27 juin 2014

Laïcité, il est temps de se ressaisir !

Bateau breton peu laïque : il porte la voile.
Polluxe relaie dans son blog l'appel à la pétition de Marianne : Laïcité, il est temps de se ressaisir. J'ai signé ! Voilà l'introduction qui a suffi à me faire prendre ma décision : « Hommes et femmes d'horizons philosophiques, politiques et professionnels différents, nous sommes inquiets de voir à quel point, face à l'action engagée par diverses mouvances religieuses et politico-religieuses pour attenter à la laïcité républicaine, la réponse politique demeure faible. Pour notre part, récusant autant ceux qui exploitent la défiance générale pour accentuer la fracture sociale et identitaire, que ceux qui rejettent toute analyse critique du multiculturalisme dans le camp des « réactionnaires » ou des « intolérants », notre démarche vise à défendre et faire vivre la laïcité sans blesser mais dans la clarté et la fermeté, à trouver des solutions sans heurter mais sans faillir.

La laïcité — qui refuse les aspects politiques des religions et laisse à ces dernières toute liberté dans la vie sociale sous régime de droit commun — est globalement vécue dans notre pays comme une « tradition moderne », ce qui est parfois difficile à décrypter pour ceux venus d'ailleurs. Or aujourd'hui, la laïcité comme principe politique, code de vie collective et force morale, est remise en question par divers mouvances et groupes religieux qui rejettent « la démocratie des mécréants », la suprématie du droit civil sur les textes, à leurs yeux sacrés, avec un usage maîtrisé des radios communautaires et d'internet. Dans cet espace ainsi ouvert se rejoignent radicaux et orthodoxes issus des trois religions monothéistes pour exploiter à leur profit la crise ambiante, remettant notamment en cause les acquis du long combat pour l’égalité des sexes que l’on croyait clos et qui, à notre grande surprise, est à reprendre.
 » Vous pouvez lire la suite.

Le tout début est un peu ampoulé et je connais des lecteurs qui vont le sauter pour lire mes conneries. Alors je vais résumer le premier paragraphe en ajoutant des gros mots : ça commence à nous casser les burnes de voir des religieux attenter à la laïcité et de voir la réponse politique très faible. Il y a des connards qui exploitent la défiance générale pour accentuer le bordel chez les pauvres gens et d'autres imbéciles qui qualifient de fachos ou de réacs tous les clampins qui osent critiquer l'islam « radical » (ou les Roms voleurs de poules, le problème est le même mais le sujet n'est pas là).

Les politiques doivent revenir sur le terrain de la laïcité plutôt que de pleurer en regardant les scores du Front National.

A noter que je ne suis pas juriste mais l'affaire Baby-Loup a connu un nouvel épisode cette semaine dont je n'ai pas parlé. Il n'est pas normal qu'il existe un vide juridique qui permettent à des salariés de contester un règlement intérieur qui promeut la laïcité ou la neutralité religieuse, notamment si l'Etablissement accueille des mômes. Que nos politiciens interviennent, bordel, si je puis me permettre cette excitation passagère.

Cela étant, je vais aller au bistro, il y a assez rarement des femmes voilées.

32 commentaires:

  1. "Cela étant, je vais aller au bistro, il y a assez rarement des femmes voilées."

    remarque , le hidjab , c'est pas commode pour picoler

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Apparemment vous confondez le hijab avec un voile intégral. Voici un exemple de hijab http://3.bp.blogspot.com/-wL-9A_EZyvI/UkVGDUGQotI/AAAAAAAAJsA/zG-JwzYGRls/s1600/hijab+mode2.jpg

      Supprimer
    2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  2. L'alcoolisme mène à la liberté de penser...

    RépondreSupprimer
  3. La laïcité, telle qu'elle a à peu près fonctionné durant un siècle est à l'agonie ; vouloir s'y accrocher à tout prix ne servira à rien ; surtout si, une fois de plus, on feint de considérer toutes les religions comme équivalentes entre elles, posant exactement les mêmes types de problèmes, avec une intensité égale, etc.

    Peut-être pourra-t-on de nouveau en parler sérieusement et efficacement lorsqu'on se sera décidé à interdire l'islam en Europe, en décrétant qu'il s'agit non d'une religion mais d'une secte violente et dangereuse pour l'individu. Mais quelque chose me dit que ce n'est pas tout à fait pour demain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas pour demain mais il y a un tas de musulmans qui ne sont pas dangereux. Par contre, il y a des fous extrémistes qui foutent la merde dans les banlieues et qu'il faudrait expulser ou museler.

