12 mai 2014

L'Europe, hop, hop !

Les élections Européennes sont dans deux semaines et j’espère qu’on va commencer à en parler sérieusement. Les blogs commencent à frétiller mais pas nécessairement dans le bon sens. On pourrait faire un tour d’horizon mais j’ai la flemme. Ou alors rapidement. Les blogs réacs sont contre l’Europe et s’en foutent comme de la première culote de Mme Le Pen. Les blogs UMP et centristes sont assez peu nombreux et préfèrent polémique sur le thème « oh la la il faut que Mme Taubira démission elle prend la Marseillaise pour un karaoké. » Les blogs verts sont aussi inexistants, on ne trouve pas grand-chose à propos de l’Europe. Les blogs de la gauche de la gauche ne sont pas encore lancés, visiblement. Il reste quelques blogs socialistes, pro gouvernementaux ou pas, qui en parlent vaguement.

Je dois avouer que je n’ai pas lu les propositions des écolos et des centristes, qui, comme la plupart des socialos, sont des vrais partisans de la construction européenne. Je suppose que leurs projets contiennent des choses intéressantes, comme celui du PS (ou du PSE) mais qui est un peu abstrait.

L’UMP a un projet : virer Hollande. Ce n’est pas le sujet de l’élection.

Je n’ai pas lu le projet du FN mais on entend assez Marine Le Pen, reine des médias. Je n’ai pas réussi à trouver un projet à part celui d’arriver en tête. Elle veut aussi casser l’Europe mais ce n’est pas le sujet de l’élection.

A la gauche de la gauche, on veut réorienter la construction européenne mais ce n’est pas, non plus, le sujet de l’élection.

On a ainsi une majorité des partis politiques qui voudraient que l’on vote pour autre chose, comme si c’était un referendum. Ils sont populistes et antidémocratiques. Nananère. Cela étant, c’est de bonne guerre. D’une part, il faut bien aller à la soupe et pouvoir faire salarier un maximum de membre des partis par l’Europe. D’autre part, pour foutre la merde, autant avoir beaucoup de députés.

Des perspectives !

Hier, à la gare, je papotais avec ma copine Fabienne qui était venue conduire sa fille au car. Elle est militant socialo au patelin. Elle n’était pas optimiste pour les élections. J’ai réussi à la faire rigoler en lui disant : rassure-toi, il serait improbable que les socialistes fassent moins qu’en 2009.

C’est vrai, quoi ! Les sondages nous prédisent le FN en tête, suivi de l’UMP, suivie du PS. Mais on n’en sait rien. Les sondés reçoivent un coup de fil : « Allo, bonjour M’sieur ! Z’allez voter pour qui : le PS, le FN, l’UMP, l’Alliance machin, le Front de Gauche, les zécolos,… ? » « Heu,… Font chier, je vais voter FN, nananère. ».

En 2009, les sondages à quinze jours du vote étaient assez fiables sauf pour ce qui concerne la répartition des votes au sein de la gauche, notamment entre le PS et EELV. Il n’y a pas de mal à se faire du bien : ces deux partis avaient piqué des voix au reste de la gauche dans la dernière ligne droite (ce qui n’empêche pas le PS d’avoir pris une baffe). C’est relativement logique : je ne vois pas pourquoi des gens hostiles à l’Europe se déplaceraient pour voter…

C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai du mal à croire à un très bon résultat du FN (on lui promet quand même trois fois plus que la dernière fois et le double de son meilleur résultat historique). D’ailleurs, le FN a toujours fait près de deux fois moins de voix aux européennes par rapport à la présidentielle précédente. En 2004, les sondages étaient très optimistes pour ce parti.

Ainsi, tout est possible ! Je ne dis pas ça pour me faire du bien et je n’oublie pas que les sondages des dernières européennes étaient particulièrement fiables… sauf pour le PS qui s’est pris une magistrale branlée. Je dis ça du haut de mon blog zinfluent avec ses 800 visiteurs par jour, surtout quand je diffuse des photos de gros nichons : il faut donner un coup de fouet dans la dernière ligne droite.

Mon confrère Ben évoque un autre sondage qui montre que les Français ne connaissent rien à l’Europe (du moins, dans la composition du Parlement) et qui pensent à 80% qu’une Europe à gauche pourrait effectivement leur apporter du changement. Il conclut : « Aux 40 % qui pensent qu’elle ne changerait « probablement pas », j’ai envie de leur dire : et si vous faisiez le pari que cela aurait un impact, même si vous n’y croyez qu’à 10 % ? Et si vous laissiez sa chance à Martin Schulz ? Ça vaut le coup de tenter, non ? » C’est bien dommage que les électeurs ne lisent ni son blog ni le sien.

Toujours est-il que la campagne a à peine commencé. Je n’ai pas souvenir d’une élection, par le passé, dont on a aussi peu parlé à l’avance. Tout se fera dans les prochains jours.

On peut imaginer plein de choses.
Petit 1 : que les électeurs potentiels du Front National n’en aient finalement rien à cirer. Ils ne croient pas à l’Europe et n’en veulent pas. Pourquoi iraient-ils voter ?
Petit 2 : que les électeurs de la droite traditionnelle soient exaspérées par l’UMP qui n’offre aucune perspective. Le seul projet est de virer Hollande. Les électeurs ne sont pas cons et savent que ce n’est pas l’enjeu. Certains pourraient se dire : et si on votait pour les centristes ?
Petit 3 : que les écolos exaspèrent les gens de plus de plus.
Petit 4 : que les 18 ou 20% de gens qui font encore confiance à Hollande et au gouvernement se mobilisent en se disant : faites pas chier, c’est nous qu’on a gagné les dernières élections.
Petit 5 : que les indécis votent pour une liste tirée au sort parmi toutes les petites listes, par rejet des partis traditionnels.
Petit 6 : que les vieilles filles trouvent Martin Schulz très joli.
Petit 7 : que les électeurs du Front de Gauche finissent par être remontés contre Jean-Luc Mélenchon.

Tiens ! Je viens de faire un sondage avec moi-même pour estimer le résultat des élections :

PS
19
UDI
18
UMP
17
Front National
16
Ecolos
10
Front de Gauche
10
Autres
10

Ceci nous ferait un total des voix de gauche de l’ordre de 43 ou 44%. Dans la norme… Le PS ne ferait que deux points de plus que ce que donnent les sondages. J’ai mis l’UDI en deuxième pour faire chier l’UMP et le FN. Inversons-les. Le FN ferait un score historique. L’UMP aurait 4 ou 5 point de moins que ce qui est prévu par les sondages. J’ai mis des bons scores pour les écolos et le Front de Gauche pour leur faire plaisir.

Recommençons :

PS
17
19
UMP
21
19
FN
22
18
UDI
9
12
Ecolos
9
8
Front de Gauche
8
7
Autres
14
17

Dans la deuxième colonne, le dernier sondage. Dans la dernière, en bougeant juste un peu.

Tout est possible. Le pire aussi, d’ailleurs.

On y va !

Donnons une majorité à Martin Schulz ne serait-ce que pour sortir de 15 ans de droite...
 

2 commentaires:

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.