20 avril 2014

Ces chaînes d'information en continu

Le retour des otages est évidemment une bonne nouvelle et je suis content pour eux et leurs proches. Toujours est-il que je lisais une dépêche d'information qui disait : ils vont arriver à 9 heures. Il était 9 heures. J'ai donc décidé de regarder BFMTV ce qui est presque une première pour moi. Précisément, c'est la première fois que je regarde volontairement un direct. Généralement, quand il se passe quelque chose, je suis soit au bureau, soit au bistro. 

Ils étaient arrivés à 8h52. Quand j'ai allumé la télé, il ne se passait rien. Surtout que j'ai mis le temps. J'ai commencé à regarder sur l'iPad mais l'image s'est coupée. J'ai donc allumé la télé mais je ne trouvais plus comment changer de chaîne. Je suis un gars qui ne change jamais de chaine. Je ne regarde que France 2, pour le tour de France et pour les grandes cérémonies nationales : le 11 novembre et le 14 juillet. J'en conclus donc que cela fait cinq mois que je n'avais pas allumé la télé. 

J'ai réussi vers 9H05. Je vous raconte en direct comment je regarde la télé en direct. C'est fort non... 

Toujours est-il qu'il ne se passait rien. Les ex-otages étaient en train de retrouver leurs familles avec François Hollande et Laurent Fabius. Pépère avait l'air de s'impatienter de prier tout le monde de ce bouger le cul pour aller au salon VIP. Pendant ce temps là, les journalistes comblaient. Ils doivent avoir quelques phrases toutes prêtes en stock, du genre : "l'émotion est visiblement palpable" ou tout ce genre de truc pas vraiment en français.  

Finalement, ils ont décidé de faire le discours avant d'aller au salon VIP. Pépère a parlé puis un des otages mais je n'ai pas écouté ce qu'ils disaient, j'étais en train de jouer à Jelly Flash dans Facebook. C'est quand j'ai eu fini que les discours finissaient. C'est malin.  

C'est un jour de joie pour la France parce que la France est fière d'avoir de tels compatriotes. Heureusement qu'il y a les rediffusions pour que je puisse suivre. C'est pépère qui a dit ça. Ca doit bien faire une demi heure que ça dure. La chaîne continue à faire du remplissage en attendant que les ex otages sortent du salon VIP et se cassent de Villacoublay. Elle ferait mieux de passer un film de cul. Je suppose que l'émission va s'arrêter sur une image de la voiture du Président qui s'éloigne. Depuis, elle alterne les rediffusions, les commentaires de journalistes, les interviews des collègues qui sont contents et émus et les interviews d'experts. Il y a des experts en tout. Un dimanche de Pâques. Quand je pense que j'ai failli rester sur France 2 avec les émissions religieuses. J'aurais loupé cela. 

Il y a des experts en otages, en diplomatie, en otages libérés, en otages libérés le dimanche matin, peut-être, en reprise du travail après avoir été otage, en émotion des familles qui récupèrent des proches restés dix mois en otage.  

Là, en direct, nous avons un expert en otages de 23 ans cadets de la bande, petits frères des autres, qui devraient aller bien et se reposer.   

Heureusement qu'il y a Ulysse Gosset. Je le croise souvent dans Twitter mais on ne se followe pas. J'ai l'impression d'avoir un copain dans le poste. Lui, il semble expert en tout. En fait, quand la chaîne n'a pas trouvé un expert, elle pose les questions à Ulysse Gosset. 

Là, ils interrogent des copains de ce plus jeune qui ont fait la route depuis Marseille... et ont assisté à la cérémonie devant les portes de l'aéroport en la regardant sur leurs smartphones. Ils auraient pu rester à Marseille...  

Ca commence à gaver. Je vais prendre ma douche. J'en étais où ? Ah oui. Je me demande comment ils ont trouvé autant de monde un dimanche matin. Ou alors, ce sont des mauvais catholiques qui ont trouvé un prétexte pour ne pas aller à la messe de Pâques. Actuellement, il y en a un beau, d'expert. Il parle des collègues des journalistes qui regardaient tous les jours les chaises vides en espérant qu'ils allaient revenir. Ils sont payés double, le dimanche ? 

