15 avril 2014

Quelles régions pour quelles missions ?

Y’a plein de gens qui proposent des redécoupages de la carte des régions. Du coup, je m’y mets aussi. Ma carte est la seule censée : je l’ai faite totalement au hasard. Si ça vous fait plaisir, je peux aussi fusionner ce qui remplace la Normandie et la Bretagne ou foutre l’Oise dans la région Nord plutôt qu’en Ile de France. Ou alors, on peut faire grossir l’Ile-de-France avec la Sarthe, le Loiret, l’Yonne,… Je n’ai pas touché aux deux régions en bas à droite. On peut les fusionner, pour rigoler.

La bonne nouvelle du jour est que les blogueurs commencent à s’intéresser à la question, comme Lady Waterloo et Noix Vomique.  

Il y aura plusieurs critères pour refaire les régions, dont les critères historiques : ça me fait rigoler, rien qu’en Bretagne, tant cette dernière a évolué au cours des siècles. Je propose de remonter jusqu’à Jules César (les cartographes antérieurs étaient nettement moins précise). On avait la Belgica, le Lugdunensis, l’Aquitania, le Narbonensis, la Germania Sup, la Gallia Cisalpina,… Au moins, on ne nous les cassera pas avec Anne de Bretagne. Quand les Bretons verront que leur capitale est Lyon, ils rigoleront moins.

La seule chose dont on soit sûr est qu’il y aura des mécontents. Certains proposent de faire des referendums. L’idée à du sens, je ne le nie. On ne peut pas balloter les Français sans leur demander leur avis. Néanmoins, comme ils ne savent pas quels sont les enjeux et comment travaillent les élus, les consulter semble un peu populiste. Par exemple, savez-vous qu’il existe un Pôle Métropolitain Loire Bretagne : « Né des coopérations multilatérales entre les agglomérations d’Angers, Brest, Nantes, Rennes et Saint-Nazaire, le Pôle métropolitain Loire-Bretagne affirme une ambition : travailler ensemble au rayonnement du Grand Ouest. Le pôle métropolitain Loire-Bretagne Moteurs démographiques et économiques de la région, les cinq métropoles s’emploient à renforcer les liens dans les domaines du développement économique, des infrastructures de transports, de la promotion du développement durable et de l’innovation. » Et la conférence permanente Nantes – Rennes, vous la connaissez ?

C’est bien joli de dire qu’on a un empilement de couches administratives mais sait-on lesquelles ?

Les critères historiques ne sont pas les seuls. Les élus sont évidemment concernés puisque c’est eux qui savent réellement ce qui est fait. Jacques Auxiette, par exemple, est favorable à un Grand Ouest comme sur ma carte (mais j’ai viré la Vendée, par principe), issue du rapproche de la Bretagne et de la région dont il les président, les Pays-de-Loire. Néanmoins, pensez-vous qu’un habitant de Saumur se sente appartenir à une région dont la capitale devrait être Rennes pour des raisons géographiques ? Et avec ma carte, vous pensez vraiment que les Vendéens seront contents d'être abandonnés ?

Désolé de parler de la Bretagne, essentiellement, mais prenez des exemples dans votre coin, vous verrez, ça marche aussi. Regardez ma carte. Je n’ai pas demandé aux habitants de Nîmes (ou de Roquemaure…) si cela les bottait réellement d’être rattachés à Clermont-Ferrand… J’ai fait ma carte au pif mais je ne pourrais pas concevoir que la Lozère et le Gard ne soient pas dans la même région. Coller Montpellier, Nîmes et Avignon dans trois régions différentes est-il de l’intérêt de ces villes et des missions qu’elles pourraient accomplir en commun, peut-être avec Bézier et Narbonne, tant que j’y suis ? Et Perpignan, tiens ! Sans oublier Arles.

Je crois que cette réforme, tout le monde sera d’accord pour la faire, mais chez les autres.

