09 février 2014

Les Suisses et la limitation de l'immigration


Nos amis suisses (la bise à DF qui comprendra) viennent de voter par référendum un texte visant à réduire l'immigration. 

C'est grave ma brave dame mais ces brave gens - autant que vous - font bien ce qu'ils veulent chez eux. 

Pour ma part, j'attends l'avis des libéraux réactionnaires et de la vraie gauche vu que ce sont les milieux d'affaire qui luttaient (pour avoir de la main d'œuvre qualifiée) contre ce texte et les centristes qui luttaient pour. 

La politique suisse est loin de la politique française. 


25 commentaires:

  1. Les conséquences ne seront peut-être pas neutres dans les régions frontalières où il y a beaucoup de travailleurs frontaliers qui sont aussi concernés par cette limitation. D'ailleurs tous les accords existants concernant les travailleurs frontaliers sont remis en cause. Malgré tout, il semble peu probable que ceux qui travaillent actuellement en Suisse soient concernés mais c'est à surveiller...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faudrait qu'ils virent les exilés fiscaux.

      Supprimer
  2. Les conséquences ne seront peut-être pas neutres dans les régions frontalières où il y a beaucoup de travailleurs frontaliers qui sont aussi concernés par cette limitation. D'ailleurs tous les accords existants concernant les travailleurs frontaliers sont remis en cause. Malgré tout, il semble peu probable que ceux qui travaillent actuellement en Suisse soient concernés mais c'est à surveiller...

    RépondreSupprimer
  3. Oui mais... et l'immigration financière ?

    RépondreSupprimer
  4. Bah... La vraie gauche morale qui donne des leçons au monde entier organisera une manifestation la semaine prochaine devant les Invalides (la semaine dernière j'en avais vu qui manifestait contre l'Espagne pour les histoires d'IVG) .
    Et puis ça les occupera : ils aiment bien manifester contre tout et rien,

    Sinon ils font çe qu'ils veulent après tout... Ça nous donnera des drôles de billets par contre cette histoire....

    RépondreSupprimer
  5. Je ne vois pas bien en quoi ce serait grave, mais enfin, si vous le dites…

    RépondreSupprimer
  6. Putain mais vous êtes mal luné. C'était évidemment une vanne pour les ty

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pes de gauche qui vont hurler. Imbécile d'iPhone.

      Supprimer
  7. Précision, ton article me paraissant porteur d'une confusion: l'Union démocratique du centre, comme son nom ne l'indique pas, est un parti conservateur, de droite bien à droite. La référence "centre" est, je crois, plutôt géographique. Rien à voir avec la sensibilité politique affirmée par un François Bayrou, donc.

    Pour ma part, j'ai voté contre.

    Enfin, d'accord avec toi: la politique suisse est loin de la politique française!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour les précisions. J'ignore tout de la politique en Suisse et de ce parti mais ça m'a fait rigoler.

      Ton vote ne me regarde pas mais le résultat parait surréaliste.

      Supprimer
    2. Ce sont les risques de la démocratie directe...

      Le même week-end, les Suisses ont aussi accepté un fonds financier qui devrait leur permettre d'assurer la qualité de leurs transports publics à long terme, et refusé l'initiative qui voulait que l'avortement soit une affaire privée, donc non financée par l'assurance maladie obligatoire de base (donc payée par les femmes qui avortent). Des réponses qui me paraissent raisonnables; j'ai été surpris de l'acceptation de l'initiative contre l'immigration, même si je prévoyais, comme tout le monde, que ce serait serré.

      Je ne sais pas encore sur quoi nous voterons la prochaine fois, à l'échelon national. Rendez-vous dans trois ou quatre mois.

      Supprimer
  8. Pas bien à droite, juste de droite. Pour une fois qu'un parti assume son positionnement politique, on ne va pas se plaindre.

    RépondreSupprimer
  9. si, bien bien à droite, mais plus tendance xénophobe que droite économique en effet... La votation contre les minarets c''était déjà eux, et les affiches avec le méchant mouton noir immigré au milieu du troupeau de gentils moutons blancs suisses aussi.
    Ils sont tellement extrémistes qu'ils sont tout surpris d'avoir gagné et bien embêtés pour gérer les suites avec l'UE, les autres partis leur disant de se débrouiller tous seuls pour "limiter l'immigration" (pas que l'immigration, les frontaliers aussi, et pas que le travail, également le droit d'asile) sans pénaliser l'économie suisse : ça va être amusant à suivre ces prochains mois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. LeVertEstDansLeFruit10 février, 2014 14:26

      l'UE ira se faire voir chez les Grecs (pardon pour eux, en plus ils y seront bien acceuilis!!) .

      C'est toute cette EU de m..e qui doit gicler, et vous aussi, chers voisins, vous vous en porterez que bien mieux.

      Supprimer
  10. Non non je vous assure on est très fiers. Merci pour vos pensées de ce pays "en lente décomposition".

    RépondreSupprimer
  11. Tiens, les trolls suisses déboulent, ça change un peu de l'ordinaire.

    RépondreSupprimer
  12. @Fred: Merci de m'assimiler à un troll. J'apprécie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, pas toi !
      Daniel tu es ici chez toi voyons!

      Supprimer
  13. Vive la démocratie directe, vivent les votations, vivent les Chuisses, vive l'anarchie !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.