26 avril 2014

Google+ bande encore

Le patron du réseau social Google+, chez Google, a démissionné, officiellement pour des raisons familiales. Les geeks se sont immédiatement : c'est la fin de ce réseau social. Sur mon blog techno, j'ai donné mon avis mais ce sont maintenant les grands médias qui s'interrogent : est-ce un constat d'échec de la part de Google face à la montée en puissance de Facebook et de Twitter ? C'est à un point que l'on retrouve maintenant l'information en une de Google News, avec différents articles de la presse nationale donc celui-ci du Plus du Nouvel Obs.

Il est moqueur.

Il a peut-être raison : Google+ a relativement peu d'utilisateurs actifs comparé à ses concurrents. Il n'empêche que le problème n'est pas là : les services sont gratuits et Google+ ne génère aucun chiffre d'affaire. Il n'y a pas de publicité, par contre Google récupère un tiers du chiffres d'affaire mondial de la publicité sur internet, huit fois plus que Facebook.

Le 16 mars, Google a lancé "+Post Ads", un nouveau service lié à Google+ qui permet aux professionnels, moyennant finances,... de booster leurs pages sur internet. Ainsi, si vous cherchez un plombier au Kremlin-Bicêtre dans Google, vous trouverez en premier l'entreprise qui aura payé de la publicité pour une page à Google.

Ainsi, tous les professionnels vont être obligés de développer leurs pages Google+ et Google a trouvé une source de revenus supplémentaires.

Ce n'est pas parce qu'un type démissionne que le monde s'arrête et la mode des réseaux passera. Google sera maître du monde parce que le simple fait d'avoir un compte Google+, sans même le savoir, parce qu'il a été créé au moment de la création d'une messagerie Gmail, de l'achat d'un smartphone Androïd ou de l'ouverture d'un compte Youtube pour diffuser la vidéo du nouveau petit chien des enfants...

Alors, on s'emballe ! Google va tout savoir de notre vie privée. C'est mal. Mais personne n'explique vraiment où est le mal, ce que Google pourrait en tirer comme bénéfice. On nous dit qu'il pourrait proposer des publicités mais personne n'a jamais réussi à me faire savoir ce que Google pourrait faire de mes données privées pour faire gagner du pognon à une entreprise. Me faire changer de bistro ?

Les geeks sont ravis de pouvoir annoncer que Google+ est mort, ce qui n'est pas vrai, mais il reste que Google a un tiers du marché de la publicité et la quasi-exclusivité pour les recherches, la première place pour les OS de smartphone et de tablettes,...

Sans compter qu'ils hébergent mon blog.

Les comptes Google ne sont pas morts.

2 commentaires:

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.