07 février 2014

Qui a le droit de changer la société ?

Vous me connaissez ! Je passe beaucoup de temps à lire les blogs réacs, ou, plus exactement, les blogs de la droite de la droite, parce derrière "réactionnaire", on met un peu ce qu'on veut. Il y a de tout : des amis, des types que je ne peux pas blairer, des gens que j'aime bien, des faux cons, des vrais cons,... J'ai même connu un type normal. 

On est bien obligés. On ne peut pas rester entre socialos, les blogueurs de la gauche de la gauche sont imbuvables. Il n'y a quasiment aucun blog proche de l'UMP et ils sont souvent d'une incroyable bêtise, ou, plus exactement, d'une joyeuse naïveté. Au moins, quand on était dans l'opposition, on était tellement d'imbéciles, dans les blogs, qu'on essayait d'être un peu moins cons que les autres. J'ai des copains de droite qui bloguent mais leurs blogs ne sont pas politiques. 

Il reste donc les blogs réacs. Je connais même un blogueurs, qui n'habite pas en Haute-Savoie contrairement à ce qu'on pourrait penser, qui était pour l'adoption par des homosexuels et pour leurs mariages avec des arguments très sensés quand la gauche n'était pas au pouvoir. Il est maintenant farouchement opposé. Je me demande s'il a réellement changé d'avis le 6 mai (le changement, c'était maintenant et il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, j'étais bien contre...) ou s'il privilégie l'audience de son blog au détriment de la sincérité. 

Il y a beaucoup de gens bien (s'ils n'étaient pas un peu nazis sur les bords, nul n'est parfait) mais, outre leurs réaconneries et autres nauséabondieuseries, il reste un truc qui coince. 

À propos du mariage pour tous, du genre,... ils ont un des arguments : "vous n'avez pas le droit de changer la société, de changer la France". 

Je vais leur répondre : si. On a le droit. On a été élus. Vous n'êtes pas propriétaires de la France. 

19 commentaires:

  1. Je ne sais pas si c'est une question d'avoir le "droit" ou pas mais le fait est qu'à chaque élection, un camp gagne et l'autre perd.

    C'est normal que le camp qui gagne applique son "programme".

    Comme il est normal que les gens qui ne sont pas d'accord manifestent.

    Ensuite, et c'est le principe de la démocratie et du parlement, les représentants du peuple français votent ou non les lois.

    Il est aussi normal que certains (dont moi) se plaignent du fait que le principe du référendum soit trop peu utilisé ou que nos soi-disant représentants soient de moins en moins représentatifs des citoyens dont ils ont la charge de représentant (heu... c'est clair ou pas ?)

    En revanche, si jamais aux prochaines élections c'est l'actuel opposition qui gagne (quel opposition ?), je vous ressortirai votre phrase : "si. On a le droit. On a été élus. Vous n'êtes pas propriétaires de la France. "

    Sinon, vous avez raison et en plus, vous savez parfaitement que dans la situation inverse, ce serait le même débat...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. D'une part, la gauche n'a jamais fait de procès en illégitimité à la droite quand elle est au pouvoir, d'autre part, la droite ne fait pas changer le pays : c'est le camp des conservateurs...

      Supprimer
    2. "Non. D'une part, la gauche n'a jamais fait de procès en illégitimité à la droite"

      Elle n'a pas eu besoins, aucun président de droite ne fut élu avec moins de la moitié des suffrages exprimables... Mais je vous l'accorde, ce procès en illégitimité est inutile, n'a pas de sens et est totalement improductif.

      Je me demande d'ailleurs si dans la loi il existe une limite en dessous de laquelle l'élection n'est plus valide... Imaginons qu'il y ait 80% d'abstention, l'élection est elle encore légalement valable ?

      "la droite ne fait pas changer le pays : c'est le camp des conservateurs..."

      HAHAhahah :) C'est pas faux... Bien répondus !!

      Supprimer
    3. "Elle n'a pas eu besoins, aucun président de droite ne fut élu avec moins de la moitié des suffrages exprimables..." Ca n'a rien à voir d'autant que je ne sais pas si un président a déjà élu avec plus de 50% des inscrits. Et surtout pas Giscard en 1974.

      "Imaginons qu'il y ait 80% d'abstention, l'élection est elle encore légalement valable ?" Oui. C'est un très mauvais débat, comme celui de la défense du vote blanc. Il "faut" bien quelqu'un pour gouverner.

