17 février 2014

Une armoire à caler ? Faites appel à Didier Goux !

Figurez-vous que non seulement Didier Goux envahit, avec ses copains réactionnaires, ma blogroll mais en plus, cette andouille vient de sortir un bouquin avec quelques textes remaniés de son blog qui risque d'envahir ma bibliothèque.

Vous pouvez l'acheter si vous avec une armoire à caler ou l'envie de remonter dans quelques années de réaconnerie. En principe, il devrait m'attendre à la maison dans les tous prochains jours, non pas Didier Goux, mais ce qu'il faut bien appeler son livre. Ce n'est pas sans un certain plaisir que j'en ferai un paquet cadeau pour l'offrir à quelqu'un pour Noël prochain après en avoir lu quelques pages si l'insomnie me prend.

Je lui adresse néanmoins mes plus sincères félicitations (et à son éditeur, en vente dans toutes les bonnes blogrolls). Il y a beaucoup de blogueurs qui rêveraient de voir publier leurs textes. Didier y est arrivé en sachant mettre à profit le réjouissant crabe qui l'a occupé pendant quelques mois.

Que voulez-vous ? Depuis la mort de Gérard de Villiers, il fallait bien qu'il écrive des conneries pour son propre compte.

Gloire à lui !

16 commentaires:

  1. Durant les dernières décennies, Didier Goux a écrit, sous pseudonymes, et publié plusieurs dizaines de romans "populaires", Journaliste à Paris depuis trente ans, il tient un blog fortement fréquenté.

    Gloire!
    Reste à trouver une armoire bancale.

    RépondreSupprimer
  2. La maison Goux ne fournit pas les armoires bancales allant avec son pavé (plus de 400 pages tout de même…).

    En revanche, il espère pouvoir, un jour, s'offrir une étagère Ikéa avec ses droits d'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une étagère Ikéa? Plaignez-vous, si Les Belles Lettres vous paient, ce sera toujours mieux que Gérard de Villiers, non?

      Supprimer
  3. Je n'ai pas d'armoire si bancale qu'il faille la caler avec les 432 pages noircies par notre ami Didier, néanmoins, si ce livre se trouvait sur les tables de mon dealer, j'aurai peut-être la curiosité de le convier dans mon antre.
    Je sais, la curiosité est un vilain défaut.

    RépondreSupprimer
  4. On peut faire plein de jeux de mots avec ce sujet, comme: l'ayant eu en main, le Goux... etc...

    C'est déjà ça... après, le contenu...

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai pas d'armoires à caler, désolé... sauf si, peut être, pas sûr, enfin...
    Lire un réac? hum... Peut être pour mieux le connaitre et bien lui taper dessus, une tentation...

    Ah! au fait, c'est combien le prix du réac? beaucoup? On ne peut l'acheter qu'en "Franc je suppose... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En écus d'or, mon ami, uniquement en écus d'or !

      Supprimer
    2. Hé ho ! J'ai fait le minimum syndical pour faire la promotion d'un truc probablement pire que Mein Kampf.

      Supprimer
  6. J'espère y trouver quelques images à colorier tellement la littérature de l'auteur me laisse dans le doute parfois...

    (smiley hein!)

    RépondreSupprimer
  7. Je constate que vous avez reçu mon chèque , bon M. Jégou, pour la promotion du premier tome des oeuvres complètes de M. Goux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous auriez envoyé un tonnelet de bière, j'aurais eu droit à deux fois plus long…

      Supprimer
  8. Un livre des belles lettres pour caler un pied bot ça doit marcher ; genre.

    RépondreSupprimer
  9. Je délègue la réponse unitaire aux commentaires à la star du jour. N'oubliez pas, Didier, d'insulter les commentateurs (trou du cul et connard, par exemple), ça s'arrose et andouille, voire abruti pour Fidel.

    RépondreSupprimer
  10. Eh dites, je ne vais pas commencer à insulter mes futurs (quoique très hypothétiques) lecteurs, tout de même !

    Nauséabond mais pas maso…

    RépondreSupprimer
  11. On me l'offrirai que je ne le prendrai pas :)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.