03 février 2014

La PMA en 2018 ?

Les amis Captain Haka et Romain Blachier reviennent sur les propos de Manuel Valls à propos de la PMA, les deux les regrettant. Captain Haka sur le thème : de quoi il se mêle, la gauche doit faire son travail sociétal quand elle est au pouvoir. Le deuxième sur le thème : on n’a pas à reculer au nom de valeurs morales d’autres, qui détournent la vérité.

J’ai vu un tweet passer où l’auteur déplorait que Valls refasse l’amalgame entre GPA et la PMA, tombant ainsi dans le piège tendu par la droite. Je suis assez d’accord. Les deux choses n’ont rien à voir. Dans le deuxième cas, la Procréation Médicalement Assistée, il s’agit d’une femme qui ne veut pas de rapport sexuel avec un homme mais porter un enfant qu’elle va éduquer. Cela n’a rien de choquant, quoiqu’en disent les réactionnaires. La Gestation Pour Autrui est un autre sujet : il s’agit de l’exploitation du corps d’une femme et on ne pourra jamais empêcher que ça se fasse pour du pognon. Je fais court, il ne s’agit pas pour moi de rouvrir le débat…

Les « LGBT » sont furieux et un bras de fer est engagé entre le gouvernement et les élus du Parti Socialiste. La PMA n’est pas dans les engagements de François Hollande mais est bien dans le projet du Parti Socialiste. François Hollande s’était déclaré favorable à la PMA et hostile à la GPA dans un entretien à Têtu, pendant la campagne.

Finalement, le gouvernement a annoncé que le projet de loi sur la famille ne serait pas présenté en 2014 pour éviter que le sujet ne revienne sur le devant de la scène en montrant des divisions au sein de la majorité et en donnant l’occasion à la droite de se refaire une santé.

Néanmoins, je regrette cette décision, outre le fait que le reste de la loi sur la famille était intéressant (mais à minima), pour au moins deux raisons.

La première est que des femmes vont faire des PMA. Elles les feront en douce, éventuellement à l’étranger ou dans des conditions dangereuses pour elles. Ou alors, je vais être vulgaire, elles iront se faire engrosser par un ami compatissant. J’utilise bien le terme « engrosser » parce qu’il s’agit d’un rapport sexuel dont elles ne veulent pas mais qu’elles font pour avoir un enfant. On peut être pour ou contre la PMA mais quoiqu’il arrive il y aura des mômes qui naîtront sans pouvoir connaître leur père biologique. Alors, autant que ça soit encadré par la loi et la médecine de mon pays.

La deuxième est que je ne comprends pas un recul. Romain le dit : « Pourquoi faire ? Pour faire plaisir à ces manifestants qui ne leur en tiendront jamais gré, qui les haïssent ? Quitte quand ils n’ont pas d’arguments à en inventer de nouveaux ? »

En outre, le sujet tient au cœur des militants du Parti Socialiste, ce que je ne suis pas. Je dois même admettre que je me fous un peu de la PMA mais ce que j’aimerais, c’est qu’on puisse réfléchir et débattre sereinement, dans ce pays. La droite a gagné une victoire mais ce sont surtout les « manifestants pour tous » qui remportent ce set et les Français ont pu observer les cafouillages provenant des députés socialistes.

Pourtant, ils ont raison. C’est bien au Parlement de légiférer et la PMA me semble bien être une avancée sociale pour les femmes concernées.On en reparlera donc après la prochaine présidentielle. On va pouvoir se consacrer à l’essentiel. Pour l'instant, le gouvernement a donné raison aux manifestants et les socialos ont montré une nouvelle journée de tergiversation.

26 commentaires:

  1. Se faire traiter de "familiphobe" par des manifestants sans vergogne qui plus est " Mythophiles " ce qui dit en passant souligne leurs substantielle moelle et déjà fort de café. Mais remettre la PMA aux calendes grecques je trouve cela pour le moins pas très courageux que les députés fassent leur travail de toutes façon on n'a rien à y perdre . D'autant plus que les arguments contre la PMA sont débiles . Une femme y ayant recours à l'étranger revenant en France accouchera d'un bon petit Français
    vincent .

