13 mars 2014

Feuilleton Sarkobira - la suite

Réunion du SIG selon Jérôme Bosch
Reprenons le feuilleton. On me signale dans l’oreillette que le gouvernement et ses services de communication se sont comportés comme des branquignoles. Je dois bien reconnaître. Cela étant, tant qu’il est occupé à travailler, notamment à rendre la justice indépendante, il ne fait pas des opérations de communication et n’exploite pas les services de la justice et de la police pour ses besoins personnels.

Reprenons le feuilleton. A la base, nous avons une histoire de financement de campagne et, au cours de la procédure, un avocat se met à brailler qu’il a été mis sur écoute, ce qui n’est pas vrai. La droite rebondit sur le sujet et déclenche un scandale avec la suite que l’on connaît, dont la vague maladresse de la ministre de la justice, le soi-disant rétropédalage du premier ministre, les exigences de démission, les courriers brandis…

Une espèce de pièce comique plutôt qu’un feuilleton. Ou alors un épisode des Bargeot, célèbre série que les moins de 95 ans ne peuvent pas connaître. On aurait tourné pour la télé, dans les années, on aurait pu prendre Rosy Varte pour le rôle de Christiane Taubira. Dix ans avant, on aurait pu prendre Jacques Brel pour jouer Jean-Marc Ayrault.

Tiens ! Rosy Varte Christiane Taubira est longuement interviewée par Le Monde. Elle se justifie longuement. Je la crois sur parole. Je laisse ceux qui ont passé des années à maitriser les juges et les policiers ne pas la croire.

A un moment, elle dit qu’elle ne peut pas tout lire, tout suivre,… Elle dit par exemple qu’elle se fout totalement du faux nom utilisé par Nicolas Sarkozy. Il faut bien reconnaître que cela n’a strictement aucun intérêt. Le journaliste lui demande : « Ca ne vous rappelle pas l'affaire Cahuzac quand vous disiez que vous n'étiez pas au courant alors que la DACG avait transmis 54 rapports ? » Elle répond : « Je n'ai pas lu ces 54 rapports. Des rapports peuvent être transmis, je ne prends pas connaissance de tout, sinon à quoi servent l'administration et le cabinet ? » Voila pourquoi je la crois : je reçois moi-même plein de notes sans le moindre intérêt et je n’ai pas le temps de lire, je vois ça en diagonale et je ne prête attention que à ce qui m’est personnellement adressé notamment par des gens de mon équipe. Parfois, quand je ne suis pas au courant d’un truc, un type m’engueule parce que je n’ai pas lu son mail. Je lui montre alors la tronche de ma messagerie. Je ne peux pas tout lire.

Il n’empêche que je viens de faire un très long paragraphe pour justifier une connerie. Tout ça parce que la droite accuse Mme Taubira de mensonge à cause d’une broutille, le tout pour masquer le fond de l’affaire… D’ailleurs Marylise Lebranchu pense comme moi : « Est-ce que quelqu'un se rend compte du nombre d'affaires qui concernent Sarkozy et l'UMP? (...) Si on s'amusait à lire toutes les pièces, il faudrait quelqu'un à plein temps compte tenu du nombre des affaires. » C’est de l’humour loudéacien ?

Quand le journaliste lui demande pourquoi elle n’a pas tout dit dès le départ, Christiane Taubira répond : « Je n'ai pas à répondre à la droite, qui depuis quatre ou cinq jours raconte que nous sommes responsables de tout ! Devrais-je aller à la télévision, tous les jours, pour expliquer que je n'ai rien à voir dans le financement de la campagne de 2007 ou dans l'affaire des enregistrements de Buisson ? On croit rêver. Dans quelques années, quand on revisitera cette affaire, elle laissera les gens perplexes. » Je suis entièrement d’accord. Cette affaire laissera des traces. Je ne sais pas ce que diront les archéologues du futur. Et s’ils liront mon blog…

Le journaliste demande ensuite si la version de Manuel Valls est crédible, à savoir que ses collaborateurs ne lui ont pas transmis l’information. Réponse : « Si c'était l'usage sous le précédent quinquennat, pendant lequel il y eut quelques scandales impliquant des policiers informant des ministres, ça ne l'est plus. »

Malheureusement la France, le monde des médias,… sont marqués par le quinquennat précédent. Les ministres passaient leur temps à faire de la communication (et à chercher des moyens de gagner du pognon). Pendant ce temps, ils ne travaillaient pas. Ils n’ont pas eu de résultat, au contraire, la situation a été catastrophique.

