13 mars 2014

Le Copégate gâte l’époque

Alors que l'affaire Sarkobira passionne les foules (mon blog a eu sa meilleure audience depuis le début de l'année alors que je me plaignais du calme plat en fin de semaine dernières), les titres de la presse se succèdent. Voila maintenant qu'une enquête a été ouverte sur les finances de l'UMP.

C'est dommage pour Jean-François Copé, il avait réussi à étouffer cette histoire par une autre. L'occasion pour les blogueurs de gauche de rappeler que les finances de l'UMP sont au cœur de toute l'actualité depuis quelques temps. Ca ne date pas d'hier, d'ailleurs, puisque l'affaire Karachi pour laquelle Nicolas Sarkozy pourrait être entendu date de la campagne d'Edouard Balladur en 1995. A défaut d'être entendu, il est écouté pour des choses suspectes dans le cadre de sa campagne en 2007. La campagne de 2012 semble avoir été plus propre, l'UMP n'est suspectée que pour des broutilles mais les comptes de campagne n'ont pas été remboursés à cause de l'incompétence des mecs qui ont fait les comptes.

Comme le conclut El Fredo, à l'occasion de son billet sur Christiane Taubira, "La seule façon pour elle de s'en sortir aux yeux de ses détracteurs aurait donc été de violer la loi et de l'assumer fièrement. Non, le sarkozysme n'est pas mort."

Aidons Jean-François Copé à préparer sa défense. Il faut des éléments de langage.

C'est vrai quoi, après avoir lancé une cabale contre la garde des sceaux, il risque de se retrouver ridiculiser par d'immondes gauchiards qui pourraient être tentés de prétendre, 10 jours avant les municipales, que l'UMP est incapable de faire une gestion correcte et honnête. Avouer que ça serait ballot mais ils sont sans scrupules.

Défense numéro 1 : c'est un coup du gouvernement qui a donné des instructions pour faire du bruit pour qu'on oublie l'affaire Taubira.

Défense numéro 2 : c'est un coup de la gauche qui a créé l'Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales uniquement pour embêter l'UMP alors qu'avant on pouvait magouiller en toute impunité. 

Défense numéro 3 : vous croyez vraiment que cette affaire sort par hasard juste avant les municipales alors que, grâce à ma brillante gestion, l'UMP devrait remporter une large victoire ?

J'en profite pour préparer mes réponses de blogueur de gouvernement.

Réponse à la défense 1 : l'affaire Taubira étant un mensonge inventé par l'UMP pour masquer l'affaire Sarkozy (enfin, une des affaires Sarkozy...), il n'y aurait aucune honte à lancer des affaires. Il n'empêche qu'aucune instruction n'a été donnée. La droite n'est plus au pouvoir.

Réponse à la défense 3 : ben oui, c'est le hasard. Vous avez réussi à tout étouffer pendant 10 ans. Depuis près de deux ans, la justice a pu se remettre au travail. Si tout sort maintenant, c'est le hasard. En outre, c'est Le Point qui est à l'origine de l'histoire et on peut difficilement le qualifier de canard de gauche.

Réponse à la défense numéro 2 : ben oui, il fallait que la justice puisse travailler correctement. Tout se met en place progressivement, on n'est plus à l'heure de la communication mais de l'action, patati patata (il faudra que je brode un peu).


Note pour plus tard : penser à faire un billet de fond, avec un vrai sujet, à l'occasion.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.