16 mars 2014

La droiche et la gaute

Réactionnaire après lecture d'un blog de gauche.
Mon billet d'hier était une espèce de fiction où je racontais ce qui avait potentiellement amené Nicolas Sarkozy a être ennuyé par la justice. J'ai voulu le faire drôle et c'est probablement réussi vu qu'il est repris en une de Rue 89. Gloire à moi et merci à eux. Toujours est-il que s'il fait sourire à gauche, cela ne semble pas être le cas à droite.

J'ignorais que l'humour pouvait varier en fonction de l'orientation politique. J'aurais du m'en douter avant : voir Mme Taubira caricaturée en guenon ne m'avait pas fait rire. C'est par contre assez rigolo de voir ensuite des réacs nous expliquer que leurs valeurs sont supérieures aux nôtres.

Un blogueur réac a même fait un billet pour m'accuser de diffamation et expliquer que ce que j'ai écrit est très grave. C'est évidemment complètement grotesque vu que je précise que c'est une fiction, ce qui n'est probablement pas vrai, d'ailleurs, et que tout ce que je raconte l'a déjà été par la presse. Comme il vit à la campagne, je suppose qu'il a mis les blogs sur un pied d'étable. Ne voila-t-il pas qu'il érige le sien au rang au tribunal !

Depuis une dizaine de jours, les blogueurs réactionnaires n'arrêtent pas d'expliquer que le gouvernement a utilisé l'appareil de l'Etat pour détruire la seule personne qui pouvait empêcher la gauche de gagner les élections de 2017. Et mon billet serait plus grave.

La différence entre la gauche et la droite ce n'est pas seulement que les premiers disent « le pognon c'est mal » et les seconds « les immigrés c'est mal », en résumé. La différence n'est pas que politique. Je dirais même plus qu'elle n'est plus politique ou presque tant des positions similaires peuvent être constatées des deux côtés, à part sur des sujets sociétaux comme la famille et la religion.

Et encore ! Même sur la famille les différences sont fictives. A droite, ils sont persuadés que la gauche n'aime pas la famille ce qui est idiot de leur part. A gauche, on ne fait que constater que dans la pratique, la famille ce n'est plus que papa, maman, la bonne et moi. En matière de religion, la gauche arrive à être plus caricaturale que la droite en matière de famille, puisqu'on trouve beaucoup de zozos qui passent leur temps à défendre l'islam et à taper sur les catho.

C'est d'ailleurs amusant de voir que les sympathisants de la vraie gauche considèrent que le PS est à droite et que les sympathisants de la vraie droite voient l'UMP comme un parti de gauchiste. Alors que la vrauche et la vroite ont le même projet politique : sortir des contraintes de Bruxelles.

La première différence entre la droite et la gauche est la haine que porte ceux d'un côté vers ceux de l'autre, quel que soit le côté. Encore que, il me semble que la haine est plus prononcée à droite qu'à gauche parce qu'il y a en plus cet éternel procès en illégitimité faite par la droite à la gauche quand cette dernière est au pouvoir. La seconde différence est qu'à gauche ne rougissons pas de nos extrêmes ce qui met la droite dans une colère assez rigolote. Ils sont capables de passer des heures à expliquer que Staline était un pire fumier qu'Hitler pour se venger. Comme si on en avait quelque chose à cirer, sincèrement. Comme si quelqu'un de gauche pensait que Staline était un saint...

La troisième différence qui est en fait plutôt une similitude est que le sympathisant d'un bord n'arrive à imaginer que l'autre ne pense pas comme lui et qu'aucun accord n'est possible dans un débat. Je me rappelle de l'époque des 35 heures où je passais un temps dingue à argumenter (c'est un de mes chevaux de bataille) au comptoir (les blogs n'existaient pas). Toute discussion était impossible.

A l'époque, j'avais comme camarade de comptoir le chauffeur du président ou du directeur d'une très grosse organisation sportive. Tout le monde le connaît. Bref, il était bien à droite et traitait tout le monde de fainéant, sincèrement, sans même se rendre compte qu'il ne bossait, lui-même, qu'en moyenne deux heures par jour.

Cela caractérise les militants politiques de tous horizons qui arrivent à perdre toute leur objectivité en quelques secondes de discussion.

La semaine politique a été exemplaire pour cela, dans les blogs. Si je veux bien reconnaître qu j'aimerais bien voir tomber Nicolas Sarkozy et que je pense que nos dirigeants aussi, je suppose que Taubira, Ayrault, Hollande et Valls ne pratiquent pas eux-mêmes les écoutes parce que cela serait du temps perdu.

Mais allez faire comprendre cela à un type de droite persuadé qu'ils passent leur temps à pratiquer de mesquine combines.

27 commentaires:

  1. "Mais allez faire comprendre cela à un type de droite persuadé qu'ils passent leur temps à pratiquer de mesquine combines." … sauf si à droite, c'était la coutume de le faire. Attention : c'est juste une observation de fiction.
    Moi, en ce moment, je m'interroge sur ces politiques à "plein temps" à cause de multiples mandats et qui arrivent encore à amasser une fortune annuelle en temps qu'avocat ou autres. N'y a-t-il pas, à un moment, une rémunération pour un travail fictif ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut continuer à rénover la vie politique...

      Supprimer
    2. En Suisse, les députés sont obligés de conserver une actualité salariée, même à temps partiel. D'une part ça leur permet de ne pas perdre pied avec la réalité quotidienne des citoyens, et puis ça permet à l'Etat confédéral de ne pas leur octroyer des indemnités trop conséquentes.

