02 avril 2014

Changer de gouvernement : fait.

La nomination du gouvernement a rassuré certains militants, comme Grandludo, mais la critique reste forte, sur le thème on fait du neuf avec du vieux, il n’y a pas beaucoup de changement, c’est un jeu de chaises musicales, ça ne répond pas aux attentes des Français et tout ça. Sarkofrance, par exemple, est très critique, tout comme Rosaelle. Noix Vomique, blogueur réac mais qui sent pas trop fort, aussi, pour d’autres raisons, mais un blogueur de droite ne va pas féliciter les gouvernements de gauche.

J’aurais voulu citer les réactions de quelques personnalités de droite, pour rigoler, mais Google News est planté, ce que je trouve très drôle.

Dans un moment de bonne humeur, je vais répondre aux critiques.

Ce n’est pas le même gouvernement qu’avant. Le budget, le travail, les finances,… ont changé de main. D’autres ministres restent en place pour continuer les réformes engagées, notamment pour la justice et la décentralisation. Deux personnalités politiques d’envergure nationale et connues sont en charges de deux secteurs clés : l’écologie et le travail. Elles n’étaient pas au gouvernement auparavant. La présence de Ségolène Royal, notamment, montre que le sujet sera abordé sérieusement. Elle a suffisamment de voix… Le gouvernement est maintenant composé de professionnels expérimentés (en 2012, ils débutaient, pour beaucoup). En outre, il s’agit d’un remaniement, pas renouvellement.

Le gouvernement est réellement resserré. J’espère qu’ils ne feront pas l’erreur de multiplier les ministres délégués ou secrétaires d’Etat. Je ne leur fais que moyennement confiance. Il faudra bien quelqu’un pour s’occuper des anciens combattants (c’est cette année, qu’il y a de boulot, avec le centenaire…), de la santé, des transports, des relations avec le Parlement, du budget (Sapin ne pourra pas tout faire…), des affaires européennes, des PMI PME, du commerce extérieur et je suppose que Benoit Hamon aura besoin d’un coup de main pour maitriser le mammouth, tout comme Marylise Lebranchu qui a un vaste domaine.

Mais il n’y a pas besoin de Ministre des Français de l’étranger, l’agroalimentaire (si si, on en avait un), la francophonie, le développement, les handicapés, la famille, l’économie sociale, la consommation, les personnes âgées, la ville (en plus du ministre), la réussite éducative, la vie associative, l’artisanat, le commerce, le tourisme,… Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : ces thèmes sont importants, mais la charcuterie, les produits fermentés à base d’orge, l’aviation, l’élevage, le patinage artistique féminin, les trains de banlieue… aussi. Faire des réunions à 40 ne sert à rien, surtout s’il y en a 39 qui écoutent Laurent Fabius.

J’espère qu’ils seront assez malin pour maîtriser la communication et éviter les couacs (il y a déjà une passe d’arme entre Fabius et Montebourg qui se disputent le commerce extérieur).

Ils sont là pour mettre en œuvre la feuille de route fixée par Hollande et recadrée suite aux municipales.

Je ne leur ferai pas un procès avant qu’ils ne commencent à bosser et je ne vais pas dire qu'Hollande fait un virage à droite et qu'il faut une autre politique en permanence.

4 commentaires:

  1. J'ignorais qu'il y avait eu un "couac" entre AM et LF à ce sujet, mais j'avais noté que le commerce extérieur était, bizarrement, dévolu à Fabius. Et cela m'avait semblé loin d'être anecdotique : ne pas oublier qu'il y a en ce moment les négociations du TTIP à Bruxelles !!!!
    http://sarkostique.fr/index.php?topic=1843.msg44702#msg44702

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui. On décale d'un niveau. Il est normal que la diplomatie prenne le pas sur l'économie pour éviter les désastres.

      Supprimer
  2. Comment pouvez-vous faire semblant de croire qu'un remaniement (surtout aussi petit que celui-là) puisse changer quoique ce soit à la situation politique ? Ça n'a jamais marché ! Sans remonter avant la Ve République aucun remaniement n'a jamais bouleversé quoi que ce soit, politiquement.

    Je sais bien que vous êtes le patron de ce blog ridicule, "stop bashing", mais enfin, ce nouveau gouvernement "resserré" (attendons de voir le nombre de secrétaires d'État pour savoir s'il est vraiment "resserré"…),j'en ai vu douze, des pareils, à mon âge : les gens se foutent du côté "resserré", surtout si on on leur "ressert" exactement les mêmes personnages fourbus.

    Je vais me couché : à demain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Me couché". Bravo.

      Pour le reste, je ne crois rien. Je crois que ce gouvernement fera mieux le boulot que l'autre et je dis dans le billet que je me méfie des trucs resserrés. Je ne crois pas qu'un gouvernement puisse agir sur l'économie. Sauf, et hors cadre de ce billet, en supprimant les conneries des gouvernements précédents.

      Un exemple : ça fait quatorze ans que la droite nous dit qu'il fait supprimer les 35 heures. Ils n'avaient qu'à le faire. Mais ils savent que ça ne sert à rien et que c'est une connerie. Hollande, par contre, a la volonté, je crois, de supprimer des contraintes idiotes de droite ou de gauche imposées.

      S'il réussit à diminuer le coût du travail, il est évident que les entreprises françaises marcheront mieux. C'est ce que l'Allemagne a fait. Mais les dommages collatéraux sont tels qu'on peut dire que l'Allemagne a fait une grosse connerie.

      Il faut donc trouer un juste milieu. Et en ça le gouvernement peut agir et avoir une influence sur l'économie. Mais ça reste marginal (ça à marché pour l'Allemagne mais ils ont un taux de pauvres délirant).

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.