Avant d’affirmer qu’elle n’avait pas songé à démissionner, d’autant qu’elle était demandée par des guignols de droite, elle lance une première conclusion. Z’avez qu’à lire :

« A chaque événement, on considère que la gauche est empêtrée, plombée, morte. En toutes circonstances, elle serait au bord du remaniement, de l'implosion, de la catastrophe. Cela fait partie des représentations, du subliminal ou de l'inconscient collectif que de considérer que la gauche au pouvoir est illégitime, donc toujours en train de se casser la figure. Même quand elle fait démonstration de transparence et de vertu, elle est au bord du gouffre ! Je suis très déçue.

On constate qu'au bout de vingt mois, les choses ont changé dans ce pays, qu'il n'y a plus d'instructions individuelles, que la justice travaille en toute indépendance, mais il n'y a personne pour dire : quelque chose a changé dans la justice. »

Le gouvernement sort évidemment affaibli. Il n’empêche que les électeurs verront aussi que l’UMP ne sait que faire le pitre pour des broutilles.

Le Parisien a repris le direct. C’est quand même délirant de voir la presse faire un live avec ce genre de bricole. Elle ne sortira pas plus grandie que l’UMP. Qu’ils laissent les blogueurs faire les cons et des billets à répétition, que diable !

Thierry Mandon, député socialiste a déclaré : « Mme Taubira, qui est attaquée injustement depuis des mois, qui est l'objet d'un procès en calomnie depuis des mois, peut être fragilisée parfois et donc très prudente dans son expression mais il faut comprendre qu'elle a face à elle une meute de professionnels de la dissimulation, de professionnels de l'empêchement de la justice, de professionnels de pression sur la justice et ce n'est pas facile à gérer. » Il n’a pas tort ! Et il ajoute : « on ne peut pas mettre sur le même plan les maladresses d'expression et les malversations sur lesquelles la justice enquête. Il ne faudrait pas que, sous prétexte d'une formulation maladroite mais je crois de bonne foi de Christiane Taubira, la gravité des affaires dont il est question disparaisse. »

Jean-Pierre Raffarin a tweeté : « Un gouvernement qui s'occupe plus de son opposition que des problèmes de la France se condamne à l'échec. » Il veut qu’on rappelle les traces de son gouvernement à lui ? Parce que, côté échec, heu… Jean-François Copé était sur RTL qui continue sa charge. Comme il n’est pas crédible dans l’opinion, il ne sert pas vraiment sa cause. On trouve aussi des types de gauche qui tapent sur Valls… en restant anonymes…

Après Mandon et Lebranchu partis à la rescousse, puis Taubira elle-même, on retrouve également Bruno Le Roux, sur BFM TV, cette fois, puis Patrick Mennucci, Michel Sapin, Benoît Hamon ! Les socialistes semblent avoir lancé une large offensive

Mennucci dit que Sarkozy s’est comporté comme un voyou. Comme il vient du PS des Bouches-du-Rhône, on peut considérer qu’il connaît bien le sujet. « Voir un ancien président de la République se comporter comme un voyou, je crois que c'est ça le véritable scandale. » Il n’a pas tort.

Sapin : « Tous les ministres ne sont pas aussi pervers que Sarkozy! » « Ce n'est pas parce que Nicolas Sarkozy adorait avoir toutes les écoutes possibles sur son bureau que tous les ministres de l'Intérieur soient aussi pervers que lui. » « Les juges ne seront pas démontés par les petites manœuvres politiciennes de quelqu'un qui a beaucoup de choses à se reprocher. »

Ils font le job. Moi aussi…

Et le financement de la campagne de 2007, les amis qui enregistrent les conversations en secret, la ruine de l'UMP par des lascars n'ayant aucun respect pour le pognon des militants, on en est où ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.