    RépondreSupprimer
  2. Je note un certain nombre de choses intéressantes:
    - M. Jegoun vous écrivez que "On peut être pour ou contre la PMA mais quoiqu’il arrive il y aura des mômes qui naîtront sans pouvoir connaître leur père biologique. Alors, autant que ça soit encadré par la loi et la médecine de mon pays".
    - Anonyme/ Vincent écrit: "Une femme y ayant recours à l'étranger revenant en France accouchera d'un bon petit Français"
    Ces arguments ne me semble pas recevables. En effet ce n'est pas parce que ça se pratique l'étranger que notre pays doit s'y mettre (le mariage gay a été adopté en Belgique (2003) et aux Pays Bas (2001) qui sont deux monarchies... on n'a pas pour autant modifié notre système politique ;o)). Le parlement n'est pas la chambre d'enregistrement et transposition en droit national des mesures adoptées par d'autres. De la même façon, le principe du "ça se fait déjà donc autant légiférer" n'est pas recevable dès que l'on y réfléchit un peu: le parlement n'est pas la chambre de validation à posteriori de tous les comportements. Il n'a pas non plus pour fonction de voler au secours de personnes qui se sont mises d'elle-même dans des situations juridiques inextricables...
    Le chanoine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu n'as pas à juger de la recevabilité des arguments surtout pas une démonstration idiote. Passe ton chemin.

      Supprimer
    2. Le but d'un débat n'est-il pas de confronter des arguments? De réfléchir (comme vous l'écrivez par ailleurs le 3 février à 21h42).
      A moi que vous ne préfériez les séances d'autocongratulations réciproques???

      Le chanoine

      Supprimer
    3. Je n'ai surtout pas envie de débattre avec des abrutis comme toi. Passe ton chemin ai-je dit.

      Supprimer
    4. Votre sens aigu du "débat" m'étonnera toujours…

      Supprimer
    5. Comment pouvez-vous dire que je suis un abruti? Insultez-vous souvent les gens comme ça?

      Le chanoine

      Supprimer
    6. Heu... Un trou du cul qui a comme seul argument que les miens ne sont pas recevables ne donne pas envie de débattre.

      Supprimer
    7. Oh, moi, vous savez, je m'en fous ! D'autant que je trouve cette idolâtrie du débat tout à fait ridicule : personnellement, je m'efforce de ne jamais débattre avec personne.

      Supprimer
  3. Je crois que la société française n'est pas prête. Je parle évidemment de la PMA et surtout de la GPA. Moi même, je n'ai pas encore vraiment réfléchi à ces sujets. De plus la loi sur la famille me paraît tellement modeste , qu'elle peut attendre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'occasion de réfléchir... Et elle n'est pas si modeste que ça. En plus elle ferait probablement consensus.

      Supprimer
  4. y fallait bien calmer le jeu avant les échéances électorales
    les autres corniauds étaient prêts a polluer nos rues tous les dimanches

    RépondreSupprimer
  5. Comme tu sais, j'ai travaillé 20 ans sur le sujet : l'intérêt général n'est pas la somme des intérêts particuliers. Ce n'est pas parce qu'une loi existe qu'elle doit être étendue si elle est insatisfaisante.
    En l'espèce, l'intérêt suprieur des enfants exige qu'on leur permette d'accéder à leur origine : une personne qui se regarde dans une glace a le droit de savoir à qui elle ressemble et si son auteur a fait un don d'ovule ou de sperme, quelle en est la raison.
    Il ne s'agit pas ici de niveler par le vas, disant gnagna, certaines femmes y ont droit, moi, pas. On n'est pas au supermarché, il y a des gens nés ainsi en immense souffrance. Réglons ce problème et étendons le droit à la PMA seulement ensuite, car, telle qu'elle est, la loi actuelle fait beaucoup trop de malheureuses personness qui en sont issues, selon moi.
    Quant à la GPA : il y a une contradiction entre permettre la naissance sous X et l'adoption de l'enfant par un tiers inconnu et la GPA ... Il faut résoudre cette contradiction sur le plan éthique et revenir selon moi, à la problématique déjà ancienne, puisque la loi de 1966 sur l'adoption l'envisageait : oui ou non, la mère peut-elle choisir l'adoptant ? Quel cadre mettons nous ici ?
    Dernier cas de figure : la mère porte un enfant d'un père qu'elle connait et dont la conception a été "naturelle" ou selon une technique de PMA
    Nous avons le devoir de laisser réfléchir le Comité nationial d'éthique. Je connais certains de ses membres. Groupes de pression : "basta ! " On vous a pas attendus pour se poser les bonnes questions.
    Au passage : un salut respectueux à Laurent Fabius, car en 1996/97, celui qui a proposé la structure intermédiaire du CNAOP, après la loi scélérate Mattéei de 1996, c'est lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. La loi famille aurait dû régler certaine cas.