      D'ailleurs, je n'ai pas répondu à votre point sur le referendum. Je suis contre les referendums. Le Gouvernement ferait un referendum pour que l'on puisse modifier la loi pour obliger le président de la République à démissionner s'il n'est pas populaire que le peuple répondrait "non" parce qu'il ne peut pas blairer ceux qui posent la question.

      Il y a quelques temps, j'aurais répondu que j'étais pour les referendums pour des textes qui remettent en cause la souveraineté de la France mais même plus maintenant...

      Supprimer
  2. Mauvaise réponse ! L'élection n'est pas un droit de propriété. Et personne n'a le droit de changer un pays à marche forcée : le changement, il se fait constamment, tout seul et lentement. Il s'agit seulement de tenter de l'accompagner le plus en douceur possible. Sinon, comme de vulgaire Peillon ou Blekacem, on tombe dans l'idéologie de l'homme nouveau, et cela s'appelle la tentation totalitaire.

    J'ai dit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas dit que c'était un droit de propriété. Ce sont les réacs qui s'estiment propriétaires.

      Ben oui, le changement se fait progressivement. Qu'est-ce qu'ont modifié Peillon et Belkacem ?

      Supprimer
    2. Merde, je viens de paumer un long commentaire ! Tant pis, j'abandonne.

      Supprimer
    3. Je ne suis pas sûr que les réacs s'estiment propriétaires de la France. Ils s'estiment davantage comme les dépositaires d'un héritage, à la fois historique et culturel, qu'ils ont envie de transmettre à leurs descendants.
      C'est ce qui les distingue de ceux qui veulent faire table rase du passé et qui tombent dans cette idéologie de l'homme nouveau dont parle Didier.

      Supprimer
    4. Didier,

      Ah merde.

      Noix Vomique,

      Mais personne ne veut faire table rase du passé...

      Supprimer
    5. Nous ne nous estimons aucunement propriétaires, juste dépositaires d'un édifice qui s'appelle la société française, qui est le fruit d'une réflexion s'étalant sur des sicèles et qui a donné (oublions les 40 dernières années) un édifice social vivable et policé. Dépositaires, nous avons juste le souci de le transmettre à nos descendants afin qu'eux aussi puissent en profiter.

      Il y a quand même une question que je me pose, sans pour autant remettre en cause la légitimité de vos poulains. Est-ce que la modification d'une société relève du champ d'action normal, je n'ose pas employer le terme "régalien", de l'Etat ? Pour ma part, je ne le crois pas.

      Supprimer
    6. Quoi? On ne chante plus L'Internationale dans les meetings de gauche?

      Supprimer
    7. Vous n'êtes pas dépositaires, vous vous sentez dépositaires... Justement, on est d'accord. L'Etat est là pour faire la loi. Par exemple, la loi disait que seuls un homme et un une femme pouvait se marier. La loi a été modifiée. On n'aura pas plus de couples homosexuels pour autant. On n'a pas changé brutalement la société.

      Pourquoi vous avez arrêtez l'histoire en 1974 ?

      Supprimer
    8. On chante le chant des partisans et la marseillaise.

      Supprimer
    9. Sans majuscules quand on chante avec l'iPhone.

      Supprimer
    10. Parce que cette année marque le commencement du déclin de notre société avec les premières conneries sociétales passées sous Giscard, avec la regroupement familial qui marque le début de la séquence de l'ensauvagement de notre pays par l'importation des mœurs tribales dans les valises des populations concernées.

      Supprimer
  3. C'est marrant, c'est Didier et moi qui semblent être les plus réactifs sur vos billets...

    Marrant... Je sais pas si ça vous fait marrer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ben arrête de prendre tes aises. Tu es infernal. Une fois que je tolère un de tes commentateurs, tu n'arrêtes plus de jacter. Je finis par être obligé de te virer. Tu pars fâché comme un gamin et tu vas chier sur mon compte dans ton blog et les commentaires des blogs réacs.

      Tu devrais tenter la médecine.

      Supprimer
  4. On a le droit, point.
    J'aime bien cette phrase: "Lorsqu'il y a consensus, on fait avec, lorsqu'il y en a pas, on fait sans, mais on fait quand même! ",. De Michel Rocard 1er Ministre, Assemblée nationale, pour justifier l'utilisation de l'article 49-3, à vérifier...

    Faisons!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.