11 février 2014

Petites fâcheries entre blogueurs

Une vie de blogueurs est entachée d’engueulades diverses et avariées. Maintenant, ça reste à peu près au niveau du caniveau mais, dans le temps (c’était mieux avant, hein !), il y avait une certaines noblesse. On appelait ça des blogowars. C’était bien. Je voyais un blogueur qui écrivait une connerie, j’en faisais un billet et c’était parti ! Ca permettait de nous envoyer des visiteurs et d’assurer une vague notoriété. D’ailleurs, c’est aussi avec ces pratiques que l’on montait dans les classements de blogueurs.

Ca a changé, il y a quelques années. Je ne sais pas trop pourquoi et on pourrait multiplier les raisons. Par exemple, avec la fin de la primaire socialiste, je n’avais plus besoin d’engueuler les ségolistes : on était tout passé dans le même camp. Mais il est probable que la cassure soit un peu antérieure. L’affaire DSK et la montée de Twitter ont fait des ravages dans les blogs.

Ces engueulades ne me dérangent pas du tout, vu mon caractère soupe-au-lait. Je pousse un coup de gueule et puis j’oublie la plupart du temps. Dans Twitter, c’est même plus simple. Je traite le mec qui me cherche de connard puis je le bloque. Je l’ai encore fait récemment avec une paire de centristes qui racontaient des conneries. L’espace de quelques secondes, je me demandais ce que je faisais avec ces lascars dans mon réseau. Connards ! Bloqués ! J’ai 4500 abonnés, je peux perdre deux lecteurs…

Les gens avec qui on se fâche gardent une certaine rancœur. Dans Twitter, ce n’est pas grave. On bloque un type, il finit par vous oublier (et vice versa). Dans les blogs, c’est plus compliqué parce qu’on ne peut pas empêcher un type de vous de lire. Et on ne peut pas s’empêcher de lire les blogs quand on est en froid avec le taulier. C’est psychologique. En outre, vous êtes copains avec des blogueurs qui sont restés copains avec votre ennemi juré.

Toujours est-il qu’on tombe parfois sur des blogueurs qui expliquent pourquoi ils sont fâchés avec untel ou untel. Pourquoi ne raconterais-je pas ma version ? Un par un.

Celui qui n’habite pas en Haute-Savoie

C’était un sympathique blogueur de droite, pas trop militant, pas trop politique. Il a commencé à copiner avec nous. Je ne sais pas pourquoi et ça le regarde. Il était le bienvenu dans la bande informelle que nous faisions. Il a fini par monter avec nous dans les classements de blogs, d’abord le classement société puis le classement politique.

Il était devenu le premier blog de droite dans les classements de blogs.

Il avait obtenu un statut. Il ne pouvait trainer avec les blogs de gauche, ce n’était plus possible, surtout avec moi, le number one grossier.

Alors il est parti fâché après avoir fait un billet incendiaire sur mon compte.

Gauche de combat

On a longtemps vécu en entente cordiale, s’engueulant parfois, faisant cause commune d’autres. Un jour, il s’est dit : « chiche que je passe à la Comète pour discuter avec les lascars du cru ». Il est venu, avec Babelouest, pour un petit Kremlin des Blogs bien sympathique.

Deux ou trois jours après, il faisait son billet me décrivant comme un ours asocial qui passait son temps dans son smartphone. Depuis, il est fâché.

J’aime bien rétablir des vérités. Il avait passé tout le temps de l’apéro dehors au téléphone et, en passant à table, il s’est mis à un bout de table. Nous étions un nombre impair. Passant à table en dernier, je me suis trouvé isolé, avec personne en face, à l’opposé de lui.

Vlad

Je le cite parce que c’était un type que j’appréciais vraiment. Un type de droite, mais pas réellement blogueur politique. Il venait souvent aux Kremlin des Blogs. Le 6 mai 2012 est arrivé et, progressivement, il est devenu aigri, rien de bien grave.

Un jour, il a eu un tweet malheureux, qui trainait dans la boue tous les militants de gauche, un peu comme s’il nous traitait de collabos pendant la guerre. C’était inacceptable. Je ne pouvais pas rester en relation avec un type qui me traite, et pas que moi, de salopard. Il aurait suffit de quelques mots d’excuses : « bah, mes propos ont dépassé ma pensée ou un truc comme ça ».


Jacques Etienne

 C’est lui qui inspire ce billet. Il parle de moi dans la moitié des siens, comme s’il était obsédé. Récemment, il racontait l’histoire de notre fâcherie dans les commentaires d’un blog réac. C’était rigolo, sa version,… Il ne pouvait pas ignorer que je lirai son commentaire… Tiens ! Je vais le citer. On va dire que c’est une blogowar.

