14 mars 2014

Gratuité ponctuelle des transports en commun : la fausse bonne idée !

Condamnation d'un type voulant interdire la voiture, selon Bosch.
Les zautorités ont annoncé que les transports en commun seront gratuits ce week-end à cause de la pollution. C’est une très mauvaise idée. On comprend l’objet : inciter les automobilistes à prendre le métro pour limiter l’émission de particules idiotes. Mais, franchement !

Je n’ai pas parlé de cette pollution, dans mes blogs. Je ne vois pas bien ce que je pourrais ajouter par rapport à ce que disent les blogs. Mon copain Politeeks s’y connaît beaucoup plus que moi et en a fait un billet. Une anecdote personnelle, peut-être ? J’ai chopé la crève pendant la nuit de dimanche à lundi. Le nez qui coule à flot d’une espèce de morve solide et la gorge qui fait mal et qui fait tousser et boire beaucoup de flotte à cause d’un sentiment de déshydratation (auquel je ne suis pas franchement habitué…). Je me suis dit : ah merde ! J’ai pris des cachets et je me suis collé des trucs dans le nez. Lundi matin, en allant au bureau, je voyais très mal, à la Défense, malgré un magnifique soleil. En arrivant au bureau, je me suis précipité pour laver mes lunettes. En sortant, à midi, j’avais le même sentiment, avec une reprise de cette toux et l’envie de changer carrément de lunettes. Mardi ou mercredi, j’arrive au bureau le matin, en même temps qu’un collègue. Dans l’ascenseur, il me demande si je ne suis pas incommodé par la pollution. J’ai alors compris : mon nez, ma gorge et… mes yeux étaient victime de ces particules. Mon collègue avait les yeux qui coulaient. Arrivé au bureau, je fonce en salle de réunion (où on a la meilleure vue sur la Défense). L’horizon était perdu dans une sorte de nuage.

On est au cœur de ce nuage de saloperies et on ne le voit pas.

Ainsi, on aura trois jours de transport en commun gratuit. Une très mauvaise idée. La plupart des usagers réguliers ont un abonnement mensuel ou annuel. Ils ne bénéficieront pas de la réduction. Ainsi, ceux qui font l’effort de prendre le métro tous les jours, ceux qui polluent le moins, ne seront pas remerciés. Les pollueurs, si ! Pire, ce sont probablement les abonnés qui vont subir le manque à gagner des sociétés de transport pendant ces quelques jours…

Les mesures sont pourtant sur les rails : la circulation alternée, la baisse de la vitesse sur le périph,… Mais les zautorités ne peuvent ou ne veulent rien faire avant les élections. Mécontenter un ou deux électeurs sur cent serait fatal à la gauche, notamment à Paris, alors que les Parisiens sont les premiers concernés, les premiers à souffrir de cette pollution. La droite hurlerait contre cette gauche qui ne comprend pas que les gens ont besoin de sortir en  voiture pour aller travailler et tout ça.

J’espère que dès le lendemain du second tour, le gouvernement aura le courage de prendre des mesures qui fâchent puis de préparer des projets à long terme. Et j'espère que les Parisiens voteront pour Anne Hidalgo, la gauche ayant, avec Bertrand Delanoë, été les seuls à entreprendre des mesures contre la circulation automobile.

Je vais leur en proposer un : la gratuité totale des transports en commun en permanence. Je ne plaisante pas. Les entreprises remboursent déjà la moitié des titres de transport de la plupart des usagers et on pourrait éviter de coûteux investissements et charges liés à la facturation. Plus de contrôleurs, de vendeurs, d’automates, de portillons, de systèmes de refacturation entre le STIF, la RATP et la SNCF,… Le personnel réaffecté à la sécurité, au renseignement des voyageurs,…

Tiens ! Foutez-moi ça dans le pacte de responsabilité ! Un message aux entreprises : on supprime le remboursement de la moitié des titres de transport et on augmente les cotisations de un ou deux points.

