07 juin 2014

Le discours !

Très beau discours de François Hollande à Ouistreham, hier, pour les 70 ans du débarquement. Il dure une vingtaine de minutes, je vous invite à l’écouter.




Faites attention, une partie du public n’est pas étanche.

Je retrouve le Hollande que j’ai connu en campagne, avec une dimension bien supérieure. Ca nous change de ses discours et allocations habituels.

22 commentaires:

  1. L'a quand même parfois un peu bafouillé, gros quinquin. Mais je dois reconnaître une certaine tentative de ferveur, de passion, un désir d'élever le propos comme les vibratos dans la gorge.
    Le problème est qu'il n'est pas un tribun, alors quand il cherche à galvaniser et à s'enflammer tu sens que ça ne va plus et qu'il est tout à coup sais par une sorte de peur de partir en couilles, de déraper où de se mettre à raconter n'importe quoi. Là qu'il se bloque. et qu'il se met en contrôle-automatique (retrouvant ses mots. ans le calme, dans une soigneuse réflexion qui justement, les pèse, les mots).
    Du coup, la raideur raisonnable l'emporte alors. Et ça manque de peps. Pas fan de ces machins à gratin-là, mais je crois qu'il a été à la hauteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les commentaires sont dans le désordre. Dès que MHPA et Didier se croisent c'est le bordel.

      MHPA, c'est un tribun. Du moins c'est le meilleur orateur du PS. J'ai assisté à quelques un de ses discours en vrai c'est impressionnant (par rapport aux autres parce que, dans l'absolu, je m'en fous. Les commentateurs du vieux pensent que je suis un fan absolu mais je suis tout sauf militant). Il a bafouillé une fois où deux vers la fin. L'exercice n'était pas facile et le discours trop long pour un machin convenu. 22 minutes pour dire qu'on admire, remercie et respecte...

      Supprimer
  2. Même si je ne suis pas vraiment fan du personnage, il n'empêche qu'il tape sacrément juste :

    Le débarquement du 6 juin, ç'a été l'affaire des anglo-saxons, d'où la France a été exclue. Ils étaient bien décidés à s'installer en France comme en territoire ennemi! Comme ils venaient de le faire en Italie et comme ils s'apprêtaient à la faire en Allemagne. Ils avaient préparé leur AMGOT, qui devait gouverner souverainement la France à mesure de l'avance de leurs armées. Ils avaient imprimer leur fausse monnaie, qui aurait eu cours forcé. Ils se seraient conduits en pays conquis.
    C'est exactement ce qui se serait passé si je n'avais imposé, oui imposé, mes commissaires de la République, mes préfets, mes sous-prefets, mes comités de liberation! Et vous voudriez que j'aille commémorer leur débarquement, alors qu'il était le prélude à une seconde occupation du pays? Non, non, ne comptez pas sur moi! Je veux bien que les choses se passent gracieusement, mais ma place n'est pas là!
    Et puis, ça contribuerait à faire croire que, si nous avons été libérés, nous ne le devons qu'aux américains. Ca reviendrait à tenir la Résistance comme nulle et non avenue. Notre défaitisme naturel n'a que trop tendance à adopter ces vues. Il ne faut pas y céder...
    Les Français sont déjà trop portés à croire qu'ils peuvent dormir tranquilles, qu'ils n'ont qu'à s'en remettre à d'autres du soin de défendre leur indépendance! Il ne faut pas les encourager dans cette confiance naïve, qu'ils paient ensuite par des ruines et par des massacres...
    Il faut commémorer la France et non les anglo-saxons.


    C'était De Gaulle Alain Peyrefitte

    La seule nuance que je formule, c'est à propos de l'AMGOT (Allied Military Government of Occupied Territories). Si les ricains avaient réussi leur coup, les FTP n'auraient pas exécuté sommairement entre 8000 et 9000 personnes, dont un bon nombre innocentes des faits qui leur étaient reprochés, victimes de dénonciations calomnieuses destinées à solder un contentieux. Les communistes n'auraient pas eu le poids qu'ils ont eu dans la vie politique jusqu'au années 80. La plateforme sociale du CNR qui n'en finit pas de plomber notre économie aurait été jetée dans la poubelle des fausses bonnes idées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est rigolo : votre commentaire correspond au dernier billet de Rosa Elle voire de Babelouest.

      Ça ne vous grandit pas. Je parle de la partie à propos de de Gaulle.

      Supprimer
  3. C'est malin. Si vous ne l'écoutez pas, nous ne saurez jamais que c'est un grand président et vous vous perdrez dans le plus nauséabond des négationnismes (ou vous enfoncerez dans l'alcoolisme).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'en fous, j'y suis déjà…

      Supprimer
    2. Ivrogne ! Fasciste ! Pléonasme !

      Supprimer
  4. Ce n'est pas le président PS dont je rêvais mais à chaque fois, je suis scotchée par ses discours : la forme et surtout le fond et cerise sur le gâteau, il n'a pas 50 mille tics agaçants en parlant
    Ça s'arrose bon week end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. S'il avait qu'une seule qualité ça serait celle ça : le meilleurs orateur. Mais il sait être le pire, dans les allocations convenue et les machins sans intérêt.

      Supprimer
  5. Un homme capable de diner deux fois de suite mérite le respect. Si en plus , c'est un orateur de talent, je re-signe pour cinq ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca s'arrose. Cela étant, il grossit et son smoking le lui va plus et ça se voit.

      Supprimer
    2. Moi, je rechigne pour cinq ans…

      Supprimer
  6. Magnifique. Presque du niveau d'un autre François, en tout cas, c'est autre chose que le duo Sarko Guaino.

    RépondreSupprimer
  7. Donc, le futur prix Nobel de la Paix, tout simplement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oki, donc le Pépère ! Hé hé hé ! ^^

      Supprimer
    2. Oui, du grand Hollande que j'ai écouté en live avec une vive émotion.
      Bz

      Supprimer
  8. Pas eu le temps de répondre mais c'est vrai que c'était un beau discours!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.