      Mais je gage qu'il se trouvera en France des tas de gens pour mépriser cette solution parce qu'elle vient de Suisse. A chaque fois qu'un type trouve un truc pas idiot qui vient de l'étranger il se trouve toujours des politocards, des intellos, des journaleux pour considérer cela avec un souverain mépris. C'est que nous sommes Français et que nous ne saurions nous contenter de reprendre une bonne idée si elle ne vient pas de chez nous.

      Supprimer
    3. Il faudrait surtout que les députés aient moins de boulot : c'est aussi un volet de la rénovation. Ne pas légiférer pour tout.

      Supprimer
    4. Certes. Le sujet est passionnant sur plusieurs angles (mais pas le temps de traiter).

      Supprimer
  2. Belle analyse, à quelques points près...
    Et, Gloire à toi pour ton billet d'hier sur Rue89, en faire d'autres please...
    Bon Dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trois fois rien, sur la famille et le respect des religions..

      1. Sur la famille, les différences ne sont que fictives, le clivage est évident. La gauche est plus réformiste (Avortement, Mariagepourtous, tolérance) face à une droite figée sur des "valeurs" à contre courant de l'évolution de la société.

      2. En matière de religion, la gauche n'est pas plus caricaturale que la droite. Défendre le musulman bouc-émissaire des réacs, ce n'est pas défendre l'islam mais la République. Combattre l'antisémitisme, c'est défendre la République pas le judaïsme, lutter contre le racisme, c'est défendre les valeurs de la République et non une communauté.

      La Gauche respecte la République, sa justice et ses institutions. Nos critiques ne sont pas à géométrie variable. Quand je tape sur les Cathos c'est juste pour les mettre face à leurs propres contradictions. La Gauche, je pense, respecte autant les cathos, les juifs et les musulmans, enfin, c'est mon cas...

      Supprimer
    2. 1. Oui mais je n'ai pas dit le contraire. Je constate seulement que les familles sont identiques à droite et à gauche.

      2. Il y a probablement plus d'antisémites à gauche qu'à droite. Défendre le port du voilà ou les prières de rue n'est pas défendre la République.

      Supprimer
    3. Ben oui, c'est bien connu, toute évolution est nécessairement un progrès, un bien souverain que nous ne saurions refuser. Beati pauperes spiritu and all this sort of things.

      Supprimer
  3. Excellentissime résumé, Bravo.

    RépondreSupprimer
  4. Sinon, vous avez quoi, tous, avec vos illustrations 15ème siècle à la Jérôme Bosch ?
    Le c'était mieux avant, mode réac ?
    http://cuicuifitloiseau.blogspot.fr/2014/03/les-nevroses-du-pouvoir-ou-la.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben quoi ? Ça fait une semaine que je mets du Bosch partout.

      Supprimer
    2. Comme d'ahbitude, j'ai pas dû suivre, Allez Vlam, pour compléter la collec :
      https://www.google.com/search?q=bougie+Bosch&tbm=isch&tbo=u&source=univ&sa=X&ei=so0lU5aaMY610QW8roDwBg&ved=0CFQQsAQ&biw=1364&bih=621

      Supprimer
    3. Ah ben oui merdouille, évidemment :
      http://www.jegoun.net/2014/03/laffaire-sarkozy-racontee-aux-enfants.html
      C'est joli, remarque (enfin c'est peut-être pas le mot)

      Supprimer
  5. La haine est en effet plus prononcée de la part de la droite lorsqu'elle n'est pas au pouvoir. Cela dit, quelles que soient les circonstances les gens du FN sont particulièrement haineux
    Belle prestation Ce WE....en espérant que ça nous porte chance pour le WE prochain

    RépondreSupprimer
  6. "il me semble que la haine est plus prononcée à droite qu'à gauche parce qu'il y a en plus cet éternel procès en illégitimité faite par la droite à la gauche"
    Et l'éternel procès pour racisme, homophobie voire collaboration, fascisme etc ?
    Ne pensez vous pas que c'est autant une raison qu'une cause de haine (je détesterai autant un nazi que quelqu'un m'accusant d'en être un) ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es bien fragile et ça n'a rien à voir. Je ne vais pas énumérer ce que la droite reproche à la gauche. Je fais un focus sur un point précis : la droite ne supporte pas quand la gauche est au pouvoir. Il suffit de voir l'évolution des relations entre les blogueurs de gauche et les blogueurs de droite depuis mai 2012. Nous autres, dans l'opposition avons toujours eu une relation cordiale avec les blogueurs de droite. On critiquait les dirigeants ou les idées. Avec une grande partie des blogueurs de droite tout rapport est désormais impossible.

      Supprimer
    2. Ça n'a rien à voir ? Ce sont des attaques bien plus graves que l'accusation d'illégitimité et vous êtes surpris du ressentiment manifesté après ça ?
      Une relation cordiale ne se fait pas tout seul, donc vous reconnaissez que les blogueurs de droite ne vous étaient pas si hostiles que ça.

      Supprimer
    3. Plus grave ? Non. Rien à voir. Oui je reconnais. Mais ils le sont devenus. Cela étant, je ne vais pas rester cordial. Tu va foutre le camp de mon blog si tu refuses d'admettre des évidences. Tu vas aller chier sur ton propre blog plutôt que de me casser les couilles.

      Merci d'être venu mais les connards qui tentent de noyer le poisson n'ont rien à foutre ici.

      Supprimer
  7. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.