15 février 2014

La véritable histoire d'un site web : #stopbashing

Quand celle ou celui qui deviendra « le chef » m’a appelé, c’était uniquement pour me poser une question : « Voila, j’envisage de faire un site du genre blog où tous les internautes pourront contribuer (pour dire…), on me dit que c’est beaucoup de travail, qu'en penses-tu ? ». Je n’en savais évidemment strictement rien. C’était fin novembre, je crois.

J’ai donc contacté celui qui deviendra l’ingénieur en chef qui m’a dit « non, ce n’est pas si compliqué… » En papotant, l’idée a progressé. J’ai dit au futur chef : il faut structurer une équipe, il faut des compétences,… J’ai dit au futur chef : t’as qu’à faire un Google Groupe, ça sera plus simple pour papoter. Je me suis retrouvé chef de projet, avec un ingénieur en chef, un chef, puis un chef juriste, un chef graphiste, un chef communiquant,… Nous étions plein de chefs, c’était bien.

Dans le train, en rentrant en Bretagne, j’ai balancé les axes de travail :
-          il nous faut une maquette,
-          il nous faut un logo,
-          il nous faut un nom de domaine et un slogan,
-          il nous faut des mentions légales,
-          il nous faut une présentation.

Il nous faut des trucs quoi ! Je me suis dit que la maquette était prioritaire pour permettre de concrétiser notre bourrin dans l'esprit des participants et permettre à l’ingénieur en chef de bosser. J’ai travaillé comme un forcené en rentrant du bistro : il faut un bandeau avec le titre et le logo, une large colonne pour les publications et une colonne à droite avec des bêtises. En refaisant le monde, j’ai fait une maquette qui ressemble à à peu près tous les sites web du monde… C’est malin.

L’ingénieur en chef a commencé à bosser.

Pendant ce temps, on a commencé à chercher un nom de domaine. On a eu de nombreux échanges mais comme nous étions de profils bien différents, nous n’arrivions pas à nous entendre. Chacun avec des exigences différentes. Un ne voulait absolument pas d’anglicisme (bonjour stopbashing !), d’autres voulaient le mot citoyen (bonjour stopbashing !), moi je voulais un truc facile à écrire (bonjour stopbashing !) et à retenir, rythmé en quatre syllabes (bonjour stopbashing !). J’ai fini par proposer « antibashing ». Quelqu’un a dit « non », « stopbashing » ! J’étais opposé formellement. Puis c’est rentré dans mon esprit enfumé.

Bonjour stopbashing !

Je ne m’étais pas lancé à la légère, dans ce projet. J’y étais avec une démarche professionnelle : piloter un projet informatique est mon job. Je n’étais pas là en tant que blogueur. D’ailleurs, en tant que blogueur, j’avais essayé de lancer des trucs, un site web qui mettrait les meilleurs billets de blog en avant ou un truc comme ça mais je m’étais toujours heurté à un os… Là, c’était différent pour deux raisons. La première : je n’avais pas à assurer la promotion, n’étant pas à l’origine du truc. La deuxième : ce n’est pas un blog. Tout le monde peut contribuer, n’importe quel anonyme. C’était complètement nouveau pour moi. On utilise des technologies proches des blogs mais le site n’est pas un blog.

Toujours est-il que dès début décembre, nous étions quasiment prêts mais il nous fallait régler les détails : le slogan, l’interface de saisie des contributions qui n’était pas au top (trop proche de Wordpress) pour un non blogueur… mais on a relâché la pression après la bonne dynamique de départ. On s’est retrouvés après le 15 décembre. C’était déjà miraculeux. Encore bravo à l’ingénieur en chef…

A la rentrée, il y a eu une séquence extrêmement difficile pour nos dirigeants avec cette polémique suite aux vœux de François Hollande. Les autres, je ne sais pas, mais je n’étais plus motivé. Il n’y a qu’une quinzaine de jours que l’on s’est réveillés…

Le graphiste en chef a fait des propositions de logo. Et, un matin, il y a une dizaine de jours, aux toilettes, je lisais un machin sur l’iPad et le rédacteur avait écrit un truc du genre « ils jouent à se faire du bien. » Je vais pour poser l’iPad, il m’échappe, je le rattrape en appuyant sur des touches au hasard et le mail avec les propositions de logo s’est ouvert. Et j’ai vu, dans ma tête : « Antibashing, le site web qui fait du bien aux citoyens ».

J’ai soumis. Quelqu’un a soumis le texte de présentation. Le site était prêt. Il ne nous manquait plus que des mentions légales. Le chef juriste a retrouvé celles d’un site d’information avec des contributeurs divers. J’ai adapté : il nous fallait une déclaration à la CNIL. Je l’ai faite.

Ca a été, auparavant, un long débat entre nous : faut-il ou non une déclaration à la CNIL ? Au nom de qui ? Faut-il une structure organisée (une association) ? Le week-end dernier, je me suis penché dans les textes : il faut une déclaration à la CNIL.

