse trop vite, que Rennes perd des habitants et que les touristes boudent Rennes.
    Pas étonnant, quand on minéralise à tous va, et que c'est moche en plus : nos plus belles places sont des parkings (Champ Jacquet, Parlement, Commeurec), les façades sont peu illuminé, le vieux Rennes s'écroule de l'intérieur, est tagué et pue l'urine à l'extérieur, tous cela dans une densité sans pareil et sans la moindrepetite verdure ou presque (heuresement le magnifique Thabor nous sauve). Quand à la Vilaine et ses berges, quelle horreur, je n'ose la regarder que je passe devant le musée des Beaux Arts, qui lui aussi est laid d'ailleurs.

    Pour la culture et les loisirs, ça ronronne, l'offre se limite aux festochs qui sont très sympas d'ailleurs mais on veut de la diversité, des cafés théâtres, des lieux d'expo originaux, une vrai SMAC, un cabaret.

    Je pense partir vers Nantes l'an prochain. Les deux villes sont proches, ont les mêmes qualités et sont très prisées, mais Rennes un rayonnement, une culture diversifiée et un beau centre-ville en moins

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.