Dans l’attente, il convient de regarder quelles sont les missions des régions…
Les compétences actuelles

Selon Wikipedia, les « principales compétences du conseil régional sont :

-         les aides à l'économie et au développement ;
-         l'aménagement du territoire : élaboration du contrat de projet État-région avec l'État et du schéma régional d'aménagement et de développement du territoire (SRADT), schémas interrégionaux de littoral et de massif, gestion des fonds européens (en Alsace) ;
-         l'enseignement : construction et gestion des lycées et de leurs TOS ;
-         l'environnement : plan régional pour la qualité de l'air, parcs naturels régionaux et réserves naturelles régionales ;
-         l'organisation des transports ferroviaires régionaux ;
-         la formation professionnelle : élaboration de la politique et de la carte des formations professionnelles, concernant les lycées professionnels, polyvalents, et les centres de formation par apprentissage (CFA), gestion des crédits AFPA, professions sociales et paramédicales, apprentissage ;
-         les équipements structurants : certains ports et aéroports.

Les routes nationales, au moins sur le territoire métropolitain, sont restées sous compétence de l'État, gérées par les Directions Interdépartementales des Routes. »

La dernière phrase est à mon avis fausse mais peu importe.

La nouvelle décentralisation

Figurez-vous qu’on ne sait pas encore ce que contiendra le texte de loi qui n’est pas encore sorti… Les compétences des régions devraient être renforcées « en matière économique, de formation professionnelle, d'apprentissage, d'orientation, d'enseignement supérieur » de même qu’en « matière de transports, de logement étudiant, de langues régionales et d'énergie ».

Les conséquences des annonces de Manuel Valls

Avec les « grandes régions », le renforcement des intercommunalités, et la suppression des Conseils départementaux, on peut supposer que les missions des Conseils régionaux évolueront. Quelles sont les missions des Conseils départementaux ?
-         l’aide sociale : on peut supposer que le versement des allocations repassera dans le giron de l’Etat ou des Allocations Familiales (leur décentralisation n’avait aucun sens), il restera les actions de proximité qui devraient arriver dans le giron dans les intercommunalités,
-         la gestion des routes : l’essentiel repassera probablement à un niveau régional (pour ce qui concerne les routes dites départementales et nationales),
-         la gestion des collèges : l’échelon « grande région » me parait trop éloigné, les intercommunalités seraient probablement plus efficaces (et pourraient aussi gérer les lycées, pourquoi avoir séparé les deux ?). La gestion du personnel pourrait revenir aux régions (voire à l’Etat : l’éducation est dite nationale…),
-         le développement local (l’aide aux associations, aux communes,…) : je suis partagé (le département me parait l’échelon parfait),
-         le tourisme : même remarque (les anciennes régions étaient peut-être plus adaptées),
-         la culture (bof…),
-         quelques autres bricoles, comme l’aide aux sapeurs pompiers, une partie de l’aide au logement,…

Enfin, la suppression de la clause de compétences générales qui permettait aux collectivités de s’occuper d’autre chose que de leurs fesses aura aussi des conséquences.

Les transferts de compétences ne se feront pas sans douleur car il faudra éviter les phénomènes de baronnies, au niveau régional comme au niveau intercommunal. C’est d’ailleurs pour ça qu’il me paraitrait souhaitable de revenir sur des pans des vagues antérieures de décentralisation, notamment tout ce qui est fixé par l’Etat (le personnel non enseignant de l’Education Nationale, le versement des prestations sociales,…).

Et alors ?

C’est pour ça que je propose une carte au hasard : je ne sais pas quelles seront les compétences de chacun et je ne sais pas comment ils travaillent.

Et tant qu’on n’en saura pas plus…

23 commentaires:

  1. Votre région "grand Est" ne va pas du tout : créer une région allant des Ardennes au Jura n'a aucun sens. La Franche-Comté devrait, plus naturellement, faire partie du même ensemble que la Bourgogne.

    D'autre part, je pense que les régions "à identité forte" devraient être respectées le plus possible : Bretagne, sans y adjoindre les trois départements les plus à l'Est, Normandie (là, c'est parfait), mais aussi l'Alsace et la Corse qui, à mon sens, ne peuvent pas être englobées dans des ensembles plus vastes (pour des raisons toutes différentes, du reste. À la rigueur, vous pourriez adjoindre la Moselle à l'Alsace, de façon à créer une région "concordataire", qui aurait du sens, historiquement.

    Au Sud, je rattacherais le Gard et l'Hérault à la Provence, plutôt qu'à votre ensemble "pyrénéen". De toute façon, quoi qu'on fasse, on se retrouve toujours avec une sorte de "ventre mou", au centre, dont on ne sait trop quoi faire…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On pourrait en faire des aéroports, des camps militaires, bref des trucs dont personne ne veut.

