25 mars 2014

Le front républicain dégarni

On a perdu le « ni ni » ! Deux listes de droite fusionnent avec des listes du FN, notamment à Villeneuve-Saint-Georges (32000 habitants). La candidate de gauche, le maire sortant, PC, est arrivée en tête avec près de 40% des voix mais le cumul des deux listes de droite dépasse 50%. Les réserves de voix sont faibles. La FN, arrivé troisième, a fait un bond prodigieux avec des voix qui étaient allés sur une des deux listes de gauche en 2008.

L’UMP a retiré son soutien à la liste de la droite. C’est bien pratique… Ils se vanteront quand même de la perte possible d’une ville par la gauche.

J’aime bien les déclarations de principe de la droite finalement prête à peu près tout pour gagner. La décision du chef de la droite ne me scandalise pas : il n’est pas membre d’un parti politique et il veut gagner. C’est la position de l’UMP sur un plan national que je trouve délirante. Et le système électoral qui est un peu tordu…

J’espère que les électeurs voire les colistiers auront quelques scrupules. L’UMP a déclaré qu’elle exclurait tout colistier d’une liste fusionnée.

La deuxième ville est plus petite. C’est l’Hôpital en Moselle. La décision est surprenant, les listes de droite hors FN avaient a priori la capacité à gagner. C’est encore à la gauche que le FN pique des voix par rapport à 2008. Je précise cela parce mon billet de ce matin était ambigu (c’est bien la gauche qui perd des voix mais comme je tirais sur la droite, j’ai manqué de précisions).

A Sevran, en Seine-Saint-Denis, la droite a demandé le soutien au FN qui l’a accordé (ce qui me semble grotesque au vu des scores : les deux listes de gauche arrivent à 67%... Je suppose qu’elles vont se maintenir toutes les deux et il est fort possible qu’elles arrivent toutes les deux devant la liste de droite). La politique ressemble parfois à n’importe quoi. On se demande bien pourquoi ils vont se compromettre…

Conformément à ses engagements, le Parti Socialiste a retiré sa liste car il y avait un réel risque de voir le Front National en tête, vu qu’il y a deux autres listes de droite… C’est le grand guignol à droite.

A Béziers, par contre, la liste qui était soutenue par le PS au premier tour se maintient, conformément aux souhaits du parti, ouvrant un boulevard pour Robert Menard.

A Avignon, les deux listes de gauche fusionnent. La victoire est possible. Comme une liste de gauche arrive en deuxième position, c’est bien le maintien de la liste UMP qui fait peser un risque sur la ville.

Dans le 7ème secteur de Marseille, le candidat PS se maintient alors qu’il est arrivé troisième. Ce n’est qu’un secteur et ça me choque moins. J’ignore quelle sera la réaction du PS, le chef de liste a le soutien de Patrick Mennucci. Il n’empêche que cette de Jean-Claude Gaudin est rigolote : « Par le maintien du candidat PS, on facilite l'élection du FN ». Avec une bonne discipline des électeurs (si ça veut dire quelque chose), la victoire de la gauche est possible, contrairement à Béziers.

Il y a des lascars qui font n’importe quoi pour être conseiller municipal d’opposition ce qui n’a pas grand intérêt…

10 commentaires:

  1. Le soi-disant front prétendument républicain prend l'eau de toutes parts, à gauche comme à droite, ne vous en déplaise, et c'est une excellente chose : il est temps d'en finir avec ces puérilités pour antifascistes d'opérette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi "ne me déplaise" ? J'ai toujours dit que j'étais partagé.

      Supprimer
    2. Mon "ne vous en déplaise" portait sur "à gauche comme à droite"…

      Supprimer
    3. Mais je ai pas dit le contraire. J'essaie d'expliquer le ridicule de chaque situation à gauche comme à droite.

      Supprimer
  2. Peut être un poste de conseiller communautaire en perspective ?
    Encore une fois la gauche est plus sensible à l'intérêt général

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si on pouvait en être sur !

      Supprimer
    2. On ne vous a jamais dit que ce genre de naïveté, passé 25 ans, ça produisait à peu près le même effet qu'une minijupe sur une septuagénaire ?

      Supprimer
  3. Pourquoi certains se maintiennent ? Peut-être faut-il voir là-dedans une tactique locale dans l'optique du 4ème tour : les sénatoriales. Il y a certainement des sénateurs de gauche qui tiennent à être réélus, parce que là, vu comment ça a l'air de partir en sucette, le sénat repartira à droite et la parenthèse dorée se refermera. Faut les comprendre les chéris, ils n'ont jamais vraiment bossé de leur vie, ils palpent de très coquettes indemnités, sans parler des avantages qui vont avec. Quand on a goûté aux restos 4 étoiles, devoir retourner se farcir le self municipal c'est pas glop.

    Et puis il ne faut jamais négliger les mésententes pas cordiales du tout entre élus du Clochemerle du coin. Les coups de pute se soldent généralement à l'occasion des scrutins municipaux, et dans ce cas les consignes des blaireaux de Paris, on se les taille en pointe.

    Quant au front républicain, ça a toujours été du bullshit. Il y a considérablement moins de fâchistes croqueurs de bébés que de cocos avec le couteau entre les dents. Objectivement, le raz de marée du FN ressemble plus à un aimable mascaret qu'à un tsunami. Quelques villes vont passer au FN, la belle affaire. D'abord si ça se fait ce sera le vœu des électeurs sur lesquels les état-majors n'ont aucun droit. Ensuite, si on veut que les gens se rendent compte de la qualité de ces élus nauséabonds, quoi de mieux que de leur donner les commandes ? Après tout, Bompard a été élu, réélu et est même devenu député, ce qui tendrait à prouver qu'il n'y a pas que des tocards, même si le gazier a depuis changé de crèmerie.

    La vérité, c'est que ces messieurs et dames du ps et de l'ump voient d'un très mauvais œil l'arrivée d'un troisième larron dans leur jeu de chaises musicales à deux. Normal, ça réduit les parts du gâteau.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.