Ils repassent le discours de pépère. Comment il fait pour avoir toujours la cravate de travers. Ca fait deux ans qu'on se pose la question. Les journalistes n'en parlent même plus alors qu'ils cherchent des conneries à raconter. J'ai l'impression que je suis le seul à suivre cette émission mais c'est pour pouvoir raconter des conneries dans mon blog. 

Il est 10 heures. BFM envoie un jingle. Un journaliste, un neuf ?, nous raconte le direct qu'on a vu en direct et que je raconte en différé. Retour au direct. Le journaliste interviewe une journaliste qui interviewe un collègue d'un des otages. Qui n'a rien à dire vu que tout le monde se doute un peu de l'émotion de la famille et tout ça. Quand j'ai vu le jingle, je croyais que c'était fini et que j'allais pouvoir publier le billet et vaquer. 

Je préviens la direction de BFM télé que j'ai mes habitudes, le dimanche matin. Je vais prendre un café à la Comète à 12h15 puis je vais prendre l'apéro avec le vieux Jacques et Patrice à l'Amandine. Je vais avoir du mal à tenir si vous ne changez pas de sujet.  

Je rêve ou Fabius faisait le con pendant le discours de Pépère ? Je n'avais pas vu lors des rediffusions précédentes. Tiens. il y a trois des quatre otages qui sont habillés à l'identique, sauf un qui n'a pas de veste. Ils ont fait les soldes en Turquie ?  

Ah ! BFM a réussi à avoir en ligne un ancien otage. Jean-Louis Normandin. Il est président d'Otages du Monde. C'est indiqué à l'écran. Il avait été otage au Liban. Il raconte ce que l'on ressent en étant libéré. Il dit qu'on est ému. Heureusement qu'il donne son avis, lui. On ne savait pas que c'était émouvant.  

10h30 ! Je vaquais à autre chose. Ils ont quitté la base. On a donc un caméraman qui suit la voiture des otages... 

10h55 ! Je vaquais toujours. Ils arrivent au Val-de-Grâce. 25 un dimanche matin...  

Tiens ! Il y a de la publicité. 

Ca reprend.  

Une journaliste semble "envoyée spéciale" à l'hôpital. Elle nous explique qu'elle a vu rentrer une voiture avec les vitres teintées mais qu'elle n'a pas vu qui était dedans... 

Je viens de perdre deux heures. J'abandonne. 

11 commentaires:

  1. BFN TV , ou comment remplir le vide avec rien

    RépondreSupprimer
  2. Bravo ! Un cours magistral de journaliste à flux tendu et à vide stratosphérique incorporé ! T'as parfaitement saisi l'affaire et c'est très bien rendu. Tiens, quand tu parlais d'Ulysse Gosset, j'ai immédiatement pensé à son clone sur Itélé : Jean-Jérôme Bertolus.
    Gros billet Info, toi tu vas finir par émouvoir Pujadas.

    RépondreSupprimer
  3. Allez, joyeuses Pâques Nicolas ;) Arrête avec la télé-info, ok? Bien.

    RépondreSupprimer
  4. Mauvais titre ! Vous auriez pu faire : ces chaînes qu'on abat

    Bon, je vais lire.

    RépondreSupprimer
  5. « Là, en direct, nous avons un expert en otages de 23 ans »

    Ça, c'est ce qu'on appelle de l'hyper-spécialisation. Qu'est-ce que vous faites dans la vie, mon brave ? – Je suis expert en otages de 23 ans. – Ça tombe bien, mon fils de 24 ans vient d'être enlevé par des… – Mais vous êtes sourd ou con ? Je viens de vous dire que j'étais expert en otages de 23 ans, bordel ! Comme je voulais faire aussi de la natation synchronisée, à la fac, je n'ai pas pu suivre l'UV "otages de 24 ans". Désolé pour votre fils…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien d'être très professionnel. Mais faut pas être payé au forfait.

      Supprimer
  6. Tu me diras que si on a pris soin d'être ému tout au début, après, ça repose pendant deux heures vu que c'est toujours le même sujet et que les gens sont tous contents :DD

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.