24 avril 2014

Ensemble, nous changerons l'Europe

« L'Union européenne doit changer, c’est notre conviction profonde. En mai, grâce à votre vote lors des élections européennes, nous pourrons bâtir l'Europe que vous êtes en droit d'attendre. Une Europe qui avance, une Europe qui protège, une Europe qui agit. Notre famille politique, forte de sa présence dans les 28 pays, se battra pour vous offrir un avenir sûr. La droite a plongé l'Europe dans la peur et dans l'austérité. Pendant cinq années de domination des conservateurs au sein de l'UE, nous avons lutté pour défendre une Europe forte, démocratique et socialement juste. Mais aujourd'hui, c’est de front que nous devons mener cette bataille. »

C’est ainsi que commence le manifeste du PSE, emmené par Martin Schulz, que vous pourrez lire sur son site web. Je ne sais pas quel est le projet des autres formations politiques. Peut-être n’en ont-ils pas ?

« Pour cela, nous avons besoin de votre soutien, de votre aide, de votre voix. Notre programme pour l’Union Européenne pour les cinq prochaines années, c’est la création d'emplois, une économie dynamique, un sentiment d'appartenance commune et le respect de tous. »

« Nous voulons que vous, en tant que citoyens et en tant qu'électeurs, repreniez les commandes; nous voulons redonner espoir aux jeunes européens. En mai, vous aurez pour la première fois votre mot à dire dans le choix de la personne qui dirigera l'Europe. Votre vote décidera du nom du prochain Président de la Commission européenne. La seule manière de changer la majorité de droite dans l'Union européenne est de voter pour les socialistes, sociaux-démocrates, travaillistes, démocrates et progressistes européens. »

Le projet tient en dix points. Je vous les résume.

Le premier : c’est évidemment l’emploi

Cela passe d’abord par l’emploi des jeunes et du renforcement de « la garantie jeunesse » mais aussi par une politique industrielle ambitieuse, le soutien aux PME et à ce qu’on appelle « l’économie sociale », la promotion des technologies vertes innovantes.

Cela passe aussi par le renforcement du droit du travail, l’égalité de rémunération, la protection des détachés, le dialogue social,…

Le deuxième : la relance de l’économie

Outre les points ci-dessus, il faut redonner des marges de manœuvre aux Etats pour l’investissement, poursuivre la construction de l’Union économique et monétaire, mettre de nouveaux outils pour gérer les dettes mais aussi renforcer la souveraineté des Parlements nationaux et casser « les Troïkas », lutter contre la fraude fiscale, les paradis du même métal.

Le troisième : la finance au service des citoyens et de l’économie réelle

Le sauvetage des banques a coûté 1 600 milliards d'euros, payés par les contribuables. Il faut que le secteur financier soit plus solide pour qu’on n’ait plus à raquer. La réglementation obligera les banques à servir les citoyens plutôt que de les dépouiller.

Il faut renforcer la réglementation pour mettre un frein à la spéculation. La mise en œuvre de la taxe sur les transactions financières sera accélée.

Le quatrième : l’Europe sociale

« La droite a mis en place des politiques néolibérales pour réduire les aides qui permettaient aux citoyens de rebondir après une période difficile. Nous nous battrons pour faire en sorte que l'Europe ne laisse aucun citoyen au bord du chemin. »

L’UE doit devenir aussi sociale qu’économique.

Le cinquième : l’égalité

Une Union pour l'égalité et les droits des femmes. Hop ! J’ai un coup de mou, moi.

Le sixième : une Union de la diversité

Ca va faire chier les réacs… Il faut que les Etats collaborent dans la gestion de l’immigration.

Le septième : sécurité et santé !

A la tienne !

Renforcement des droits des consommateurs, mise en avant de l’agriculture et de la ruralité, participation au développement du numérique, du droit à l’accès à l’informations, renforcement de la coopération dans la lutter contre la criminalité.

Le huitième : renforcement de la démocratie

Renforcement du rôle du parlement, rapprochement des décisions au niveau le plus approprié (local, régional, national ou européen), …

Le neuvième : l’environnement

L’UE doit redevenir le leader mondial dans le domaine de la protection de la nature et des ressources naturelles ainsi que dans la lutte contre la pollution et le changement climatique.

Le dixième : l’influence de l’Europe dans le monde

Tout est dans le titre.

« Avec ces 10 projets, nous, socialistes, sociaux-démocrates, travaillistes, démocrates et progressistes, changerons l'Europe au cours des cinq prochaines années. Nous comptons sur votre voix et nous n'aurons de cesse de défendre vos intérêts. Ensemble, nous changerons l'Europe. » 

Ce n’est pas un beau projet de gauche, ça ? Tout y est. Le changement, la lutte contre la finance,...

15 commentaires:

  1. Ce serait tout de même plus convaincant si cette même gauche n'était, depuis plus de trente ans, totalement co-responsable de l'UE telle qu'elle est aujourd'hui.

    En tout cas, je trouve très courageux de continuer à ramer quand la barcasse est déjà au fond de l'étang. Un peu con-con mais très courageux. D'un autre côté, il faut bien essayer de sauver quelques sinécures : la gamelle est trop bonne pour lui tourner le dos.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais adore ça ! Je me suis réellement tapé le truc de Schulz. Il est insipide à souhait et grotesque. Voir les derniers mots de mon billet. Limite "le changement c'est maintenant mon adversaire c'est la finance".

      Il n'empêche que je suis le premier blogueur politique à présenter un projet pour les européennes ce qui m'amuse beaucoup. Et est d'ailleurs faux puisque Dagrouik a tiré avant moi (mais je n'ai pas accès au truc qu'il propose, du bureau).

      Et ce n'est pas con con ! J'attends avec impatience le résultat de ces élections à la con. Je pense que jamais les sondages n'ont été aussi mauvais pour tout le monde. L'abstention arrivera à 70%. Aussi bien les verts seront à moins de 10%. On peut tout imaginer.

      Supprimer
    2. Ce n'est pas vous que je traitais de con-con, mais les auteurs de cette amusante bafouille…

      Supprimer
    3. J'ai lu les extraits que vous en donnez, ça me semble largement suffisant…

      Supprimer
    4. Réac n'est pas toujours synonyme de maso…

      (Sinon, mon billet du jour devrait vous plaire : ça cause d'écrivains, certes, mais d'écrivains complètement bourrés…)

      Supprimer
  2. Finalement c'est vrai qu'en promesse et en programme, la gauche est vraiment pas mal du tout ...
    (Bon, après ça coince un peu... Mais bon c'est après)

    Sinon c'est vrai qu'on vote encore...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as voté pour Sarko en 2012, je suppose. Le type qui avait promis qu'il ne se présenterait pas si le chômage n'était pas redescendu à 5%.

      Bordel ! Il faut revenir sur terre ! Et comprendre à ma conclusion que je plaisante.

      Supprimer
  3. La dérision est une chose, la réflexion et l'action une autre. Il n'y a pas deux solutions : il faut voter pour cette liste.
    Bz

    RépondreSupprimer
  4. c'est un bon programme et au bon niveau pour avoir une chance de réussir

    il vaut mieux un Schultz qu'un Junker , chef d'un paradis fiscal et fier de l'être

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es pas encore couché, toi ?

      Supprimer
    2. Mais si, il est déjà couché, voyons ! Vous voyez bien qu'il est en train de rêver…

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.