Au boulot.
Il y a d’autres pistes : réorganiser l’approvisionnement des commerces parisiens, interdire aux véhicules de franchir la Francilienne s’ils n’ont pas une raison valable, accélérer le métro du Grand Paris, réaménagement du métro pour en supprimer certains désagréments, faciliter la circulation des automobiles avec plusieurs personnes à l’intérieur,… 30 ans de travail, quoi !

Quant à moi, je vais garder dans ma poche mon passe Navigo pour aller à Montparnasse afin de rejoindre la Bretagne où je pourrais respirer normalement pendant 48 heures.


De toute manière, il est payé.

12 commentaires:

  1. y a pas que les bagnoles ...... les Ardennes et l'Auvergne sont aussi polluées que Paris

    Plusieurs raisons à ce phénomène assez fréquent à cette époque de l'année. La première est une météo stable sans vent au sol, qui empêche la dispersion des polluants. La deuxième est l'arrivée en masse de particules venues des pays de l'est et du nord, notamment de l'Allemagne et des Pays-Bas, explique le directeur d'Atmo Auvergne, Serge Pellier. Un phénomène issu en particulier des activités agricoles et notamment des épandages d'engrais. Une pollution qui peut être conséquente et s'étendre sur des centaines de kilomètres selon les vents. Cet épisode touche d'ailleurs les deux tiers de la France. Il suffit de prendre un peu de hauteur pour s'en apercevoir. La présence dans l'air de particules fines en grande quantité se remarque par un aspect trouble mais incolore dans le ciel, l'oxyde de soufre ou d'azote se manifeste par un voile jaunâtre, alors que l'ozone est invisible.

    Une situation qui pourrait durer au moins jusqu'à samedi d'après les prévisions météorologiques.

    RépondreSupprimer
  2. Eh ben en ce moment, c'est l'épandage du lisier. C'est chouette pour les Franciliens qui viennent s'aérer les poumons, ça manque d'ammoniaque, l'air de Paris.

    RépondreSupprimer
  3. Mais je ne vais pas à la campagne. Je reste à Loudéac.

    RépondreSupprimer
  4. Oh la la... mais Loudéac c'est une ville à la campagne, non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais l'épandage est plus loin.

      Supprimer
  5. Pas mal la proposition des transports en commun gratuits. En attendant il serait bien que les municipalités de villes de banlieue aménagent des vrais parkings à proximité des gares, il faut motiver les gens aussi à prendre les trains.

    RépondreSupprimer
  6. En plus, cette gratuité des transports lèse tous les fraudeurs, pour qui elle constitue un manque à économiser: ils devraient être indemnisés.

    RépondreSupprimer
  7. Vendredi j'ai fait Paris (Vélizy...) - Rennes en bagnole. Tout le long du trajet, un brouillard merdeux bouchait l'horizon. Le soleil s'est couché en avance tellement la pollution était dense, et il avait une couleur assez bizarre (un genre de rose). Je n'ai jamais vu ça. Donc effectivement ce n'est pas un problème exclusivement parisien. Mais l'épisode actuel est exceptionnel, le reste du temps c'est bien les transports qui génèrent le plus de pollution contrairement à ce que le lobby des transports prétend (le chauffage au bois lors des pics de pollution estivaux, dafuq?)

    +1 pour la gratuité permanente des transports en commun. C'est comme ça à Vitré depuis des années, commune de droite (c'est chez Méhaignerie). Et +2 pour le financement par les cotisations. Après tout, les transports servent essentiellement à des usages professionnels, il est donc normal que ce soient les entreprises qui les financent (ce qu'ils font déjà mais a posteriori). Cela dit, les mesures de circulation alternée entraînent automatiquement leur gratuité, c'est la loi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, dans le train, par la fenêtre, je n'ai vu que du brouillard rose...

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.