18 mars 2014

Crimée : c'est Tauride

Cimmériens insouciants selon Bosch.
Ca fait longtemps que je n’ai pas donné mon avis sur la Crimée. Vous n’avez qu’à lire celui d’Elie Arié qui est largement aussi incompétent que moi pour s’occuper des autres et le reconnaît encore plus facilement.

Je propose de faire un concours d’incompétence au sujet de la Crimée. On pourrait faire un concours de jeux de mot mais je pense qu’ils ont déjà été tous faits.

Je ne sais pas s’il faut faire deux catégories ou mettre dans la même les incompétents de droite et les incompétents de gauche ou séparer.

Il n’empêche que ces périodes de crises internationales préludes à une guerre thermonucléaire qui verra prochaine la destruction de la planète dans les prochaines semaines sont l’occasion d’observer les blogs réactionnaires, du moins les faux, les vrais n’ayant strictement à cirer, à juste titre, de ce qui peut se passer dans ces contrées éloignées où le vin produit n’a pas une très bonne réputation.

Toujours est-il que les réacs en peau de lapin sont contents de voir la démocratie occidentale empêtrée dans un joli bourbier d’autant qu’ils vénèrent Poutine qui passe pour maître es réactonneries diverses.

Je résume leur raisonnement : Poutine n’aime pas les pédés donc il faut lui confier la Crimée.

La diplomatie moderne à la sauce réac est parfois un peu compliquée.

Ca leur permet de se taper Obama en prime qui, outre le fait qu’il représente une certaine forme de modernité, est un peu noir sur les bords. N’y voyez aucun racisme, cependant, hein ! Il représente la gauche Outre-Atlantique.

Je propose de soutenir l’Ukraine. C’est joli, l’Ukraine.

D’un autre côté, des gens qui ont leur plat national fait à base de betteraves doit être considérés comme suspects.

14 commentaires:

  1. La seule question méritant d'être posée est : à qui profite la Crimée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai faite dans mon précédent billet.

      Supprimer
  2. lacrimae rerum
    (Virgile)

    Des larmes pour des choses [importantes, qui en valent la peine]

    Sinon, tiens, un petit bout de Tchekhov (une banale histoire). C'est beau, hein ?

    « Où vas-tu ?

    - En Crimée... c'est à dire dans le Caucase.

    - Ah ? pour longtemps ?

    - Je ne sais pas

    Elle se lève et, avec un sourire glacé, sans me regarder, me tend la main.
    Je voudrais lui demander : « alors, tu ne seras pas à mon enterrement ? » mais elle ne me regarde pas, sa main est froide, comme morte.... Non, elle ne s'est pas retournée. Sa robe noire m'est apparue une dernière fois, ses pas se sont évanouis... Adieu, mon incomparable ! »

    Vous qui êtes dans le secret de nos dirigeants, vous savez c'est quand qu'on va déclarer la guerre à la Russie pour défendre... euh, je ne sais plus qui il convient de défendre, là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je leur ai demandé d'attendre la fin de l'apéro.

      Supprimer
    2. La fin de l'apéro ? à 15h 45 ? Mais de QUEL apéro ?

      Supprimer
    3. Celui du soir. Ça devrait commencer.

      Supprimer
  3. Je pense qu'il faut y aller TRES mollo avec les menaces de sanction. Sinon, l'armée russe va nous parachuter Depardieu sans parachute sur le Champ de Mars, et avec le tonnage d'éclaboussures, on n'est pas près de ravoir la Tour Eiffel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Et il fait continuer à vendre des bateaux. Arrêtons Fabius.

      Supprimer
    2. Et si les menaces de Fabius ne suffisent pas, nous refuserons de leur vendre des Rafale, ça leur apprendra!

      Supprimer
  4. Il nous fait le coup de li pt'tit génie en Tauride ?

    RépondreSupprimer
  5. « D’un autre côté, des gens qui ont leur plat national fait à base de betteraves doit être considérés comme suspects. »

    Même chose pour les Polonais, et pour la même raison.

    RépondreSupprimer
  6. Crimée-châtiment : le Tsar mate l'opposition.

    RépondreSupprimer
  7. Je devrais avoir le monopole des jeux de mot idiots, dans ce blog.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.