01 mars 2014

Les gaz de la Crimée gênent

Je vous préviens : je ne pense strictement rien de la Crimée, de l'Ukraine, de la Russie,... mais j'ai un titre à caser. Je vais donc résumer la situation pour être à peu sûr que vous compreniez autant que moi. 

Tout d'abord, l'Ukraine est un état qui a été créé par les Scandinaves à l'époque où ils jouaient aux Vikings. Ne me demandez pas comment ils ont fait venir les drakkars, je n'en sais rien. Ca n'a rien à faire dans ce billet, d'ailleurs et on s'en fout. C'est en drakkars que les Vinkings ont envahi Vannes, pour Kiev, je ne sais pas. Après, ils ont à moitié été envahis par les Mongols et les Polonais. C'est peut-être pour ça qu'ils sont perdus maintenant. Ca nous pousse à la révolution soviétique, 1917 et tout ça. Un peu plus tard, il parait que Staline a poussé tout ce beau monde à la famine pour mieux contrôler tout ce bordel. Pendant la seconde guerre mondiale, les Allemands les ont envahi et ils passaient pour des libérateurs. En 1954, Nikita jolie fleur de Java Khrouchtchev a annexé la Crimée pour avoir un pied à terre à la mer.

Quand les machins soviétiques ont explosé à la fin des années 80, l'Ukraine a dit merde aux Russes, qui n'étaient autre que les rejetons d'Isis (oui, Isis était la mère d'Horus, suivez un peu plutôt que de raconter des conneries, c'est déjà assez compliqué). Du coup, ils ont récupéré la Crimée dont les lascars se sentent toujours un poil Russe.

Du coup, on ne sait pas trop à qui profite la Crimée.

De fil en aiguille, Viktor Iouchtchenko arrive comme Président en 2005 et colle la mère Ioulia Tymochenko, comme première ministresse mais l'a virée à la fin de l'année suite à je ne sais plus quel scandale de corruption. Du coup, ils revotent, ils dissolvent, ils revotent. Ces gars là, ils aiment bien voter. 

Mémère est foutue en prison pour des histoires de contrats gaziers un peu louche mais aussi pour me permettre de faire des titres de billet de blogs rigolos.

Fin 2013, l'Ukraine est divisée entre les imbéciles qui veulent s'allier avec l'Europe et les abrutis qui veulent s'allier avec la Russie. Ils manifestent. Ca dégénère. Leur président fait alors tirer sur la foule le 20 février ce qui est mal. Du coup il finit par démissionner et dédémissionner. On ne sait pas trop où il est. Je ne vais pas vous raconter la suite. Il est probable que ces andouilles se foutront encore sur la gueule dans quelques siècle.

En Europe, on n'aime pas trop les président qui tire sur la foule tout en voulant continuer à fricoter avec Moscou. Surtout à gauche, les réacs sont plus partagés. Ils aiment bien Poutine. Ils finissent par penser qu'on n'a pas à prendre position sans même se rendre compte qu'en disant cela, on prend position.

Ce n'est pas facile la politique étrangère. L'autre jour, je lisais une chronique de Bruno Lemaire à propos de l'intervention en Centre Afrique. Heureusement que ce type n'est pas président... Je résume : il faut intervenir mais il ne faut pas intervenir.

Revenons en Ukraine. Laissons tomber la Crimée. La Crimée était presque parfaite. On n'a qu'à les foutre indépendants. Il faudrait foutre la Russie en dehors mais ils seraient emmerdés parce qu'ils auraient du mal à faire la guerre en Méditerranée. 

On pourrait envahir l'Ukraine. Oui, nous, la France, tous seuls comme des grands.Maintenant qu'on est les gendarmes du Monde. Si les Russes ne sont pas contents, ils pourront toujours nous déclarer la guerre. 

Les réacs aiment bien Poutine. Ils trouvent qu'il est démocratiquement élu et comme il est réactionnaire, il devient un nouveau modèle. Donc, si on envahit l'Ukraine et que la Russie nous envahit via la Crimée, la Mer Noire, la Méditerranée, Poutine deviendra notre président et les réactionnaires seront contents.

Cela est la preuve formelle que c'est la droite française qui fout la merde à l'international.

16 commentaires:

  1. Tu t'améliores dans tes analyses de situation géopolitique internationale:
    C'est la droite française qui fout la merde à l'international...
    C'est de l'humour?
    J'espère, quand même, si tel est la cas, c'est amusant.

    RépondreSupprimer
  2. Ah ben je suis bien avancé maintenant.... Quel connard ce P....

    RépondreSupprimer
  3. je peux me servir de ton texte pour postuler au poste de Fabius lors du prochain remaniement ?

    RépondreSupprimer
  4. démonstration implacable, tarabiscotée mais implacable quand même

    RépondreSupprimer
  5. « Les gaz de la Crimée gênent » :

    Vous devriez avoir honte…

    (Ne serait-ce qu'à cause de l'accent malencontreusement grave sur l'e de gênent.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ça fait concurrence avec le goudron des poumons de Didier qu'il entretient consciencieusement...

      Supprimer
    2. Du calme, la vapoteuse de très fraîche date !

      Supprimer
  6. Faut-il séparer la bonne Ukraine de li vrais communistes ?

    RépondreSupprimer
  7. L'Ukraine se trouvait sur la route commerciale empruntée par les vikings suédois (appelés Varègues ou Rhùs). Ils partaient la mer Baltique, puis empruntaient la Neva jusqu'au au lac Ladoga, ensuite la rivière Volkhov jusqu'au lac Ilmen, la Lovat, la Daugava, la Kasplia, le Dniepr et ce jusqu'à la mer Noire. Ce qui leur permettait de rejoindre Byzance où certains servirent dans la garde impériale, puis de pousser jusqu'à Bagdad.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins ils n'avaient pas besoin d'un aéroport à Nantes.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.