10 février 2014

Syndicats et taxis ?

Les taxis protestaient encore, aujourd’hui, contre la concurrence des VTC. J’en ai dit plusieurs fois ce que j’en pensais : ma position n’est pas favorable aux taxis. Il n’empêche que, ce matin, la lecture de dépêches m’a surpris, comme celle-ci. « Selon des sources aéroportuaires, quelque 800 taxis ont pris part à l'opération escargot menée depuis Roissy et 300 à Orly. Selon les syndicats (CFDT, CGT, FO, SDCTP et CST), 5.000 à 6.000 taxis, dont une partie a rejoint directement le Champ-de-Mars, se sont mobilisés lundi, deux fois plus que le 10 janvier, au vu des estimations des organisateurs. »

Je me demande ce que font les syndicats de salariés dans cette histoire… Ne pourraient-ils pas défendre aussi les salariés des VTC ? Combien de chauffeurs de taxis sont salariés ? Combien sont à leur compte ? Combien sont propriétaires de leur voiture et de la licence ? Combien en sont locataires ?

Une majorité de taxis parisiens appartiennent maintenant à deux sociétés : la G7 et les Taxis Bleus (le patron d’un des groupes, le fils Rousselet, étant propriétaire de l’un des deux).

Depuis quand les syndicats de salariés défendent-ils principalement les intérêts des entreprises ?

Déjà qu’ils ont un problème de représentativité, en France… S’ils se mettent à s’occuper de tout et n’importe quoi, leur influence n’ira pas croissante.

11 commentaires:

  1. Tu poses les véritables questions comme très souvent . Tu t'interroges à juste titre sur cette profession quasi " opaque " , la conduite des syndicats dans ce " Panier de crabes " .
    Qu'aurais tu dis si de cela :
    Paroles de Pascal Perri économiste( libéral qui plus est ), spécialiste des questions de concurrence, professeur de sciences économiques ..... Sur RMC ce matin ?
    L'Etat doit dédommager les propriétaires de licence car augmenter le nombre de voitures fausses la concurrence !!!! . ( Sans "" de mémoire )
    J'en suis tombé sur le cul .
    Question subsidiaire que vient faire l'état la dedans et qui tente de trouver une solution? .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'état qui délivre les licences et les autorisations, de plus c'est lui qui définit le numerus closus...

      En tant que libéral, et même si je suis "contre" les taxis, il ne serait pas juste d'ouvrir totalement la concurrence sans les dédommager de l'achat de leur licence...

      On ne peut pas dire à des gens, après qu'ils aient payé très cher une licence, que finalement il n'y a plus besoins de licence. L'achat d'une licence c'est une forme de contrat, et il doit être respecté...

      Supprimer
    2. En réponse à mon com
      Rappel d'octroie des licences
      trois options :
      • le transfert gratuit de licence,(A un proche ou conjoint du titulaire )
      • l’obtention à titre gracieux auprès de l’autorité administrative, attente interminable ...)
      • l’achat de licence taxi. ( pour aller vite acheter à un titulaire la cédant ; mais investissement important )
      Le prix c'est la loi de l'offre et la demande entre deux particuliers !!!!
      Vous vous dites libéral et l'état doit indemniser ???? .
      En fait ils encaissent les profits et les pertes sont pour les cochon de contribuables !!!!!
      vincent

      Supprimer
    3. Et bah oui, quand on est libéral on a un peu respect pour les contrats passés et on change pas les règles n'importe comment. L'achat de la licence, malheureusement, est un contrat.

      On a beau être libéral, il faut être un peu cohérent et réaliste : comment vous allez expliquer aux types qui se sont endetté pour 200.000 euros qu’ils l'ont dans le fion ? C'est pas parce que l'Etat Français fait ça tout le temps qu'il faut le faire.

      L'autre solution c'est de spliter les licences : une licence à 200.000 en vaut 4 à 50.000....

      Supprimer
  2. Rien n'empêche les taxis de devenir VTC, par ailleurs ce sont des gens qui sont tous à droite qui demandent des règlements quand ça les arrangent.
    Habituellement ils sont les 1er à réclamer la liberté d'entreprendre mais juste quand ça les concerne. Tout comme les buralistes

    David75.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est curieux comme certains commentaires de gauchistes bas du front me donneraient presque envie de défendre les chauffeurs de taxi…

      Supprimer
    2. Il a pourtant raison pour le fond. Pas tous à droite mais majoritairement.

      Reste le problème que soulève Skandal : on ne peut pas les baiser. Il n'empêche qu'acheter une licence maintenant ne le parait pas très fin.

      Supprimer
    3. @Didier Goux
      C'est la première fois qu'on me traite de gauchiste
      @Skandal
      Je ne nie pas qu'il y ait un problème mais ce n'est pas à l'état de compenser .
      Les VPC respectent ils le droit ? si oui il n'y a rien à redire d'autant plus que les règles européennes pourraient s'en préoccuper .
      Les VPC ne respectent pas la loi on les supprime .
      vincent

      Supprimer
    4. @Vincent
      Qui a décidé du numerus closus ? Qui a vendu les licences ? L'Etat... C'est donc à lui de régler un problème qu'il a lui même créé...

      Le seul problème c'est que l'Etat c'est l'argent des français et que j'ai pas très envie de payer pour les taxis.

      J'ai donc une solution : L'Etat rachète les licences avec l'argent qu'il distribue normalement aux syndicats.

      Supprimer
    5. je te demandes ,juste avant de répondre de faire un tour sur le lien suivant
      http://www.officiel-taxi.fr/la-licence/licence-taxi-p23-r63.html
      ..... et tu verras que l'état n'y est pour rien . Pour le numerus clausus .... demande aux taxis s'ils veulent le revoir .....
      Et comme la "taulier" ;-)) nous la conseillé je termine là notre joute épistolaire ..
      vincent

      Supprimer
  3. Quand un problème n'a pas de solution, arrêtons d'en chercher.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.