26 mars 2014

Ecouter l'électeur ou lui parler ?

« Même si le scrutin n'est pas achevé, le président de la République a souligné que, sans attendre dimanche, il convenait d'entendre les Français quand ils s'expriment, et même, d'ailleurs, quand ils s'abstiennent de le faire » a déclaré Najat Vallaud-Belkacem a l’issue du conseil des ministres. Jean-Pierre Bel a dit : « Je l'ai trouvé calme, je l'ai trouvé serein, et je crois que François Hollande prend la mesure de la situation et qu'il saura s'exprimer très rapidement. »

Il semblerait que pépère prépare un plan d’action pour répondre à la colère des Français. Il devrait lancer le pacte de responsabilité très prochainement (Jean-François Copé, qui n’en loupe pas une, a exigé qu’il le fasse !). Il fera probablement un remaniement mais je ne vais pas supputer sur la nature de ce dernier.

La porte parole du gouvernement a ajouté que pour François Hollande, « le gouvernement doit tirer une leçon de ce scrutin municipal: celle de travailler au redressement du pays avec plus de force, plus de cohérence et plus de justice sociale. »

Je souhaite au président de la République bien du courage pour présenter ses plans aux Français. Le redressement du pays passe par un redressement des comptes et la ré-industrialisation de la France. Peu de gens nieraient la nécessité de réindustrialiser. Je pourrais le faire : le travail n’est pas un but en soi. Si d’autres veulent produire pour nous, ils peuvent le faire. A condition qu’on ait du pognon pour acheter des conneries et boire des bières. Le redressement des comptes me parait indispensable. Encore une fois, je conçois très bien qu’on puisse ne pas être d’accord avec ça. Si on est à gauche de la gauche, on va dire que l’austérité c’est mauvais et tous ça. Si on est à la gauche de la gauche ou à la droite de la droite, on dira qu’on baisse notre pantalon devant Bruxelles.

L’équation est assez facile à poser. Si j’en crois François Hollande, il faut maitriser les déficits et réduire le coût du travail par une baisse des cotisations. Je suis parfaitement d’accord avec lui. J’espère donc qu’il aura dans son pacte de responsabilité suffisamment de points qui contrebalanceront les baisses des cotisations et les saloperies qui vont nous arriver sur le coin de la tronche.

Quoiqu’il annonce, il sera critiqué. D’ailleurs, je pense que les Français se foutent des annonces. Ils veulent des résultats.

Le remaniement ne sera qu’une annonce parce qu’il est d’usage, après une gifle électorale, de dire qu’on écoute les électeurs…

Quels électeurs ? Ceux du discours du Bourget, convaincu par « mon adversaire est la finance » et ce volontarisme qui a suivi ?

Il faut que ce pacte de responsabilité (quel non idiot et fourre-tout) contienne cette lutte contre la finance pour que l’on reprenne la confiance, qu’on retrouve un cap, qu’on se retrouve bien, à gauche, à travailler pour les citoyens. Il ne s’agit pas de s’adresser aux militants de gauche qui ont tous des meilleures solutions à proposer mais aux électeurs, ceux qui finissent par penser qu’il n’y a pas d’autres cap que celui qui consiste à prendre du pognon dans leurs poches pour colmater les brèches, ceux qui désespèrent de voir l’économie toujours dégradée, des fermetures d’usine.

Baisser les cotisations ! OK, chef ! Réduire les charges de l’Etat de 50 milliards ! OK, chef !

Mais ce n’est pas que à nous de payer… Sinon, les prochaines élections seront catastrophiques d'autant que toutes les nouvelles ne sont pas très bonnes.

12 commentaires:

  1. Les français veulent payer moins d'impôts. En fait, ils veulent juste que les médias leur disent qu'ils ont payé moins d'impôts......chaque fois qu'une personne refusait un tract, c'était la même rengaine....
    Les nouvelles ne sont pas bonnes mais les chiffres ne sont pas fiables. Ça ne va pas durer la croissance "semble" repartir sérieusement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut donc des résultats. FH ne peut pas changer de stratégie maintenant.

      Supprimer
  2. la bonne stratégie c'est d'être présent sur le terrain pour des solutions, pas seulement pendant les élections ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais. Mais c'est quoi le terrain ?

      Supprimer
    2. villes où ils sont élus, trop souvent ce n'est qu'un tremplin et les citoyens ne connaissent même par leurs élus qui préfèrent les salons parisiens pour préparer leur carrière. Un mandat C'est un travail à temps plein pas un hobby pour le week end ...

      Supprimer
  3. "il convenait d'entendre les Français quand ils s'expriment, et même, d'ailleurs, quand ils s'abstiennent de le faire "

    La chute ressemble à du Pierre Dac...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a autant de distance entre Dac et Hollande qu'il y en avait entre Napoléon et Sarkozy. C'est dire.

      Supprimer
  4. « Quoiqu’il annonce, »

    Non : Quoi qu'il annonce.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.