31 mars 2014

Et maintenant ?

Après une bataille électorale, surtout si elle s’est soldée par une lourde défaite, il est de bon ton d’en  tirer un tas de conclusions, d’en expliquer les motifs, de déterminer ce qu’il faudrait faire. C’est ce qu’on fait un tas de copains blogueurs. Je vais en citer deux qui dénotent un peu. El Fredo nous explique pourquoi cette défaite une bonne nouvelle et Dedalus qui, contrairement aux autres, estime, pour résumer, que François Hollande ne doit pas faire un virage à gauche.

Je suis évidemment d’accord avec lui : ça ne fait pas de moi quelqu’un de droite, je regrette qu’on ne puisse pas faire une politique de gauche en France, mais c’est ainsi : la France est un pays de droite. Les électeurs nous l’ont rappelé hier. C’est à droite qu’ils ont voté, pas à gauche.

De fait, je suis persuadé que François Hollande ne changera pas franchement de cap en matière de politique économique. Pour moi, un remaniement ne fait aucun doute mais je ne suis même pas sûr que Jean-Marc Ayrault sera viré : il n’est pas responsable de la défaite puisque la direction est fixée par le chef de l’Etat depuis qu’on est passés au quinquennat. François Hollande décidera tout seul. Il prendra en compte le risque que les députés socialistes s’opposent à Jean-Marc Ayrault et ne lui renouvellent plus la confiance ainsi qu’un tas d’autres sujets.

S’il conservera la politique économique et, peut-être, le premier ministre, François Hollande devrait donc donner quelques gages à sa majorité. Par exemple, l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes pourrait fort bien être abandonné, décision somme toute assez facile à prendre et qui enlèvera un motif de critique idiot. D’ailleurs, on me souffle dans l’oreillette que la décision est déjà prise. Ou alors il va se lancer dans une réforme constitutionnelle avec le droit de vote des étrangers et des trucs comme ça (avant qu’il soit sûr ne plus trouver de majorité pour le faire, lorsque le Sénat aura rebasculé).

François Hollande va continuer sa politique économique car il n’a pas le choix : il faut redresser l’économie et moderniser nos entreprises. Les industriels ne comprendraient pas un changement et les électeurs non plus, probablement. Il passerait pour un charlot alors que le gouvernement a déjà la réputation d’être un ramassis d’incompétents.

De toute manière, il fait bien ce qu’il veut ! Il se retrouvera forcément avec la moitié des gens à ronchonner. Qu’il agisse rapidement…

Surtout, s’il pouvait annoncer le nom du nouveau ministre avant 18 heures, ça le laisserait le temps de faire un billet. Je pourrais préparer trois ou quatre billet à l’avance pour les publier ce soir selon les différentes hypothèses :

« Comme convenu, Manuel Valls remplace Jean-Marc Ayrault. »
« François Hollande fait la surprise en appelant Bertrand Delanoë. »
« La preuve qu’Hollande picole : il a nommé Harlem Désir. »

12 commentaires:

  1. S'il picole, ça ne va pas le faire ;)

    RépondreSupprimer
  2. "je regrette qu’on ne puisse pas faire une politique de gauche en France, mais c’est ainsi : la France est un pays de droite. Les électeurs nous l’ont rappelé hier. C’est à droite qu’ils ont voté, pas à gauche."
    Pas d'accord. Si c'est à droite qu'ont voté les "Français", c'est à gauche qu'ils n'ont PAS (été) voté (abstention galopante). Si tu veux recoller quelque chose, je ne pense pas que ce soit de simples mesures dites "sociétales" (comme déjà fait) qui suffiront, et SURTOUT pas d'en rajouter une tartine au centre/droit (où ils viennent de s'en prendre une, d'ailleurs/ ET puis il y a l'original, désormais recollant à l'UMP).
    Mais c'est un avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut recompter dans tous les sens. La victoire de Hollande en 2012 est très limite.

      Supprimer
    2. Ah ben flûte, je dois être un peu lente (faut dire que j'ai pas les fils RSS, les portables qui vont bien et tout ça ...) mais j'allais justement commenté en disant à peu près exactement ce qu'a écrit MHPA !
      Vous avez un peu tendance, Mr cher tenancier de cet estaminet à dédaigner les abstentionnistes dans vos analyses .... dont pourtant, pour une fois, tout le monde est d'accord pour dire que c'était des gens à sensibilité de gauche !
      Alors Valls !!!! C'est sûrement pas lui qui va pouvoir les remobiliser !

      Supprimer
  3. Il est sobre et nomme Yannick Noah.
    Ca va le faire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah non! On a déjà assez avec l'hypothèse Harlem Désir!

      Supprimer
  4. Pour moi, il fallait garder Ayrault et commencer enfin à passer des paroles aux actes. C'est à dire mettre en application le pacte de responsabilité, annoncer dans quoi on taille pour trouver 50 milliards d'euros, faire les réformes structurelles (fusion de collectivités) etc etc. Pour l'instant, en dehors du mariage pour tous, tout ne fut qu'annonces et blablabla. S'il faut changer de politique à chaque fois que les français ne sont pas contents, on ne fait rien. Il faut profiter de l'impopularité pour réformer.
    Mais c'est trop tard, Ayrault est viré, Valls le remplace et j'ai dans l'idée que ce dernier va tout faire pour garder son niveau de popularité. Dommage.

    RépondreSupprimer
  5. tout ne fut qu'annonces et blablabla.

    faux
    faut pas avoir la mémoire courte (retraite à 60 ans pour les carrières longues , coup de pouce au smic initial , non baisse du taux du livret A et j'en passe)
    et pour les dernières semaines , le stop-bashing nous signale ce qui est fait dans les promesses du candidat Hollande
    www.stopbashing.org

    RépondreSupprimer
  6. non baisse du taux du livret A : quelques euros de gagner...peanuts
    coup de pouce au smic : quelques euros également dont les smicards ne se souviennent pas
    retraite à 60 ans pour certains : anecdotique.

    Et donc, c'est ça les 3 grosses mesures de Hollande depuis 2 ans ?
    Mais bon, j'arrête sinon le taulier va encore dire que je suis un malade mental ou que sais-je.
    Mais je persiste à penser qu'il fallait garder la même équipe afin qu'elle mette en place les grosses réformes qu'elle avait annoncées...quitte à devoir après tirer un trait sur leurs ambitions futures. Il faut des kamikazes de temps en temps.

    RépondreSupprimer
  7. « Comme convenu, Manuel Valls remplace Jean-Marc Ayrault. »
    « François Hollande fait la surprise en appelant Bertrand Delanoë. »
    « La preuve qu’Hollande picole : il a nommé Harlem Désir. »


    Avec ça les prochaines échéances électorales sont courues d'avance ; sans doute pour ça que Valls est nommé, la gauche s'abstenant ils visent l'électorat de droite. Mais qui serait assez stupide pour préférer la copie à l'original ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.