05 mai 2014

Putain, deux ans !

« Les prestations sociales et les prélèvements ont permis l'an passé de diviser par près de deux l'écart entre le niveau de vie des 20% de Français les plus aisés et des 20% les plus modestes, selon l'Insee. » selon La Tribune, relevé par Captain Haka pour Stopbashing. Les « transferts augmentent d'environ 55% le niveau de vie des 20% les plus modestes et réduisent de 20% celui des 20% les plus aisés. »

Certes tout n’est pas rose mais entendre à longueur de journée que le gouvernement ne fait rien est usant. Le gouvernement et le président ont un problème de communication évident. François Hollande va tenter d’éteindre l’incendie en passant chez Bourdin, demain.

Dans le JDD, le président a déclaré, hier : « On est entré dans la deuxième phase du quinquennat, le redressement n'est pas terminé, mais le retournement économique arrive ». Je fais encore partie des braves gens qui lui font confiance mais à forcer d’annoncer des retournements, des inversions,… on va finir par se lasser. Il faudrait qu’ils arrivent réellement.

L’ami Sarkofrance a fait un billet ce week-end pour comparer le positionnement de ce que l’on pourrait appeler les deux gauches : la vraie et la mienne, en citant deux blogs, Babordages et le mien, ou, plus précisément, deux billets (cliquez ici pour voir celui de mes confrères). Les débats sont assez violents, en commentaire, mais m’ont vite lassé (un type qui me dit que je fais de la rhétorique ne me donne pas l’envie de parler avec lui). Je ne vais citer qu’une phrase du billet de Sarkofrance.

« A quoi bon gouverner si c'est pour dérouler le tapis-rouge à la grande dérégulation ? »

La grande dérégulation ? Est-ce une nouvelle menace ? Moi, ce qui m’intéresse c’est le redémarrage de l’économie. Je l’attends, comme tout le monde. Je crois qu’elle passe aussi par la compétitivité des entreprises mais on va me dire que je dis des gros mots. On va me brandir un magistral TINA qui ne veut rien dire d’autre que « ferme ta gueule tu n’es pas de gauche. »

Ce qui m’intéresse, aussi, c’est la redistribution, la matière avec laquelle les richesses produites sont réparties entre les citoyens. Seul l’impôt peut réellement avoir un impact. Le gouvernement a modifié les règles fiscales. Ca marche. Voir l’article de la Tribune que j’ai mis en lien.

Enfin, Tebruc nous présentait récemment ce qu’était le New Deal. C’est un utile rappel.

Aujourd’hui, sur Stopbashing, il nous rappelle ce que la gauche a fait en deux ans. C’est utile également.

10 commentaires:

  1. Bonsoir,

    Quelques précisions que j'espère utiles :
    1) Le rapport INSEE a été publié en nov 2013 et porte sur l'année 2012.

    2) Comparaison 2011 / 2012 :
    En 2011 : "Après redistribution monétaire, le rapport passe de 17 à 5,6" (p80 du rapport de l'année 2011)
    En 2012 : "Après redistribution, ce rapport passe de 17,6 à 5,7" (p56 du rapport 2012)

    Il n'y a pas vraiment de changement notable, à part peut-être la part des prélèvement sur la réduction des inégalités (33,8% en 2011 à 37% en 2012). Mais c'est un autre débat.

    Bonne soirée,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'Insee rappelle à cet égard que plus de trois milliards d'euros de la hausse de l'impôt sur le revenu découle de certaines dispositions telles que le gel du barème, la contribution exceptionnelle sur les hauts revenus, la hausse de taux du prélèvement libératoire forfaitaire pour certains revenus du capital ainsi que la baisse de 10% du produit des niches fiscales.

      Unknown voudrait me faire croire qu'en souhaitant bonne soirée, c'est Sarkozy qui a mis en place la hausse des impôts, la contribution sur les haut- revenus toussa ? A force... tu vas me convaincre que Sarko était un gauchiste incompris !

      Supprimer
    2. Laisse tomber. Ne réponds plus à ces andouilles.

      Supprimer
  2. Merci pour les citations
    Chaque fois qu'on répond à un commentaire ou qu'on écrit un billet en donnant des éléments tangibles, factuels et vérifiables, il n'y a aucune réponse en retour, sinon, au mieux, des contre-vérités, facilement démontables comme l'a fait Captainhaka, ou des invectives lançant des mots-symboles mille fois répétés, comme les prières de mon enfance, rabâchées depuis des lustres par les dévotes en ayant depuis longtemps perdu le sens.

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais pas qui est derrière La Tribune mais j'étais en train de me dire que ce site est souvent très conciliant avec Hollande et le gouvernement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens ! J'avais oublié de te répondre, Loïc. Désolé. J'ai remarqué aussi. La presse économique n'est pas nécessairement de droite. Les Échos, par exemple, sont aussi parfois très "flatteurs" pour la gauche. Même les pages saumon du Figaro sont parfois assez neutres...

      Supprimer
  4. Je n'avais pas vu ton billet, putain 2 ans m'est venu aussi ce matin.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.