24 juin 2014

La dure vie des blogs politiques

Mon confrère Sarkofrance explique qu’il est assez facile de faire un billet de blog politique. Je suis d’accord avec lui sur le fond : on prend une information et on rétablit ce qu’on pense être la vérité ou on la présente comme on aurait voulu qu’elle soit présentée. Si on est blogueur Front de Gauche, on en profite pour critiquer l’oligarchie et dire que c’est de la faute aux médias dominants. Le confrère Melclalex, lui, met son blog en sommeil. Il n’était plus inspiré.

Je le comprends. Moi-même, je n’ai plus cette envie, ce machin qui faisait que je fouillais l’actualité, tous les matins, à la recherche d’un sujet. Aussi, comme Sarkofrance, je vois une dépêche, dans la journée, je rebondis dessus si j’ai quelque chose à dire mais je n’ai plus envie de chercher.

Tiens ! Je vais faire un tour de Google News.

Première article : Benoit Hamon lance une conférence pour réformer la notation des élèves. Je dois reconnaître que je m’en fous. J’aurais tendance à trouver cela complètement con mais les réacs y étant opposés, je crois que je vais soutenir le ministre. Hop !

Deuxième article : Jean-Pierre Raffarin critique l’anti-sarkozysme qui règne à l’Elysée. Je croyais qu’il était contre le retour de l’ex. L’autre jour, il tapait dessus.

Troisième article : c’est à propos de Vincent Lambert dont le Conseil d’Etat pourrait décider d’autoriser l’Etat français à arrêter son alimentation. Le cas est probablement intéressant mais je n’en ai pas grand-chose à cirer. Je ne veux surtout pas en faire un billet : avec ma dose de réacs dans les commentaires, les réactions seraient assez prévisibles. Néanmoins, j’imagine assez bien des blogueurs de gauche, au nom de la modernité, donner leur avis…

Quatrième article : le Qatar n’achète pas de Rafale. On s’en fout. S’ils en achetaient, ça serait une information.

Cinquième article : Hélène Costa garde le secret. Encore un article pour dire qu’il n’y a rien à dire.

J'aurais bien une idée de billet, pour ce soir. Tiens ! Un billet au sujet de l'inspiration dans les blogs politiques ? C'est toujours plus facile que de faire un billet pour défendre le gouvernement.




11 commentaires:

  1. Je ne crois pas que les blogs politiques puissent concurrencer sérieusement les analyses de journalistes sérieux de tous bords et mieux informés (si, si, il y en a !).

    Ils doivent abandonner le catalogue d'infos de la semaine, avec un lien par phrase, et le ton de l'indignation permanente et toujours stérile.

    Ils doivent essayer de trouver un ton personnel sur la vision politique de celui qui les tient, et agréger ceux qui s'y retrouvent ou, au contraire, prennent plaisir à lui porter la contradiction. Et c'est tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ajoutons que lorsqu’une activité passe son temps à s’interroger sur elle-même ( de blogs pour se demander à quoi servent les blogs…), ce n’est jamais bon signe pour elle…

      Supprimer
    2. Je parlais récemment de blogueurs de la vraie gauche qui critiquaient dans Twitter parce je parle à la première personne ! Ils n'ont rien compris aux blogs !

      Supprimer
    3. Je reviens sur votre deuxième commentaire. C'est un truc périodique. D'ailleurs ai immédiatement trouvé une nouvelle idée de billet !

      Supprimer
  2. Dur de débiter en ce moment, je n'ai jamais été autant débordé, j'en arrive à rater des Kdb c'est dire!
    Mais bon ça va se calmer bientôt.

    RépondreSupprimer
  3. "Un billet au sujet de l'inspiration dans les blogs politiques ? C'est toujours plus facile que de faire un billet pour défendre le gouvernement."

    Voilà. C'est exactement mon état d'esprit actuel.

    Dur dur en effet.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.