Nous recueillons des informations personnelles : des adresses mails. Et nous recueillons des opinions politiques : les contributions. J’invite d’ailleurs tous les blogueurs qui gèrent eux-mêmes les machins d’identification des commentateurs (ce qui est rare, généralement les gens utilisent leur compte Wordpress, Facebook, Google,…) à faire une déclaration à la CNIL. Ca prend cinq minutes et c’est obligatoire.

Il faudra d’ailleurs que j’en fasse un billet : je me demande si les textes fondateurs de la CNIL sont bien adaptés au monde moderne 2.0. Dans la mesure où les gens mettent volontairement des informations dans le domaine public, je ne vois pas pourquoi il faudrait les déclarer. Le seul truc confidentiel, outre le mot de passe, est l’adresse mail. Est-ce une donnée personnelle ? Pourquoi un blog politique serait obligé de le déclarer et pas un blog tricot ?

Le lancement

Pas facile de se lancer et je me suis décidé hier. J’ai fait un billet et j’ai contacté des copains. Je m’attendais à certaines réactions, je n’ai pas été déçu…

Il y a ceux qui critiquent le contenu éditorial : trop favorable. « Ne comptez pas sur moi » qu’ils disent. Trop « béni oui oui », presque. Tiens ! Didier Goux trouve que ça ressemble au fan club à Sheila ! Je m’en fous : c’est le but. Il y en a qui critiquent la forme : c’est très bien, c’est bon à prendre. Nous avons une difficulté : nous ne pouvons pas mettre d’illustration dans les contributions puisque ce n’est pas nous qui diffusons. Il y a des histoires de droit, de capacité de serveur,…

Il y en a qui critiquent le texte de présentation (trop long dans la colonne de gauche, nous allons agir !) avec le texte complet qui contient le mot « citoyen » : « Stopbashing.org est une initiative totalement citoyenne. Ce site est proposé, mis en œuvre et géré par un collectif hétéroclite de simples citoyens attentifs à l’actualité et particulièrement concernés par la vie politique. » Ca fait militant PS. Je vous jure qu’il y a des types assez tordus pour lire ce genre de détail et l’interpréter.

D’autres andouilles ont été voir le Whois et ont vu que le nom de domaine avait été déposé par Gilles Saulières. Mon dieu ! C’est un élu PS, c’est le président du Club DSK,… Voila le site catalogué. Du coup, j’ai pris le compte Twitter et j’ai répondu à quelques critiques : « ça s’arrose, andouille » pour semer la confusion.

Et hop ! Des types auto-revendiqués de la vraie gauche ont commencé à surgir et à balancé des vannes sur le fait que je sois à l’origine du machin, ce qui n’est d’ailleurs pas vrai.

C’est amusant. Les gens s’intéressent plus aux tauliers du site : on voit bien que c’est un machin du PS. Ben non. Ce n’est pas un machin du PS. Je ne suis pas au PS et je ne suis pas un fan de son  chef. Il est indiqué dans la présentation que certains d’entre nous sont au PS… Nous n’avançons pas masqués. Il est évident qu’un tel site ne peut être monté que des gens proches du PS.

Je vais faire un aveu : stopbashing.org n’est pas destiné aux détracteurs infatigables. Il n’est pas destiné aux gens qui critiquent. Au contraire ou presque ! Ce n’est pas un blog. Il n’est pas destiné à public d’éternelles andouilles qui tournent entre elles, se congratulant mutuellement pour leurs textes sublimes et très intelligents.

La blogosphère tourne en rond. Nous, on va voir ailleurs.

J'ai dit plus haut : "je n’avais pas à assurer la promotion, n’étant pas à l’origine du truc" ! Je ne me défausse pas. J'ai fait mon job de coordinateur de projet. J'ai fait mon job de blogueur : j'ai fait un billet, organisé la création d'une page Facebook et d'un compte Twitter, créé une page Google+. Je continue à faire mon job : j'assure la modération des contributions (avec d'autres). Je ne peux pas faire plus.

C'est à vous de le faire connaître, invitez vos contacts à "liker" la page,... Au boulot !

Longue vie à Stopbashing !


36 commentaires:

  1. Le risque est que ça vire rapidement à la ronde des bénis-oui-oui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier, il y en a très peu. Même moi, par exemple, qui suit un des principaux blogueurs proche du gouvernement, je donne des gifles que d'ailleurs beaucoup ne savent pas voir. Par exemple, vous avez commenté mon dernier billet sur les taxis mais c'est une critique du gouvernement qui bosse très mal sur le sujet.

      Par contre, on ne sait effectivement pas ce qui peut arriver et nous ne sommes pas tous d'accord sur le but du site (mais on respecte le chef !). Je souhaiterais, pour ma part, qu'il soit destiné à recevoir des informations qui ne sont pas en une de la presse. Par exemple, on a eu hier deux bonnes nouvelles sur le front économique : la croissance plus forte que prévue (enfin "moins faible" serait plus exact) et l'emploi qui redémarre dans certains domaines. Il faut un site où des types puissent dire : arrêtez de nous casser les burnes, laissez les travailler, on ne sauvera pas le monde en 10 minutes. Parce que la critique vient évidemment de types de droite mais aussi, voire plus, de types de gauche. Et les gens qui sont globalement d'accord avec la politique menée (peut-être 30 à 40% de la population, on n'en sait rien, à part que seuls 20% leur fait confiance, sachant que selon la question posée, je ne leur fais pas nécessairement confiance) ont le droit d'avoir une autre information que "Pépère est allé voir sa nouvelle grosse en scooter".

