18 avril 2014

Le premier couac de Cambadélis

Le premier couac de Cambadélis est arrivé assez rapidement. Hier, Twitter s’est agité à la suite d’un article de Médiapart à propos d’Aquilino Morelle, un conseil de François Hollande. Par contre, la presse en a très peu parlé. L’information n’était pas reprise sur la page d’accueil de Google News.

Par contre, ce matin, cet article d’Europe 1 était en tête. Il évoque les propos de Jean-Christophe Cambadélis qui dit à la télé qu’il ne voyait pas comment Morelle, dont je n’ai rien à cirer des pompes, pouvait rester en poste si les accusions de Médiapart étaient vérifiées.

Ce type qui a probablement plus de 40 d’expérience de la politique n’a pas su raconter une connerie et botter en touche. C’est stupéfiant. Par exemple : « M. Morelle s’est expliqué sur son compte Facebook, il n’y a pas de conflit d’intérêt, c’est quoi encore cette histoire ? »

Non. Il a délibérément tenu des propos qui mettent en difficulté la présidence de la République. Ce n’est pas pour ça qu’il a été nommé là mais pour remettre de l’ordre dans le parti, remotiver les militants, retravailler sur le projet politique, soutenir les élus… Et communiquer correctement.

Précisément, il a dit : « Si ce qui se dit est vérifié, je ne vois pas comment il peut rester. Mais si ce n'est pas vrai, il faut qu'il s'explique, il faut une grande explication pour que l'on puisse y voir clair. Il faut qu'il le fasse vite et qu'il s'explique, qu'on puisse le juger sur pièces. »

Outre le fait que Morelle s’est expliqué, il faudra que Camba nous explique comment il peut faire une grande explication. En outre, quand on est à gauche, on respecte la justice (sauf pour taper sur Sarko) : ce n’est pas à la défense de s’expliquer mais à l’accusation de prouver qu’il y a bien une faute, en l’occurrence un soi-disant conflit d’intérêt.

Il y a des coups de pieds au cul qui se perdent et je connais justement un type qui a beaucoup de chaussure et qui pourrait s’en charger.

9 commentaires:

  1. Euh... Couac? Pas sûr, Cambadelis prend les devants pour protéger le PS, d'ailleurs deux choses:

    1. L'IGAS contredit officiellement Aquilino Morelle, Il n'a pas demandé d'autorisation pour ses "ménages" dans l'industrie pharmaceutique.
    2. Pépère semble prendre ses distances lui aussi: François Hollande a demandé à Aquilino Morelle de ne pas contacter l'AFP pour son démenti afin de ne pas impliquer la présidence de la République. et, de ne pas s'exprimeir en tant que "Conseiller à L’Élysée"...

    Le couac, c'est Aquilino Morelle, enfin je crois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De même que l'existentialisme est un humanisme, le hollandisme est un couac ; un formidable couac à lui tout seul.

      Supprimer
    2. Didier,

      Źavez raison. Jamais, avec Sarko, ce genre de bricole aurait généré un tel bordel. Vous remarquerez que ce sont les gens de gauche qui crient. Tiens ! Je vais aller lire Corto. Cette fois, ça sera votre faute.

      Bem,

      Arrêté de défendre Cambadélis qui ne pense qu'à sa gueule. C'est lui qui ne devrait pas être en poste c'est un repris de justice. Tu te rends compte que les trois derniers patrons du PS ont où ont eu des problèmes avec la justice ? Et ils veulent maintenant donner des leçons de morale ? Cambadélis a fait une grosse connerie. Une très grosse. Son job est aussi de minimiser ce genre de connerie. Genre : bah ! Je suppose qu'il s'expliquera.

      Supprimer
  2. ça vient de tomber
    Morelle a démissionné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne vient pas de tomber. C'était vers midi et j'en ai fait un billet vers 13 heures, deux heures avant ton commentaire. Fais gaffe. Comment peux-tu imaginer que je ne sois pas au courant trous heures après la sortie de l'information ?

      Supprimer
    2. Là, c'est Bob qui vient de tomber…

      Supprimer
    3. Ouais. Ce n'est pas la première fois qu'il arrive en retard mais la première qu'il croit m'informer d'un truc alors que j'ai déjà fait un billet.

      Supprimer
  3. désolé , je suis parti en remontant la timeline des blogs d'où cette connerie de ma part

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas grave. Mais si l'information est en une de Google News, ce est pas la peine de la communiquer. Je dis ça à cause de Twitter. Il y a des gens qui font suivre ce genre d'information pendant des heures après la parution. Ce soir, à 22 heures, je serai au comptoir. Les copains seront partis. Je serai seul avec l'iPhone et j'observerai encore des Twittos médusés qui découvrent l'information (parce qu'auparavant ils n'avaient pas vu...) et de précipiteront pour la tweeter parce qu'ils jugeront ça important.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.