18 juin 2014

CV anonyme, le retour...

J’apprends par le bon mais réactionnaire Michel que des lascars ont ressorti le CV anonyme qui avait été voté en 2006 mais dont les décrets d’application n’ont jamais été signés. Il aurait du être obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés. Ils ont sommé le Conseil d’Etat de se positionner !

Je croyais que ce machin avait été enterré suite à quelques expérimentations ce qui aurait été la moindre des choses.

Des consultants spécialisés objectent que cela est obsolète, l’anonymat étant mort à cause des réseaux sociaux. Pour ma part, je vais rappeler aux lascars en question, la Maison des potes, le MoDem Sciences Po et David Van der Vlist, qu’une embauche ne se fait pas à la légère et que, dans le processus, il y a un entretien qui permet de voir si la candidate est baisable ou le candidat un peu basané puisque c’est à peu près de ça qu’il s’agit où, du moins, d’éviter les discriminations pas liées aux compétences professionnelles.

Je vais surtout leur rappeler que l’analyse d’un CV est assez facile. Si le lascar a été livreur de pizzas à 20 ans, il s’agit probablement d’un jeune des banlieues, comme on dit. S’il a accumulé les jobs trop courts, c’est probablement parce qu’il est mauvais. S’il a 40 ans et a rarement changé d’employeur, c’est qu’il est peu ambitieux et peu motivé par le travail. Je peux vous donner d’autres trucs, si vous voulez : un type qui a le bac à 18 ans mais son premier boulot à 25 est logiquement suspect.

C’est mal, je sais… On ne devrait pas procéder ainsi et une partie de la gauche pourrait me tomber dessus mais je veux bien parier que ces zozos n’ont jamais procédé au moindre recrutement.

Je vais donc vous raconter une anecdote. Avec une collègue, nous avons récemment procédé au recrutement de plusieurs candidats pour un poste de consultant. Quand on recrute un consultant, le CV est anonyme, généralement. Les commerciaux des cabinets de conseil les envoient, on fait un premier tri et on reçoit les candidats sélectionnés. Cette collègue n’avait jamais fait l’exercice et je lui ai donc appris à sélectionner les CV. Au bout de quelques jours, je lui ai complètement délégué la sélection et j’ai fini par remarquer qu’elle appliquait mes critères à la lettre.

Dans les CV, elle avait fini par oublier de consulter quelques aspects probablement mineurs comme l’expérience et les prétendues compétences professionnelles…

14 commentaires:

  1. Rappelons aussi que, lors des expériences de CV anonymes, on s'est aperçu avec une sorte de stupeur candide que les candidats "divers" voyaient leurs chances diminuer et non augmenter. Ce qui semble montrer que, avec un CV ordinaire, les employeurs français, pourtant si ignoblement racistes, comme chacun le sait, pratiquaient spontanément une manière de "discrimination positive", que l'on pourrait appeler "racisme anti-blanc" si l'on avait l'esprit mal tourné, ce qu'à Dieu ne plaise.

    D'autre part, je trouve abusif qu'un patron ne puisse embaucher qui il veut : un femme s'il préfère travailler avec des femmes, un Français s'il n'aime pas les étrangers, un Arabe s'il les trouve plus agréables à fréquenter quotidiennement, etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a un tas d'arguments contre le cv anonyme. J'ai seulement voulu montrer ce qui me parait évident en tant qu'employeur.

      Pour le reste, je n'ai pas trop d'avis tant il est évident qu'on ne peut sélectionner que quelqu'un qui nous plait. Ainsi quand je fais passer des entretiens, avec ma chef, nous avons toujours des avis différents ce qui fait que seules les compétences finissent par être retenues depuis deux échecs vers 2010.

      Supprimer
    2. Je sais que nous sommes en gros d'accord sur cette question ; et notamment sur le fait que, si un type refuse de travailler avec une femme ou avec un noir, il trouvera toujours une raison "recevable" pour écarter le CV de cette femme ou de ce noir. Donc, tout cela ne sert à rien.

      Supprimer
    3. À un détail près : il tique de louper des bons candidats. Et on peut aussi faire de la "discrimination positive". Je ne peux pas en dire beaucoup dans le blog mais dans mon domaine, on embauche beaucoup d'étrangers parce que les jeunes ingénieurs français veulent refaire le monde et on a besoin d'exécutant. Ceci dit hors sujet. Toujours est-il qu'on passe les entretiens à trois : ma chef, ma jeune collègue et moi. Ce qui fait que les caractéristiques physiques ne sont pas prise en compte et c'est très bien ainsi.

      Supprimer
  2. Je suis d'accord avec toi sauf "S’il a 40 ans et a rarement changé d’employeur, c’est qu’il est peu ambitieux et peu motivé par le travail" Tu peux ne pas changer de boite parce que tu évolues en interne, ça n'a rien à voir avec l'ambition ou la motivation à mon avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. “Évoluer en interne” : formule gentille pour dire "choper un cancer"…

      Supprimer
    2. Bien sur ! J'ai généralisé. Mais c'est très vrai dans certains secteurs.

      Supprimer
    3. Arrêtez de répondre avant moi mes réponses tombent à l'eau...

      Supprimer
    4. D'autant que généraliser quand il s'agit de cancer est pour le moins hasardeux.

      Supprimer
  3. @ Didier Goux: Hehehe.
    @Nicolas: Oui, probablement.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Discriminer "positivement" revient à discriminer !

    De toute façon, très peu de CV sont réellement anonymes :
    - quand on voit écrit "directrice" dans un CV, on sait qu'i s'agit d'une femme, non ?
    - Si les expériences professionnelles remontent jusqu'au début des année 80, on sait qu'on a un sénior devant nous, non ?

    J'ai récemment découvert un site que veut anonymiser manuellement tous les CV : http://explorajob.fr
    Ils vont avoir un maximum de travail. Car tout accord d'adjectifs est à travailler, certains nom de métiers sont féminisés naturellement...

    Pour que le CV anonyme fonctionne, il faut que l'anonyimisation soit parfaite et je n'y crois pas car de toute façon, au téléphone et en entretien, plus rien n'est anonyme (accent, ton de voix, tournures de phrases... tout peu servir à sélectionner ou non un candidat)
    Attention, je ne dis pas que c'est ce qu'il faut faire, mais bon, recruter, c'est discriminer de toute façon, sans la valeur péjorative et galvaudée du terme.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.