      Pour le reste j'ai dit que j'avais procédé au hasard ou presque. Par exemple couper les Cévennes en deux régions a-t-il un sens ? Mais Florac doit-il être dans les Cévennes ou dans les Causses ? L'identité Cévenol est-elle plus importante que l'identité Bretonne ?

      Supprimer
    2. "on se retrouve toujours avec une sorte de "ventre mou", au centre, dont on ne sait trop quoi faire…"

      tu sais ce qu'ils te disent les auvergnats au ventre mou ....

      Supprimer
    3. Non. On s'en fout et soir aimable. C'est une aberration de séparer l'Auvergne de la Lozère et du Gard.

      Supprimer
    4. Il y a un malentendu : je parlais de "mon" centre à moi, à savoir ce qui ne nomme aujourd'hui, précisément, la "région centre" : Loiret, Loir-et-Cher, Cher, Eure-et-Loir, Indre-et-Loire, etc.

      Le Massif central doit être, autant que possible non disloqué.

      Supprimer
    5. Cela étant, ce qui me semble étrange, à moi, c'est d'associer le Gard à l'Auvergne, alors que, au moins pour les neuf dixièmes, il s'agit d"'un département méditerranéen.

      Supprimer
    6. Mon commentaire était court. J'associe le Gard aux Cévennes, donc à la Lozère, "donc" à l'Abeyron, "donc" au Cantal.

      Supprimer
    7. Je propose au contraire de démanteler les Cévennes : ça leur apprendra à avoir été parpaillots, à ces têtes de mule !

      Supprimer
    8. On ne va pas stigmatiser ces braves gens !

      Supprimer
  2. La carte "ouest-France" n'est pas mal:
    http://www.ouest-france.fr/redecoupage-territorial-vers-une-france-12-regions-2141656

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la carte plus ou moins officielle. Mais, pour vous répondre comme à Didier, ce n'est pas la volonté d'Auxiette. Ainsi d'après une andouille qui commentait chez moi, cette carte est lancée pour faire plaisir aux Bretons mais la volonté réelle serait de fusionner les Conseils régionaux pour faire plaisir aux élus de PDL.

      Supprimer
  3. Les présidents des régions Bourgogne et Franche-Comté ont décidé lundi de s'engager vers une fusion de leurs territoires, lors d'une conférence de presse commune à Besançon, une première en France depuis l'annonce des réformes territoriales par Manuel Valls. (source : La montagne)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, vous voyez ! qu'est-ce que je disais plus haut, à propos de ces deux régions ?

      Supprimer
    2. Je pensais que vous connaissiez l'information (Bob n'est en avance).

      Supprimer
    3. Mais non, on ne me dit jamais rien, à moi !

      Supprimer
    4. Vous voulez que je vous envoie un mail à chaque fous que j'ai une information sur la réforme territoriale ?

      (Celle là était dans Google News avant que je fasse mon billet).

      Supprimer
  4. Et le non-moins célébrissime C. Jacob de nous annoncer fièrement que il était absolument indispensable que la réforme territoriale soit terminée avant les prochaines présidentielles.

    C'est vrai que si on ne sait pas encore qui fait quoi, il est nécessaire d'aller vite.

    La seule annonce de l'aventure, c'est la suppression de la compétence générale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La compétence générale de Jacob ?

      Supprimer
    2. Je crois que ça, c'est fait. Sa maman a dû oublier.

      Supprimer
  5. Eh oh c'est quoi ce bordel. Un coup je suis avec Marseille - Nice, le lendemain je suis avec Toulouse. Aujourd'hui tu me mets avec Clermont Ferrand et Limoge.

    Cette stigmatisation et ce manque de respect vis à vis du Gard est insupportable.

    Sinon je vais lire ton billet quand même ^___^

    (sinon tu parles de Bézier... Les envies de Bézier sont un must dans la région, il faut les garder)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a quelque temps que je n'y suis pas allé. Est-ce que madame Janvie habite toujours au même endroit ?

      Supprimer
    2. Cochons.

      Falconhill, je me contente de montrer la difficulté.

      Supprimer
    3. Pourquoi "cochons" ? Connaisseurs, surement.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.