06 avril 2014

Une ligne sécuritaire et libérale ?

J'aime bien le billet de Nitro_Politic même si je ne le partage pas réellement. A un moment, il évoque « une ligne clairement libérale et sécuritaire » à propos de la politique de nos dirigeants. Je vais lui demander ce que cela veut dire !

Une ligne sécuritaire ?

Veut-il dire par là que la gauche devrait prôner l'insécurité ? J'aime bien ces gens de gauche qui, quand ils constatent que la gauche occupe le ministère de l'intérieur, oublient que ce ministère est là pour faire respecter la sécurité !

Certes, Manuel Valls a dit quelques conneries, notamment que les Roms n'avaient pas vocation à s'intégrer chez nous. Je souhaiterais toutefois bien qu'un type de gauche nous montre des Roms cherchant sérieusement à s'intégrer...

Elle est terrible, la gauche morale ! Je voyais la droite faire campagne dans ma commune, au ras des pâquerettes, sur des thèmes tels que la sécurité alors qu'on n'a aucun problème. Elle a bien failli gagner. Et il faudrait que la gauche soit laxiste par principe, par morale. C'est franchement n'importe quoi !

Il est méchant, Monsieur Valls, il a nommé au gouvernement Madame Taubira qui incarne le laxisme de la justice. Il a intégré une ministre avec qui il s'opposait quand il était à l'intérieur, parce que c'était son job d'alors, en tant que ministre de l'intérieur, dans son gouvernement, pour qu'elle puisse continuer à faire ses réformes...

Une ligne sécuritaire ? Un peu de sérieux !

Une ligne libérale ?

Hier soir, j'étais au bistro. A 0h45, un quart d'heure avant la fermeture, le patron a annoncé qu'il arrêtait de servir et a prié les clients d'accélérer. Il a commencé à encaisser les clients du comptoir, dont moi. A 1h00 je suis parti, presque en retard mais des chieurs avaient du mal à décaniller. A 1h04, j'arrive devant le parking de la gare – à pied – et j'entends un moteur diesel tourner. Intrigué, je regarde autour de moi, une voiture de police était vaguement cachée derrière un bosquet. Elle n'était pas repérable sauf au bruit, donc uniquement par un piéton. J'ai envoyé un SMS au bistro : « tu as gagné ! Ils sont là. Cachés à la gare. Ils ne peuvent qu'attendre le départ des clients après ta fermeture. »

Encore un truc sécuritaire ? La police qui attend la fermeture des bistros pour vérifier qu'ils ferment bien à l'heure légale.

L'heure légale ? Plus ou moins. L'heure de fermeture est fixée par le préfet, je crois. Les bistros peuvent demander une dérogation d'une heure de temps en temps. Avant l'arrivée de Sarkozy à l'intérieur (ou plus exactement d'un nouveau préfet qu'il avait nommé dans le département, n'accablons pas l'ex), la dérogation était permanente pour les vendredis et samedis.

Il n'empêche que je me pose la question : pourquoi l'heure de fermeture des bistros serait-elle fixée par un représentant de l'Etat dans les départements, représentant de l'Etat qui ne peut pas connaître les particularités de mon bistro. Pourquoi existe-il une heure de fermeture, d'ailleurs ? Lutter contre le bruit ? Il y a des lois contre le tapage nocturne... Pourquoi un bistro comme celui que je fréquente, isolé, sans habitants à côté, serait-il concerné par une heure légale ?

Vous me direz que ça arrange bien les patrons pour qu'ils puissent garantir des horaires aux salariés et fermer à une heure. Donc ils entretiennent le système. Vous pensez qu'il suffirait qu'il affiche des horaires sur la porte pour se justifier auprès des clients et que, quand il y a beaucoup de clients, il puisse déborder à condition de payer suffisamment les employés.

Vous avez raison. Vous pensez qu'un envoyé de Paris n'a pas à fixer les horaires des bistros dans une commune du Centre Bretagne. Vous avez raison. Vous pensez que les forces de l'ordre n'ont pas à être mobilisées pour vérifier la bonne tenue des horaires par les bistros. Vous avez raison.

Mais ça fait de vous un sacré putain de libéral.

Ou alors vous pensez qu'il faut des horaires stricts pour lutter contre la délinquance. Bravo ! Vous êtes sur une ligne sécuritaire.

10 commentaires:

  1. Comme je suis un putain de libéral sécuritaire hips, je fous un rade dans le commissariat.
    24/24 7/7

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je suis un sécuritaire libéral (hips itou), je préconise l'ouverture 24 h sur 24 des bistrots ET des commissariats.

      Supprimer
  2. La fermeture des troquets a, si mes souvenirs sont bons, quelque chose à voir avec un truc de santé publique motivé par la lutte contre l'alcoolisme. Pour ma part, je trouve cela crétin. Les bistrots sont autrement plus rares qu'il y a seulement 30/40 ans. La population qui les fréquente a changé et plutôt vieilli, sauf pour les établissements qui essaient d'attirer une clientèle à part, comme les lounge bars, bars bibliothèques, etc. Les jeunes picolent à l'occasion des soirées, des machins étudiants où l'alcool est bradé, des concerts. Ils font leurs mélanges eux-mêmes. D'ailleurs le Royaume-Uni a revu sa copie. Avant les pubs fermaient à 23h00, les bobbies passaient pour vérifier. Mais ils se sont aperçus que la clientèle changeant, se rajeunissant, cela faisait croître l'alcoolisme, les jeunes consommant plus et plus vite. Sans compter qu'ils se ruaient sur les markets du coin pour acheter de quoi se finir dans la rue.

    Je ne dis pas qu'il ne faut pas fixer des heures, de fermeture, mais elles devraient être plus souples et surtout tenir compte à la fois des particularités locales propres à chaque ville, mais surtout à chaque établissement. Il est clair qu'un bar qui a une clientèle d'habitués pépères devrait pouvoir fermer plus tard qu'un troquet où l'on sait que les dealers utilisent comme bureau pour traiter leurs affaires, où les bagarres ne sont pas rares, où les mecs bourrés font chier le voisinage, etc.

    Mais je gage que ce genre d'approche n'est pas républicaine, en ce qu'elle crée une différence de traitement. Les bons sont donc condamnés à payer pour les mauvais, ainsi le microcosme des politocards est républicainement content, la sainte égalité a été sauvée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est cretin. Oui l'alcoolisation se fait en dehors des bistros. Oui mes éventuelles heures devraient être adaptées à chaque établissement et n'être imposées que s'il y a un réel problème.

      Je ne crois pas que l'égalité ait quelque chose avec ça puisqu'il n'y a pas égalité entre commune et entre villes.

      Supprimer
    2. « Oui l'alcoolisation se fait en dehors des bistros. »

      Je pourrais vous en parler pendant des heures…

      Supprimer
    3. Au moins pas moi. Au fait, vous avez viré mon commentaire chez vous, à propos des cerisiers ?

      Supprimer
  3. "Je souhaiterais toutefois bien qu'un type de gauche nous montre des Roms cherchant sérieusement à s'intégrer..."

    Ils ne sont pas forcément de gauche (là n'est pas la question les concernant) mais une association Centre d'Hébergement pour SDF a réussi ceci =>

    http://www.lesenfantsducanal.fr/category/romcivic/

    Calqué sur le service civique : et ça fonctionne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui. Combien ? Comment ont ils été recrutés ?

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.