      Supprimer
    2. ben oui, avec le mot "citoyen", ça va déjà en décourager pas mal

      Supprimer
  2. Très honnête billet. Prompt à basher (y a pas de raison, c'est comme une seconde nature), j'irai voir, promis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens ! Ce commentaire était bloqué dans les tuyaux.

      Supprimer
  3. Allez Zaw, abonné au flux (marche pas avec Digg Reader, bizarre...) et je followe, aussi, grand jour !

    RépondreSupprimer
  4. félicitations pour la naissance de ce petit dernier
    Bon WE

    RépondreSupprimer
  5. La naissance de ce site est une excellente nouvelle. Merci à tous. Rose

    RépondreSupprimer
  6. c'est bien de pouvoir rappeler ce que ce gouvernement a fait de bien depuis 2 ans
    par exemple le retour à la retraite plus précoce des carrières longues

    RépondreSupprimer
  7. Bonne initiative.
    mais franchement, la seule chose qui peut nous permettre d en savoir plus, c est le whois.

    Ca nous apprend qui paye...

    Et alors la... :(.
    Franchement, pour 8 euros par an... vous auriez pu faire en sorte de cacher que ce site appartient au ps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais être grossier. Connasse. Ce site n'appartient pas au PS. Qu'est ce que tu en as à foutre de savoir plus ? Pauvre fille.

      Supprimer
    2. J'aurais pu (dû) prendre le domaine. C'est Gilles qui l'a fait.
      Cela dit, c'est une nouvelle fois une polémique à 2 balles, comme quoi ce site est nécessaire et utile...

      Supprimer
  8. Bien sur.

    Comme dieudonne. Le site qui vend ses produits ne lui appartient pas.

    Vu qu'il appartient seulement a un de ses proches. Il n en est absolument pas le bénéficiaire tu as raison

    RépondreSupprimer
  9. Qu est ce que j en ai a foutre d en savoir plus ?
    Quand on me promet "un site citoyen qui n appartient a personne", et qu'à la première vérification je vois qu'il appartient a un elu du ps....

    Ben je me dis qu'on me prend pour une conne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben tu es une conne. Ce site n'appartient à personne. Désolé. Le nom de domaine appartient (et encore) à un élu du PS. La déclaration CNIL est à mon nom.

      Vas dont chier ailleurs, pauvre peine à jouir.

      Supprimer
    2. Quand Nicolas fâché, lui toujours faire ainsi…

      Supprimer
    3. Toujours aussi poli, hein?

      Supprimer
    4. Mais je n'ai pas à être poli. La dame se lance dans du dénigrement ridicule. Gilles Saulière est un copain blogueur, c'est tout. Je lui ai demandé de participer à ce truc parce qu'il dispose de solutions d'hébergement pour son boulot. C'est pour ça qu'il a déposé le nom de domaine : il sait gérer ces trucs, pas moi. Que des crétins en tirent la conclusion que nous sommes des sous-marins du PS est affligeant ! D'autant que si nous avions voulu agir en cachette, nous l'aurions fait.

      Supprimer
  10. Je vous signale quand même que le texte de présentation, en haut à droite, est constellé de fautes…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est normal, c'est moi qui l'ai fait.

      Merci. (C'est un accident, j'avais fait un texte avec plein de faute puis soumis une correction. Elle n'a pas été prise en compte).

      Supprimer
    2. Le simple fait d'utiliser le mot "constellé" est l'aveu d'une certaine admiration pour les étoiles du ciel... et d'un certain amour pour les fautes de Jégoun...

      Supprimer
  11. je trouve toujours l'origine du site pas claire même si l'idée est bonne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il n'y a pas d'origine à part celle que je raconte dans le billet !

      Supprimer
  12. Bonne initiative, y en a marre du bashing perpétuel.
    Ce gouvernement n'a pas que des défauts, même si je trouve qu'il en a un peu trop pour mon goût...
    Je pense contribuer.
    estelle058

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! On compte sur toi pour contribuer.

      Supprimer
  13. Ce mot n'est pas destiner à être mis en ligne
    Je tiens à t'informer que suite à une contribution sur stopbashing j'ai eu la surprise de découvrir dans ma boite l'adresse mail et l'IP de deux participants ayant réagi a celui-ci .
    Normal ?
    axis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est mis en ligne. Le site n'est pas destiné à recevoir des commentaires anonymes. Il faut assumer. Cela étant tout le monde s'en fout.

      Supprimer
    2. Vous recevez toujours l'information des commentaires pour vos seules contributions. Que l'IP y soit est normal, parce que les dérives ne sont jamais à exclure...

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.