      Supprimer
    2. Non, ils ne sont pas dangereux. De la même manière qu'au début de l'année 1914, 95 % des Français et des Allemands ne voulaient absolument pas d'une guerre avec le voisin d'Outre-Rhin. Néanmoins, quand les 5 % leur ont intimé l'ordre d'y aller, ils y sont allés.

      (Vous avez remarqué que, quand on prenait son exemple historique en 14 plutôt qu'en 40, on échappait astucieusement au point Godwin ?)

      Supprimer
    3. De même que les 25% qui ont voté FN ne sont pas dangereux...

      (oui, mais Godwin, c'est plus rigolo).

      Supprimer
  4. Oui, c'est vrai.

    Mais faut arrêter de se "voiler" la face. On a un problème avec une certaine pratique d'une certaine religion. Comme tu dis, à museler et expulser.
    J'espère que les déclarations de Valls et Cazeneuve seront suivi d'effets...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les événements qui ont suivi le match n'ont rien à voir avec la religion mais avec la nationalité. Aussi bien, la plupart des casseurs ne sont pas musulmans.

      Supprimer
    2. Curieusement, j'ai l'impression que peu importe le prétexte, religion ou nationalité, c'est bel et bien la même catégorie de nos concitoyens qui est visée.

      Supprimer
    3. Je parlais pas du match quand je parlais des déclarations des deux. Valls et Cazeneuve ont tenu des propos très bien sur l'islam intégriste (en début de mois je crois)

      Sinon amusant. On s'insurge quand on voit des voitures qui brûlent et des "scènes de joie" qui devienne des émeutes. Et on "vise une catégorie de citoyens".
      Qu'on vise les délinquants et qu'on les sanctionne fermement ne paraît pas dérangeant... (Ni "curieux", mais "curieusement" j'ai l'impression que quelques soient les actes, on trouve souvent des excuses ou on met en avant des "prétextes" pour légitimer des actes inqualifiables...)

      Supprimer
    4. Laisse tomber l'autre connard qui voudrait démontrer qu'on est racistes

      Supprimer
  5. Bon, je peux continuer de picoler sans me masquer (sauf pour défendre la veuve et prendre son pognon sur le dos de l'orphelin) si j'ai bien compris !

    RépondreSupprimer
  6. Psss... pour le bateau il est fin et libre c'est la voile qui le porte ;.)

    RépondreSupprimer
  7. Marre de ces pétitions qui voudraient qu'on dise non aux cons. On sait bien qu'ils sont cons et pétition n'y fera pas grand-chose à moins que les premiers signataires soient : Le pape François the feurste, l'imam Abddullah IX, le grand rabbin El Lévystrauss 501 et l'orthodoxe Smirnoff 45°.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, la pétition n'est pas destinée à ces cons mais aux dirigeants politiques, tétanisés à l'idée de se faire traiter de racistes quand ils critiquent le voile.

      Supprimer
  8. Deux choses :

    - même si pour certains points je ne suis pas aussi éloigné que cela de vos positions, je préférerais me couper une main que de signer ce machin. Le concept de laïcité tel qu'il est mis en avant par la république n'est qu'une caricature, au mieux, il s'agit de laïcardisme. Il est quand même incroyable que plus de deux siècles après la révolution dite française, on en soit encore à penser la laïcité comme un instrument de lutte contre l'Eglise. Je ne parle pas pour vous, mais quand on lit la majorité des gens de gauche, c'est exactement ça. On pense la laïcité comme un moyen de détruire la foi catholique, en attendant peut-être de s'attaquer à une autre, alors que la laïcité est la stricte neutralité de l'Etat qui s'avoue incompétent en la matière, sans pour autant chercher à exclure les religieux du débat public. C'est ainsi que cela se passe dans tous les pays civilisés, sauf le nôtre.

