02 avril 2014

Gouvernement Valls Star

Elooooody a été la première blogueuse, parmi mes potes, à sortir la liste des membres du gouvernement. Pour ma part, j’ai foiré l’affaire. J’ai pris une liste sur un site de presse qui avait voulu faire vite et a donné des informations erronées. Comme, en plus, j’ai voulu donner un avis et aller vite, mon billet est raté… Sarkofrance et Grandludo ont également été très rapide. Ils étaient les premiers déçus par la nomination de Manuel Valls et se réjouissent de la composition de son gouvernement.

A quoi s’attendaient-ils donc alors que Ségolène Royal, Arnaud Montebourg et Benoît Hamon étaient présentés comme faisant partie de l’équipe ? Pensaient-ils réellement que Manuel Valls allait faire une politique de droite alors que, un jour, il cherchera le soutien de la gauche pour une présidentielle ? Les réactions vont parfois trop vite.

Cyril le note : c’est un gouvernement de gauche. Je n’en ai jamais douté.

Ayant foiré mon billet, je vais recommencer avec quelques personnes…

Marilyse Lebranchu, ministre de la décentralisation, de la réforme de l'Etat et de la fonction publique

Vous le savez peut être… D’une part, je m’intéresse beaucoup à la décentralisation. D’autre part, je suis assez proche de Marilyse Lebranchu pour des raisons familiales. Je suis surpris mais heureux de son maintien. Surpris parce que la première réforme qu’elle a faite me parait mal barrée pour ce qui concerne la région Parisienne : les collectivités locales doivent rester à taille humaine ne serait-ce que pour intéresser les électeurs… Surpris parce que je pensais qu’elle allait jeter l’éponge. Heureux, parce que je suis persuadé qu’elle pourra achever ce travail, qui me parait indispensable.

C’est aussi un des enseignements que l’on pourrait tirer des élections : l’extrême concentration vers Paris des pouvoirs fait que l’électeur ne croit plus à la politique ou va voter ailleurs… La décentralisation est nécessaire.

Benoît Hamon, ministre de l'Education nationale, enseignement supérieur et recherche

Je suis surpris de sa nomination à un poste de cette importance. Gérer le mammouth me parait une tâche colossale et j’espère qu’il aura les épaules assez larges…

Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports

C’est quoi ce ministère avec un tas de trucs qui n’ont rien à voir dedans ? Je l’ai dit dans mon premier billet : je regrette qu’elle conserve le droit des femmes. Elle me paraissait très bonne en tant que porte parole du gouvernement mais pas dans le rôle de cette ministre.

Elle aura deux secrétaires d’Etats, je suppose.

Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics
Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie, du Redressement productif et du Numérique

Doit-on comprendre que c’est Arnaud Montebourg, le nouveau patron de Bercy ? Le fait de ne pas nommer clairement un chef est une mauvaise nouvelle. Par contre, la montée de ces deux lascars en est une bonne.

Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international

Que veut dire le développement international ? Doit-on comprendre qu’il aura le commerce extérieur ou est-ce un fourre-tout pour y coller l’Europe, la Francophonie,… ?

Christiane Taubira, Garde des Sceaux, ministre de la Justice

Je le disais dans mon billet de ce matin, c’est un très bon signe et une très bonne nouvelle qu’elle reste en place. Tonnégrande m’offrira un verre et elle pourra poursuivre ses réformes, montrant ainsi que la nomination de Manuel Valls n’est pas une rupture dans la politique.

J’espère que la cohabitation se passera bien.

Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie

Je pensais la trouver ailleurs mais c’est évident là qu’elle a sa place. Qu’elle nous démantèle une centrale ou deux pour faire plaisir aux gens mais qu’elle nous fasse réellement la transition énergétique.

Je vais lui donner une piste : elle passe nécessairement par des travaux sur le stockage de l’électricité… Y compris pour mon iPhone, d’ailleurs.

Des grands virés.

On ne sait pas qui seront les secrétaires d’Etat ou ministres délégués.

Je note avec satisfaction la disparition de Pierre Moscovici. Je suppose qu’il brigue un siège au niveau européen.

Je note avec regret la disparition de Victorin Lurel. Depuis son passage à la Comète, on attend toujours qu’il nous invite en Guadeloupe, ce qu’il avait promis.

Merci à Gildan pour la photo !

11 commentaires:

  1. J'aurai bien aimé que Fleur Pélerin reste au gouvernement, je me trompe peut être mais elle avait l'air de connaitre son sujet.
    Marylise, on peut se permettre de l'appeler par son prénom à Loudéac, garde son maroquin ce qui est très bien, elle pourra mener à bien ses réformes sur la décentralisation, ça va faire plaisir à Yann Savidan et Didier Burlot.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fleur Pellerin, heu... Je ne serai pas méchant.

      Supprimer
    2. Secrétaire d'Etat ... à suivre ...

      Supprimer
  2. Tu es vraiment obnubilé par la bière !

    RépondreSupprimer
  3. De nada !
    (euh ... pourquoi je parle espagnol moi !!??? ;-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.