« Suite à l’affaire Méric, j’ai cessé tout commerce avec le blogueur de gouvernement. Pour deux raisons : D’abord son soutien inconditionnel aux antifas et ensuite le fait qu’il m’accusait de soutenir les skins alors que je les traitais de crétins et d’imbéciles. » C’est exact ! Il faisait tous ces billets dans le sens : « bon, ce sont des crétins et des imbéciles, mais patati patata » Et se lançait dans des charges contre le gouvernement, la gauche,… Moi-même, je faisais des billets pour dire : « heu, les gars, c’est un antifa qui a été tué par un type d’extrême droite. » C’était d’ailleurs un peu lassant. Je n’ai jamais soutenu les antifas, j’ai simplement constaté que les blogueurs de droite défendaient les mecs qui avaient tué (sur provocation probable des antifas, je ne vais pas refaire l’histoire).

Toujours est-il qu’un jour, il a commenté un billet de mon blog et je n’étais pas d’accord avec lui. Il a commencé par se fâcher parce qu’il n’arrivait pas à me convaincre. Il a fini par perdre toute politesse essayant de me démontrer que je ne pouvais être qu’un crétin et un imbécile si je ne me rangeais pas à son avis. Je l’ai donc insulté. Basta ! J’avais trop supporté.

Le voir aujourd’hui raconter sa version est très drôle.

Je poursuis la citation de son commentaire : « Je pense que toute discussion avec une personne aussi partisane et malhonnête est une totale perte de temps. » Voila ce que pense un militant réactionnaire. Ceux qui ne sont pas de son avis sont partisans et malhonnêtes. Bravo ! Lui, il est honnête et n’a pas d’a priori partisan, hein !

« PS : Intervenir sur son blog ne sert qu’à le faire passer pour un esprit ouvert. C’est donc lui rendre un service qu’il ne mérite aucunement. Il répète d’ailleurs ad nauseam avoir un très grand nombre de commentateurs réacs, considérant cela comme un titre de gloire. » Gloire à moi, donc !

C’est dommage.

Le principe de ces imbéciles qui se fâchent ainsi avec des gens avec qui ils ne sont pas d’accord est qu’ils finissent entre eux.

Lisez bien le commentaire de Jacques Etienne. En fait, ça le gène que je puisse intervenir sur un blog réac. Il en est à suggéré aux autres réactionnaires de ne plus me fréquenter. Le plus amusant est le premier que je citais : il vire systématiquement tous les commentaires qui ne sont pas franchement d'accord avec lui, sans doute pour faire plaisir à ses visiteurs...

Une bonne raison pour se fâcher, non ?


22 commentaires:

  1. Merde ! si j'avais su, je me serais fâché avec vous : ça m'aurait permis d'avoir moi aussi les honneurs de ce billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais mais quand on se fâche on se réconcilie après. On est cons.

      Supprimer
  2. Tiens, un faux Uderzo...

    RépondreSupprimer
  3. Ah merde! T'as oublié Corto74!
    Il est furieux, il prépare un blogowar (A suivre) ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! J'ai compris!
      "Haute Savoie" toussa, réfléchir... Hum, c'est un billet pour réfléchir ;)

      Supprimer
    2. Il habite Parmain http://www.gogocamino.com/2010/12/villepin-chez-les-clodos.html#.UvtQr7SfBAA

      Supprimer
    3. Je ne me rappelais plus de ce billet.

      Supprimer
  4. Ah si Moumoute74 avait pu venir à la Comète...

    RépondreSupprimer
  5. Pourquoi appelez-vous Corto "Moumoute" ?

    RépondreSupprimer
  6. On ne disait pas des conneries Hervé et moi : on pointait les liens entre la gauche parisienne et les promoteurs pressentis pour l'avenue Foch (et d'autres projets passés ou à venir immobiliers à Paris.
    Et on n'invente rien, l'information vient du Nouvel Obs et de Rue89. C'est quand même pas des organes de presse droitiers, que je sache...
    Vois donc toi-même...
    http://rue89.nouvelobs.com/2014/01/20/avenue-foch-guerre-monopoly-249203

    RépondreSupprimer
  7. "il vire systématiquement tous les commentaires qui ne sont pas franchement d'accord avec lui"

    C'est drôle ça me rappelle quelqu'un

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui ? Connard ? Regarde donc tous les commentaires de mon blog. J'ai les couilles propres...

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.