30 mai 2014

Quel président pour la Commission européenne ?

La désignation du futur président de la Commission européenne pose problème. Aucun des deux grands groupes n'a la majorité ni ne peut faire une coalition homogène avec des partis plus ou moins proche. On a beau retourner les chiffres dans tous les sens, il n'y a rien à faire...

Le PPE (où siègent les députés UMP) est arrivé en tête. Il serait donc logique que son chef, M. Juncker, soit amené à prendre la tête de la Commission mais certains pays, notamment la Grande Bretagne, n'en veulent pas. On parle alors de M. Barnier. Il est, certes du PPE, mais satisfait plus de monde dans les droites Européennes et, du fait de sa nationalité et de sa personnalité, M. Hollande ne pourrait que difficilement s'y opposer.

Je préfère aussi Barnier à Juncker (va savoir pourquoi...) mais j'aurais évidemment préféré que M. Schulz devienne le nouveau taulier.

Il n'empêche que pendant la campagne, on nous a dit que pour la première fois on allait voter pour le président de la Commission.

Ainsi, seul M. Juncker, en tant que chef de file de la formation arrivée en tête, a la légitimité pour être le président de la Commission.

C'est ballot : je ne l'aime pas. Mais, sinon, c'est encore une fois la démocratie qui serait bafouée.

Déjà que...

25 commentaires:

  1. Faut qu'un petit malin refasse le coup de René Coty, pour la présidence de la République, en 1953; au 11 ème tour de scrutin (à raison de 2 par jour), blocage total, personne ne semble en mesure de l'emporter; Coty, 73 ans, dont la candidature n'était pas prévue, et qui sortait de l'hôpital, fait alors courir le bruit qu'il a un cancer, et est largement élu au 13 ème tour, après avoir loupé de justesse la victoire au 12 ème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais à cette époque vous aviez à peu près l'âge que j'ai maintenant.

      Supprimer
  2. Il me plait bien aussi le Barnier, enfin, il me plait mieux que Junker qui serait comme une carpette devant Merkel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est propre sur lui.

      Supprimer
    2. Très bonne et profonde analyse politique : Barnier est exactement le gars qu'il nous faut pour résister à Merkel…

      Supprimer
    3. Il va peut être réussir à se l'embourber.

      Supprimer
  3. Si c'est Barnier, ça me va, un français président, c'est bien. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous rappelle que Barnier est blanc, donc esclavagiste et petite bite. Cela dit, c'est vous qui voyez.

      Supprimer
    2. D'ici qu'ils nous mettent Harlem Désir... ;-)

      Supprimer
  4. Non Barnier ce serait un désastre. Etant justement français et UMP, il ne pourrait en aucun cas, engager la commission dans une politique de croissance qui favoriserait Hollande, et devrait se comporter en encore plus libéral que Baroso. Ce ne serait rien d'autre que la continuation de Baroso. Mieux vaut encore Verhofstadt, qui au moins est fédéfaliste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lui oui mais pas Juncker.

      Supprimer
    2. Qui a encore piqué ses petites pilules roses à M. Tebruc ? Il en est à considérer Barnier comme un désastre, ça fout la trouille, quand même !

      Supprimer
    3. Si vous me trollez même les billets sur la présidence du machin !

      Sauf si vous êtes un admirateur de Barnier. Ou de son opéra, l'opéra Barnier. Où fut d'ailleurs présenté le Barnier de Séville ?

      Supprimer
    4. Faites chier, merde ! Je viens de passer presque dix minutes à chercher un jeu de mots meilleurs que les deux vôtres et je n'ai rien trouvé !

      Je vous hais !

      Supprimer
    5. Clin d'œil à Didier
      Les jeux de mots sont ils un apanage de gauche.....
      Une réponse au titre du billet possible, souhaitons que tout cela ne se termine en un vaste Barnier de crabes .
      vincent

      Supprimer
    6. On ne rebondit pas sur un jeu de mot sans en trouver un meilleur.

      Supprimer
  5. Sans déconner, vous vous intéressez réellement à cette présidence ? Vous voyez réellement des différences entre Barnier, Junker et Schulz ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Je m'intéresse aux méandres des tractations entre ces crevures qui nous gouvernent.

      Je me serais intéressé au président si Schulz avait été élu avec une majorité plus ou moins claire.

      Supprimer
    2. Oui, moi aussi, d'une certaine manière, tout cela m'amuse. Mais enfin, à force de s'intéresser à ces conneries dont le peuple de contrefout, il ne faudra pas faire semblant de vous étonner que le FN prenne de bonnes joues rouges !

      (Je ne dis pas ça pour vous mais pour vos commentateurs les plus rigolos.)

      Supprimer
    3. Mais c'est justement parce qu'un paquet de lessive va être élu que le peuple s'en fout.

      Supprimer
    4. Pas du tout : le peuple s'intéresse beaucoup à la lessive.

      Supprimer
    5. Si le peuple avait du petit personnel comme moi, il s'intéresserait aux choses importantes.

      Supprimer
  6. ...J'aimerai être une petite souris pour me glisser chez des politiques et des journalistes. Je suis pro-européenne mais franchement est-ce qu'ils sont vraiment sérieux quand ils s'étonnent tous du rejet de l'ue? Ils n'ont fait aucune campagne, rien à part le fn justement et les médias ont osé écrire "malgré campagne, les citoyens ne se sont pas mobilisés". C'est du grand délire.
    Rien que le fait d'intégrer des pays en catimini, c'est quand même hallucinant. Quand la Croatie est entrée en 2013, PERSONNE n'en a parlé, j'ai regardé toute la journée google actualités ce jour-là. Rien nada, il fallait taper Croatie pour trouver de brèves brèves. Dans un monde normal, cela aurait du faire la une des journaux, c'est quand même un jour historique, des reportages là-bas, on aurait du en entendre parler pendant une semaine.
    Le fait de "cacher" cette intégration reviendra comme un boomerang. Et ils continuent de signer des traités d'intégration au mépris des peuples. La Turquie rentrera quoi qu'on ose nous dire. Nous avons signé avec elle un traité, dès qu'elle remplira les critères définis, on est légalement engagé à l'intégrer.
    En fait tout ça me fait penser à Star wars, une énorme bureaucratie qui perd sa démocratie parce qu'a à un moment il faut être tellement gros pour faire entendre sa voix que cela ne peut être que d'énormes lobbys commerciaux

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.