      Supprimer
    2. Et pourquoi finalement? Je trouve qu'on vit un peu dans le mythe de la famille nucleaire d'une pub americaine des annees 50. Est ce qu'une connaissance d'une filiation parfaite ferait vraiment le bonheur des enfants? Je viens d'un milieu ouvrier où beaucoup de mes aieux ont ete eleves par un beau-père une tante un grand-parent, ne savent absolument qui etaient leurs geniteurs biologuques. J'avais lu il y a quelques annees une etude de sociologue s'etonnant que dans les babyboomers la MOITIE considerait avoir un membre de sa famille l'ayant eleve autant voir plus, ayant autant ou plus d'importance qu'un parent biologique ( et il n'y avait que des sociologues originaires des beaux quartiers pour s'etonner d'un tel fait).
      Et finalement les plus perturbes dans l'histoire ce sont des membres de ma famille plus jeunes dans la grande mode de la filiation alors que ma grand-mere n'avait aucune envie de connaitre ses origines son vrai pere etait celui qui l'avait nourri, ses petits-freres et petites soeurs la consideraient plus comme leur mere que comme mon arriere-grand-mete et la petite-fille prefere de mon grand-pere n'est pas de son sang.
      Ils ont interdit à Berlin les tests de patenite car un tiers des enfants n'etaient pas de leur pere officuel. D'autres societes nous ont montre qu'il y avait toutes sortes se filiation loin de la famille nucleaire. Des dizaines de milliers d'enfants sont adoptes, est-ce qu'on veut vraiment leur dire que leur mal-etre adolescent est forcement lie à leur manquz de filiation ( quand pour les autres bah c'est juste l'adolescence), est ce qu'on veut vraiment faire croire que la famille nucleaire à la cathos où le père a jamais change une couche est une norme pour etre heureux? La filiation dont on nous rabat les oreilles c'est un caprice de societe prospere. Er on fair croire aux enfants que tour savoir les rendra heureux alors que ce qui compte ce sont les oersonnes qui font semblant de dormir quand ils rentrent de boite pour etre sur qu'ils ne leur aient rien arrives.

      Supprimer
  6. Rembourser la PMA pour des raisons non médicales me parait aussi superflue que rembourser la chirurgie esthétique. Je vais faire hurler, mais si on a un vrai projet d'enfant, soit :
    -on économise sur les sorties, les vêtements et on va en Belgique
    -on s'arrange avec un copain homo et on essaie avec des paillettes chez soi
    -on tente avec un coup d'un soir bien que je comprenne les femmes à qui ça ne dit rien.
    Je précise : je m'appelle Mireille et je vais épouser ma copine en Mars (pour savoir d'où je parle)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas abordé le remboursement mais la question est légitime.

      Supprimer
    2. Mireille, il est tellement rare et rafraichissant de lire de tels propos venant d'une personne qui sait de quoi elle parle (une femme homosexuelle) que j'ai envie de vous demander en mariage...

      Ca change de l’agressivité du lobby LGBT...

      Au moins, avec des gens comme vous on peut discuter et probablement arriver à un consensus qui soit satisfaisant pour tout le monde.

      Supprimer
  7. La période me paraît sombre (non non, je ne fais surtout aucune comparaison !). Juste pour dire à nouveau merci à mes leftblogueurs préférés de m'aider à la traverser avec leurs billets.

    RépondreSupprimer
  8. "la Procréation Médicalement Assistée, il s’agit d’une femme qui ne veut pas de rapport sexuel avec un homme mais porter un enfant qu’elle va éduquer."

    Une petite précision: la PMA pour les couples hétérosexuels existe depuis quelques dizaines d'années.
    l' insémination artificielle avec le sperme du conjoint est admise par tout le monde. Pour le reste, il y a des désaccords que cela concerne les homo ou hétérosexuels (voir le commentaire d'Apolline plus haut, qui se place judicieusement du point de vue de l'enfant.)
    Je n'ai pas l'impression qu'une majorité soit pour la GPA, à droite comme à gauche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sas que la PMA existe !

      Supprimer
    2. Le PMA pour les hétéros sert à "soigner" une maladie : l'infertilité.

      Pour les couple homos le problème est autre.

      (J'arrête mes commentaires, même si je vois avec un certain plaisir que l'on peut être d'accord sur des choses relativement importantes)

      Supprimer
  9. Personnellement je ne comprends pas la gauche qui met en avant des sujets sociétal sachant combien cela divise les français et met le feu à la maison France. Ces questions doivent être traités dans un climat apaisé qui doivent être expliqué et doivent être bien préparé.

    Pour l'heure il faudrait mettre toute l'énergie sur les questions économiques de la refonte de l'Europe, de la régulation des banques de la lutte contre le chômage de l'évasion fiscale, des niches fiscales ect .. les sujets ne manquent pas. Quand les français ne sont pas perturbés par tous ces sujets, ils sont plus à l'écoute pour les sujets de société.

    David 75

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.