03 mars 2014

Comment la démission de Jean-François Copé s'imposerait

Jean-François Copé fera une déclaration solennelle, ce matin, qui est un mot très compliqué à écrire, comme solennellement, car on ne sait jamais quelles consommes il faut doubler. Il a annulé son passage à RMC, hier,  alors qu’il avait un boulevard pour s’expliquer. Les mauvaises langues pourraient en tirer des conclusions. Il est probable que vous lirez ce billet alors que la déclaration aura été faite. Manche comme je suis, je suis capable de le publier après la déclaration d’ailleurs vu que je l’ai rédigé dans le métro ce matin.

Toujours est-il qu’il devrait démissionner de la présidence de l’UMP.

Ceci n’est ni un conseil ni un pronostic. Je n’ai pas de conseil à donner. C’est une opinion personnelle.

Suite à une triste affaire, il est dans la tourmente. Il n’a peut-être rien fait de mal, on s’en fout, c’est l’affaire de l’UMP voire de la justice. Toujours est-il que des copains à lui ont bénéficié de marchés visiblement surfacturés, que les comptes de campagnes de l’UMP ont dépassé le plafond, que le parti est lourdement endetté, qu’il a fallu faire appel au militant pour rembourser,…

Toujours est-il aussi que l’UMP risque de prendre une petite baffe aux municipales. Plus exactement, sa victoire risque d’être assez légère alors qu’elle a un boulevard devant elle compte tenu de la mauvaise popularité de la gauche au niveau national. Pire, elle pourrait perdre Marseille. Elle devrait gagner les européennes mais avec un score inférieur au score habituel. Disons qu’elle pourrait faire 21 ou 22% alors que son score habituel (du moins le score totale de la droite de gouvernement) est proche de 30%. Le plus drôle est que le score du PS pourrait s’améliorer vu que les écolos lui avaient pris une bonne partie des électeurs en 2009 (le total Vert+EELV devrait bien sûr être en baisse).

Toujours est-il, aussi, que sa cote de popularité est mauvaise en France, mais aussi auprès des sympathisants UMP. Nicolas Sarkozy est de retour, à petits pas, Jean-François Copé est obligé de rentrer dans le rang. Il ne serait qu’un second couteau sans intérêt dans une bataille interne entre l’ex président et François Fillon et les militants ne sont pas fous. L’UMP risque de perdre la présidentielle de 2017. Je le disais récemment : si Hollande réussit, il n’y a pas de raison qu’il ne repasse pas. S’il échoue, il n’est pas exclu que Marine Le Pen arrive devant le candidat de l’UMP au second tour…

Jean-François Copé ne peut pas être le président de toutes les défaites. S’il veut revenir sur le devant de la scène, il doit se remettre en retrait. Après tout, il n’aura que 58 ans en 2022…

Il peut faire un joli discours : « je suis très fortement attaqué et dois donc me libérer pour sauvegarder le parti et me défendre convenablement. Ma démission sera officialisée quand nous aurons trouvé un accord pour assurer le bon fonctionnement du parti jusqu’au prochain congrès qui aura lieu à l’automne. »

Trois questions se posent :

Va-t-il démissionner ?
A-t-il démissionné à l’heure où je publie ce billet ?
A-t-il démissionné à l’heure où vous lirez ces lignes ?

Il est 10h57. 

D'un autre côté, il n'est pas de Gaulle, non plus...

Edit - 12h30 : il n'a pas démissionné. Il a fait du Copé.

17 commentaires:

  1. Pas encore! 30 minutes de retard! Il y a une panne de la "Régie" (pas de recettes) au siège de l'UMP. Encore un marché qu'il avait confié à ses copains-amateurs...

    RépondreSupprimer
  2. Il est sympa Copé, il a repoussé sa déclaration à 11h45 pour qu'on ait le temps de lire ce billet

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai toujours dit : il est parfait.

      Supprimer
  3. bon alors il a démissionné ou bien ?

    RépondreSupprimer
  4. Juste l'intuition qu'il ne savait pas ce qu'il allait dire: sa démission est dans l'urne scellée dans le puits sans fond où il a jeté les comptes...
    Il démissionnera jamais, ce gars, trop accro au pouvoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement. S'il veut le pouvoir, il devrait se mettre en retrait jusqu'en 2018.

      Supprimer
    2. Raz le bol !
      Copé discrédite encore un peu plus l'UMP.
      l'UMP doit s'en défaire et mettre en place un responsable faisant l'unanimité et relancer le parti et les adhésions.
      Sinon l'UMP va continuer sa descente aux enfers
      Même pas capable de comprendre que le parti va entrainer Sarko et Juppé dans sa chute irréversible si rien n'est fait... Dehors Coppé !

      Supprimer
    3. Il peut toujours rêver Coppé. Il est cuit. En attendant il entraine toute l'UMP dans sa chute, y compris ceux qui attendent qu'il démissionne...
      Ils rêvent. Qu'ils le virent....

      Supprimer
    4. Raz le bol !
      Copé discrédite encore un peu plus l'UMP.
      l'UMP doit s'en défaire et mettre en place un responsable faisant l'unanimité et relancer le parti et les adhésions.
      Sinon l'UMP va continuer sa descente aux enfers
      Même pas capable de comprendre que le parti va entrainer Sarko et Juppé dans sa chute irréversible si rien n'est fait... Dehors Coppé !

      Supprimer
  5. Copé a été consternant. Mais depuis la blague de l'élection interne à l'UMP, son mandat est impossible.

    La chance du gouvernement est malheureusement cette opposition représentée par Copé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "La chance du gouvernement est malheureusement cette opposition représentée par Copé..." Et même avec ça; le gouvernement a du mal. C'est dire comme ils sont mauvais.

      Sinon, Copé est l'incarnation même de ce qui nuit à la politique française : la malhonnêteté intellectuelle (sauvent de mise à la malhonnêteté tout court). C'est un tricheur (présidence de l'UMP), un menteur et probablement un voleur.

      Que vous parliez de lui c'est déjà lui faire trop d'honneur, lui qui n'en a aucun.

      Supprimer
    2. Ce n'est pas qui fait du mal mais un parti mal organisé, uniquement orienté vers l'homme providentiel.

      François Hollande a fait du PS une machine de guerre pour les élections locales, à la gloire de barons locaux, donc loin de "tous derrière moi" et Martine Aubry, même si on peut raisonnablement penser qu'elle a triché, a fait un nouveau virage, avec une machine de guerre pour présidentielles. Harlem Désir est en train d'en faire une merde.

      Hollande a su se faire désirer par la gauche. Copé incarne la bêtise. On se fout de son honnêteté. D'ailleurs il a triché pour gagner une élection donnée perdue d'avance. C'est con de se compromettre ainsi. Ensuite il a triché pour sa propre élection comme chef. C'est de la bêtise que les gens retiendront.

      Je devrais employer le conditionnel quand je dis qu'il a triché mais c'est ce que les gens retiendront.

      Sa sortie d'aujourd'hui n'a fait qu'enfoncer le clou.

      Supprimer
    3. Nous sommes d'accord donc.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.