    - même si l'ensemble des musulmans ne représente pas un danger réel, il n'en reste pas moins vrai que pour l'heure, et malgré toutes les saloperies perpétrées par des types qui s'en réclament, personne n'a vu la majorité de ces brebis descendre dans la rue pour proclamer leur rejet de cette vision de l'islam, personne n'a jamais lu la moindre véritable tribune digne de ce nom, dans un véritable journal, écrite par un musulman, condamnant cet islam. Deux raisons à cela : la solidarité ethnique et religieuse. Ensuite, lisez sérieusement le Coran et vous vous apercevrez que ce qui est dit par les salafistes et autres wahhabites correspond point par point à ce qui est écrit. Toutes les protestations venant de soi-disant "modérés" ne valent pas un pet de lapin, ce qui est écrit est écrit, et les explications bidons sur certains versets qui en annuleraient d'autres relèvent au mieux du bidonnage. Et la grande majorité des connards de gauche ont ouvert la voie royale pour que l'islam fasse son nid en France alors qu'il est en totale contradiction avec tout ce qui est constitutif de l'adn philosophique, jusnaturaliste et juspositiviste européen et plus largement occidental. Et ceux-là, vous ne les réveillerez pas plus avec une pétition qu'avec une volée de coups de pied dans le prose. Ils préféreraient crever plutôt que d'admettre qu'ils se sont plantés, même le yatagan sur la gorge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si la pétition pouvait au moins soutenir ceux qui à gauche en ont marre de se faire traiter de racistes quand ils critiquent l'islam.

      Supprimer
    2. Combien sont-ils au juste ? J'ai dans l'idée que c'est un rapport de 3 contre 10, autant dire que les chances de voir la gauche faire son aggiornamento sont faibles. Mais comme les combats les plus beaux sont justement ceux qui sont désespérés, je suis de tout cœur avec vous, même si je ne crois guère à un sursaut.

      Supprimer
    3. Mais non. C'est beaucoup plus. Par contre la vrauche exerce une espèce de terrorisme intellectuel. J'en prends d'ailleurs moi-même plein la gueule (sans plus non plus, il ne s'agit pas de me plaindre) mais je vous au nombre de lecteurs et de RT qu'on me donne raison. Je le vois aussi dans des conversations privées y compris avec des immigrés.

      Et l'autre jour, je lisais je ne sais plus quelle personnalité de gauche qui disait "on a changé".

      Supprimer
    4. C'est possible, je veux bien vous croire. Cependant, vu de l'extérieur, pour un type qui n'est pas de gauche, ce n'est guère visible. Il suffit de se rappeler les propos de pas mal de députés socialistes lorsque Manu Militari boutait les roms hors de France. Il y a à gauche un très fort tropisme qui pousse à la xénophilie exacerbée, et dans le même temps une détestation profonde pour tout ce qui est lié à la France, à son histoire, sa langue, sa culture, ses traditions, toutes choses jugées nauséabondes, moisies, etc. Comme s'il s'agissait d'une réaction au colonialisme qui a été largement porté par la gauche française. Je ne veux pas remettre en doute la sincérité et les bons sentiments qui sous-tendaient ce processus, mais le jugement de l'histoire étant passé par là, malgré que l'indépendance ait apporté plus de malheurs qu'autre chose (je précise que je ne la remet pas en cause, je constate), il y a comme une sorte de volonté d'oublier et de reporter sur la nation une faute morale qui a été celle de la gauche.

      Après, qu'il y ait des gens de gauche qui commencent à se réveiller, pourquoi pas, même parmi le vulgum pecus, je ne le conteste pas, mais parmi les politiques qui font l'opinion, ils apparaissent un peu seuls ou timorés. Il faut dire qu'il est délicat de flinguer sa carrière pour des opinions, même légitimes, le système ayant professionnalisé la fonction politique. Quant au populo, déjà qu'on ne lui demandait généralement pas son avis avant, alors sur ce genre de sujet...

      Supprimer
    5. Je vous assure que ces machins de "gauche morale" sont surtout un truc de militants (encore que la moitié s'en foute et, dans cette moitié, une grosse partie n'est sensible qu'à la moitié). Il s'agit bien d'une peur de passer pour racistes. Par ailleurs, l'exercice du pouvoir fait réfléchir...

      En outre, une partie de la gauche morale soutient plutôt Martine Aubry (au PS) qui n'a jamais été tendre avec les Roms par exemple.

      Supprimer
  9. Ah oui, j'allais oublier, arrêtez d'utiliser ce poncif journalistique complètement imbécile. Le vide juridique n'existe pas, pour la simple et bonne raison que la loi n'a pas pour vocation de prévoir, anticiper, réguler tous les aspects de la vie humaine. De fait, elle ne peut qu'intervenir à titre de correctif. En revanche, cette idée de vide juridique en dit long sur ce qu'il y a dans la tête de ceux qui l'agitent sans cesse. Cette peur du vide, qui n'est rien d'autre que la manifestation d'une certaine défiance envers la vie, tout simplement, est symptomatique d'un état d'esprit totalitariste, tout prévoir, tout réguler, tout régenter, de manière à ce que la vie des gens soit bornée tout au long de leur vie. Étonnante ressemblance avec le projet "islam" qui vise exactement le même résultat.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.