24 mai 2014

Vive les pouffes de Twitter !

Généralement, c'est dans mon blog annexe que je diffuse les tweets qui me sont destinés ou que je n'aime pas. Et encore, je ne le fais que lorsqu'une consommation de bière a quelque peu ébranlé mes faculté de jugement. Cette fois, je le fais ici après avoir mûrement posé ma décision... C'est parce que j'aime bien @Yasmilady et qu'à défaut d'y pouvoir mettre la main, je vais lui envoyer un gros coup de pied au cul. Je l'ai unfollowée ce qui est une vague punition purement destinée à vexer le twittos qui vit éternellement dans son univers. La deuxième étape est le blocage, purement destiné à avoir la paix.

Je vais répondre. Yasmine, ma grosse caille, si tu ne supportes pas mes conneries, tu n'es pas obligée de me suivre. Tu peux dégager, m'oublier, passer à autre chose.

Je revendique le droit de faire des blagues machistes, homophobes, racistes. Je ne suis ni machiste, ni homophobe ni raciste. Je profite des réseaux sociaux pour raconter des conneries quand je n'ai pas de camarade de comptoir pour profiter de mon sel. Par contre, je ne raconte pas de blague contre les juifs. Ils sont beaucoup trop communautarises. Smiley. La vérité est qu'il y a beaucoup trop d'antisémites parmi les militants antiracistes, féministes et LGBtruc. Cela me surprend toujours. Les blagues machistes, homophobes et racistes sont prises au second degré, pas les plaisanteries antisémites. Ca me troue le cul et me croche le nez.

Alors, poupoule, tu vas dans Twitter, tu cliques sur @jegoun puis sur "unfollow" et on n'en parle plus. Le personnage @jegoun est à prendre dans sa globalité, avec sa tendresse et sa délicatesse légendaire mais aussi sa grossièreté naturelle, sa vulgarité voulue, ses plaisanteries de comptoir, sa coiffure idiote et son durillon de comptoir.

Tu admettras que si je ne parle pas des nichons de la serveuse dans mes billets "bistro", ils perdront de l'intérêt. D'un autre côté, comme il n'y a plus de serveuse à la Comète, je pourrais parler de la bite des serveurs, Jean-Claude, Roger et Christian, mais j'ai assez peu l'occasion de les voir. D'ailleurs, je n'ai vu qu'une seule bite d'un client de la Comète mais son porteur était saoul comme un cochon et moi aussi. J'ai même touché, devant les yeux ébahis de Roger qui était de service ce soir là. C'est récent. Par contre, je n'ai jamais manqué de respect à une serveuse, sauf à Josiane mais c'était pour rigoler. Tous les soirs, vers 21 heures, elle lavait les éponges de la maison en se penchant sur l'évier du comptoir et nous nous placions de manière à avoir une vue sur son décolleté ce qui n'était pas désagréable. D'autant qu'elle faisait exprès de laver le sol, devant le comptoir, en commençant par cet emplacement. Quand c'était sec, elle nous demandait de nous y mettre pour pouvoir laver ailleurs. C'était un jeu.

Elle a pris sa retraite fin 2007 après une vie consacrée au comptoir. Elle avait un compagnon depuis un an ou deux. Il est mort à l'hiver suivant d'un cancer. Nous étions deux anciens clients à son enterrement, l'autre était Marcel, personnage connu de mon blog du fait que c'est un électeur du Front National.

Alors, poupoule, tu reviens dans la vraie vie... Tes leçons de morale, tu peux te les enfoncer dans le cul, qui est par ailleurs probablement charmant.

Unfollow et basta !

Quand on se permet des remontrances en public, on n'oublie pas qu'on peut se prendre un billet de blog dans la tronche. Car des bouffonnes comme toi militent explicitement pour qu'on ne puisse plus raconter de conneries dans les réseaux sociaux. Ca me rappelle la fois où des dégénérés de la vraie gauche m'avaient fait un procès pour racisme dans Twitter. 

Ils ne méritent qu'un profond mépris. Vous ne méritez que le mépris.

10 commentaires:

  1. Chauds les marrons ! Ça ch… au Maroc, là.
    Oui, gardons cette liberté de remettre la tête à l'endroit de l'autre, quand c'est nécessaire.

    RépondreSupprimer
  2. La madame, elle est pas contente mais c'est son droit et tu as également le droit de t'en taper le coquillard

    RépondreSupprimer
  3. Eh bien, en voilà une qui n'aura pas froid cet hiver…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et en plus elle pourrait se plaindre alors qu'elle devrait me remercier.

      Supprimer
  4. Finalement, tu devrais en faire un article type pour tous les blogueurs :) Bises Nicolas! Avec toute mon amitié!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.