27 février 2014

Rame

Dans le métro, ligne 1, la rame est presque vide. Deux Roms (je suppose) jouent de la musique, du jazz (clarinette et saxo). Ils terminent. L’un chemine dans la voiture pour faire la manche. Au retour, un type d’une soixantaine d’année commence à l’engueuler : « Fous-moi la paix » dit-il très fort. Les gens se retournent. Il était juste à côté de moi. Il frétillait comme s’il était très énervé. Au bout d’une trentaine de secondes, le Rom comprend de qui lui est arrivé et commence à se fâcher et à répondre au type : « raciste ! ». Une dame se lève et lui donne des sous. Il se calme.

Michel Sapin m’énerve. Je l’aime bien mais il m’énerve. Dans le métro (toujours lui !), je réfléchissais à un billet avec pour titre : « Enguirlander sapin ». Ca aurait fait au moins rire Falconhill. Hier, les chiffres du chômage ont été annoncés. Ils sont mauvais. Sapin m’a foutu les boules (je sais…) en déclarant qu’il espérait une baisse avant la fin de l’année 2014. Ils vont nous faire le coup jusqu’en 2017 ? Je vais lui adresser un message personnel : Michel, mon beau Michel (je sais aussi), il reste encore quelques partisans de François Hollande. On sait qu’il faudra des années pour redresser le pays, pour relancer l’économie. Alors n’en faite pas trop dans le communication.

Ce qui fait plaisir, c’est qu’à droite, ils déconnent aussi. La presse fait sa une sur les déboires de Jean-François Copé. Il aurait confié l’organisation de meetings de Nicolas Sarkozy à des potes à lui qui auraient surfacturé. Je vais lui donner un conseil, aussi. Jeff, mon canard, démissionne de la présidence de l’UMP. Tu ne seras jamais président de la République. Laisse des traces comme député mais ne coule pas encore plus ton parti. Remarque, c’est rigolo. Dis un truc comme : « Je suis victime d’une infamie, je lance l’organisation d’un congrès anticipé pour pouvoir relancer le bastringue ». Un peu comme une dissolution à la Chirac, quoi ! Toujours est-il que je me faisais la réflexion (dans le métro, hein !) : s’il n’y avait pas eu cette surfacturation, les comptes de campagne n’auraient pas dépassé le plafond et l’Etat aurait remboursé les frais de campagne.

J’étais assis sur un strapontin, dans la ligne 6. J’étais plongé, la tête en avant, dans on iPhone à jouer à « Jelly Mania ». C’est un peu comme Candy Crush mais avec des yaourts. C’est rigolo comme tout. Il y a même des Flamby, c’est vous dire. Toujours est-il qu’à un moment, on me tapote l’épaule. Je me retourne, c’était une petite dame à côté de moi. Toute menue, toute frêle et pleine de pléonasme. La voix chevrotante, elle me dit : « Attention à votre tête. » Je me retourne dans l’autre sens. Un jeune con porteur d’un sac à dos gesticulait dans tous les sens en parlant à un pote, le sac à dos à quelques centimètres de ma tête.

J’ai souri à la dame, en guise de remerciement. Deux stations après, elle m’a présenté ses excuses quand il a fallu que je me lève pour la laisser sortir. Je vous en prie, madame.

9 commentaires:

  1. Vous avez laissé passer un titre possible, avec Rom et rame…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parce que j'ai le rhume que je n'ai pas trouver la rime.

      Supprimer
  2. Je n'ai rien de spécial contre le jazz mais je ne supporte pas trop quand on me l'impose dans les transports en commun, ni d'autres styles de musique d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord. Ceux là jouaient bien mais des machins exaspérants des années 40. Ce qui exaspérant, surtout, c'est que je n'arrive à me rappeler le nom de l'auteur, ce type qui a popularisé le jazz américain à la libération. Miller ?

      Supprimer
    2. A noter qu'il est interdit de jouer de la musique dans les rames de métro. Qu'on soit Rom ou pas...

      Je remarque également que nos "amis" Roms ont pris une habitude d'une certaine gauche : si vous trouvez que ces délinquants vous cassent les noix avec leur musique insupportable c'est forcement que vous êtes raciste...

      Supprimer
  3. Les comptes de campagne de l'UMP rappelons le, ont tout de même coutaient 7,26 millions d'euros au budget de l'état par le jeu des réductions d 'impôt pour don aux partis politiques .
    vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Le pognon serait mieux investi dans des cours d'orthographe, visiblement. Smiley.

      Supprimer
  4. coûté !!! c'est suffisant merci . ;-))
    vincent

    RépondreSupprimer
  5. C'est probablement parce que je vis en province qu'il ne m'arrive jamais rien de tel dans le métro parisien.

    Pour le jazz, je m'inscris en faux : étant pianiste de jazz, j'ai du mal à appeler jazz la bouillie qu'on vous sert dans les rames ... bande d'ignorants ! Un roumain jouer du jazz c'est comme Maïté faisant du patinage artistique.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.