19 mars 2014

Municipales à Loudéac : la victoire en ligne de mire !

L’élection municipale qui arrive m’intéresse plus dans ma commune natale, Loudéac, que dans ma commune de résidence, le Kremlin-Bicêtre. Le site du Monde présente les candidats par commune avec le résultat des élections précédentes.

A Bicêtre, le maire avait été élu avec 57% au premier tour, en 2008. En 2012, il avait obtenu 47% au premier tour et était seul au second. A la présidentielle, François Hollande avait obtenu plus de 64% des suffrages au second tour (près de 40 au premier). Je ne suis donc pas inquiet pour dimanche prochain et je suppose que je n’aurai pas à voter le dimanche suivant.

A Loudéac, par contre la situation est particulière et je ne me risquerais pas à faire des pronostics même si je souhaite que Jean-Paul Duault soit élu.

Le maire actuel, Gérard Huet, a été élu en 2001. En fait, il s’était présenté parce qu’il n’y avait qu’une seule liste. Il était « divers gauche ». Les gens de droite ont voté pour lui car ils croyaient qu’ils représentaient l’opposition. Des gens de gauche ont voté pour lui. Et ce qui ne devait pas arrivé est arrivé.

En 2008, il a été réélu avec 52,85% des voix.

Loudéac a toujours eu un maire de droite sauf entre 1989 et 2001.

Pour les législatives, Loudéac est généralement dans la majorité. La présente législature (et celle de 86 mais l’élection était à la proportionnelle) est la seule exception mais le plus drôle n’est pas là.

En 2012, le député de droite, Marc Le Fur a obtenu 56,50% des suffrages au premier tour dans la commune alors que François Hollande avait obtenu 55,2%. A cinq ou six semaines d’intervalle, il y a environ 200 personnes qui ont voté à gauche la première fois et à droite la seconde. Surtout, il y a environ 1000 personnes qui ont voté pour François Hollande mais qui n’ont pas porté leur voix sur le candidat du Parti Socialiste.

Au Kremlin-Bicêtre, les couleurs politiques sont claires et affichées. A Loudéac, ce n’est pas le cas. Les deux têtes de liste se présentent sans étiquette. L’observateur avisé verra pourtant que Gérard Huet est soutenu par le député UMP et que la liste de Jean-Paul Duault contient des membres du PS et des gens franchement marqués à gauche. Je ne connais pas Jean-Paul Duault mais je ne crois pas qu’il se qualifierait de gauche ce qui ne l’a pas empêché d’avoir été adjoint au maire socialiste, avant 2001, donc.

Si je regardais les CV des candidats, je tirerais les mauvaises conclusions. La personne soutenue par la droite est un ancien prof, un beau profil de gauche !, et celle soutenue par la gauche est un ancien agriculteur, président du machin hippique, un beau profil de droite ! Tiens ! Jetez un œil à l’illustration. Même âge. Mêmes couleurs (ils ne boivent que de l’eau ?).

Sur les 5400 personnes qui vont voter, 2500 sont ancrées à droite et voteront pour Gérard Huet. 2100 sont ancrées à gauche et voteront pour Jean-Paul Duault. Ces chiffres sont des estimations personnelles. Il reste donc 800 personnes qui voteront en fonction d’autres critères qu’un positionnement droite – gauche. En gros, ce sont les 800 sur les 1000 ci-dessus, qui n’ont pas voté aux législatives.

Il y a ainsi 15% d’électeurs non politisés qui font ou défont une majorité. C’est le cas à toutes les élections mais, à Loudéac, on l’a vu, ils sont extrêmement volatiles.

Ouest-France a dressé un comparatif des deux têtes de liste. Aucune mention aux projets n’est faite, uniquement sur les personnalités. Les deux sont expérimentés et des vieux briscards de la politique locale. Le Télégramme, quant à lui, dit : « De prime abord, les têtes de liste aux municipales, Gérard Huet (maire sortant) et Jean-Paul Duault, son challenger, présentent un profil similaire, d'autant plus qu'ils conduisent deux équipes sans étiquette. Mais, outre la composition de celle-ci et les propositions de leur programme, leur personnalité est bien différente et pourrait peser dans la balance. » Ce canard constate qu’ils ont tous les deux un ancrage rural, qu’ils aiment le foot,… Tout pour faire plaisir aux électeurs du cru.

Ce qui fera la différence

Je suppose que certains électeurs auront un sentiment de lassitude après les 13 ans de Gérard Huet. D’autres, au contraire, n’auront pas confiance en Jean-Paul Duault et se baseront sur l’expérience du maire sortant. D’autres liront les programmes.

Je n’ai pas pu consulter le matériel électoral ailleurs que sur internet.

En tant que Loudéacien intermittent et par delà les petites histoires que je peux entendre, je constate deux choses. La première est que l’animation culturelle a régressé au cours des dernières années et qu’elle n’est pas spécialement orientée vers la jeunesse.

Il y a une vingtaine d’années (à l’époque j’étais beaucoup plus souvent à Loudéac et sortais plus), il y avait très souvent des concerts, soit dans les bistros, soit au Foyer municipal voire à l’hippodrome. En assistant à un concert, samedi, je me disais que cela avait bien diminué.

La deuxième est que le centre ville semble souvent mort avec des commerces vides. Je n’ai pas compté (je l’ai fait par le passé) mais c’est net : des commerces ont disparus. Je ne sais plus s’il y a encore un libraire. La moitié des réparateurs de vélo ont disparu,… Des boutiques sont à l’abandon.

Je suppose que ces deux volets seront au cœur des choix des électeurs.

Si j’étais eux, je ne voterais pas pour le candidat à l’origine de tout cela. Je ne voterais pas pour un candidat qui indique dans son bilan « Défense du commerce de proximité contre l'hégémonie de la grande distribution » alors qu’en tant qu’élu il a construit une zone commerciale (probablement nécessaire) avec un grand supermarché et un tas de grandes surfaces spécialisées.

Mes lecteurs habituels savent que je traite souvent de l’aménagement du territoire dans mon blog et que je prends souvent pour exemple la zone commerciale de Loudéac pour des billets, tant elle me déprime, comme toute zone commerciale. Je dis bien qu’elle est nécessaire dans ma parenthèse, ci-dessus : les Loudéaciens allaient faire leurs courses à Saint Brieuc ou à Pontivy.

Mais ce n’est pas une perspective pour une ville…

Il faut redynamiser le centre et, pour cela, il faut une nouvelle équipe.

6 commentaires:

  1. Pour les commerces disparus, je ne suis pas d'accord, tu ne peux pas imputer ça à la municipalité. Le problème est national, dans toutes les villes moyennes a grandes. En banlieues ça se voit moins...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens ! Tu commentes ici, toi, ça fait une bonne paire d'années qu'on ne s'est pas vus.

      Je n'impute rien. Je mets même des précautions en disant que la zone est nécessaire.

      Ce que je dis c'est que le bilan qu'il présente est inadmissible. Ce que je dis c'est que ses propos pour redynamiser le centre ne sont pas crédibles car il est dans une impasse. Ce que je dis, c'est que Loudéac va crever si rien n'est fait.

      Supprimer
  2. Ils ont bonne mine tous les deux, sympa quoi, bon vivant.....mais pas tout jeune

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.