25 juin 2014

Le gouvernement et l'accession à la propriété

Je rappelle au gouvernement qui a fait des annonces aujourd'hui qu'un gouvernement de gauche n'est pas là pour aider les gens à devenir propriétaires mais à permettre à tout le monde de se loger. 

L'aide à l'accession à la propriété a surtout comme effet d'entraîner l'inflation de l'immobilier (achat et location), un des premiers maux de notre société. 

Et de la gauche. Quand je vois des patelins comme Villejuif passer à droite grâce à l'excellente gestion des communistes qui a permis à des nouveaux bourgeois de s'installer là,... L'Etat doit favoriser les logements sociaux de manière à pousser les prix vers le bas. 

Au fait ! Anne Hidalgo a demandé aux élus Parisiens de quitter leurs logements sociaux ? Pour être élu à Paris, il faut toucher plus de 3000 euros par mois. 

Les socialistes sont complètement... à la rue à propos de l'immobilier. D'ailleurs, je me rappelle de ma réaction lors de la rencontre de François Hollande avec des blogueurs pendant la primaire. J'étais d'accord avec tout sauf sur ses propositions au sujet du logement. Vous pouvez fouiller les archives de mon blog. 

Je me rends bien compte des défauts de la loi Duflot mais ce n'est pas en créant 50000 emplois dans l'immobilier que l'on va sortir de la crise ! Par contre, en redonnant du pouvoir d'achat aux braves gens sur le long terme en réduisant la part des revenus consacrés au logement...

19 commentaires:

  1. C'est toujours divertissant, de voir un bourgeois nanti et propriétaire expliquer, du haut de son petit capital immobilier, que la propriété est une valeur de droite. Vraiment très divertissant.

    Vous êtes complètement à la masse sur ce sujet, et ça m'étonne de vous : les gens aspirent à être propriétaire de leur maison (ou de leur appartement), ne serait-ce que pour pouvoir la léguer à leurs enfants, ce qui est un motif de fierté profondément enraciné.

    L'instinct de propriété est une des choses les plus enracinés dans l'homme, vous ne pourrez jamais rien contre cela. Et que ce soit vous, dont l'un des premiers soucis en arrivant à Paris ait été précisément de s'acheter un bien immobilier, vienne donner ce genre de leçons imbécilement de gauche, voilà qui m'attriste quelque peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes totalement à la ramasse et presque insultant. J'ai acheté mon apparentement parce qu'à vais du pognon et pas envie de payer du loyer.

      Je me fous de l'instinct de propriété qui est naturel et ne nie pas. Il empêche que l'Etat à pas à aider les gens à être propriétaire. Vous êtes totalement déconnecté de la politique et mélangez un peu tout.

      Et parlez français comme un manche : ce n'était pas un soucis.

      Supprimer
    2. Alors là, c'est admirable ! Relisez votre commentaire avant de m'accuser de parler le français comme un manche !

      De plus, ce n'est pas la première fois que je remarque que, quand vous ne savez pas trop quoi me répondre, vous m'accusez d'être "déconnecté de la politique" (et, en gros, de ne rien comprendre à rien, contrairement à vous, je suppose, qui êtes un caïd en la matière).

      L'État n'a pas à… l'État n'a pas à… Et pourquoi donc ? Vous êtes programmé pour penser (étant de gauche) que l'État doit intervenir partout et à propos de tout. Et il devrait s'en abstenir dans l'un des domaines qui touche le plus intimement les Français, à savoir devenir propriétaires ?

      Et, donc, si je vous suis, il est très bien que vous, vous soyez propriétaire, parce que cela vous ennuyait de payer un loyer (alors que les pauvres adorent payer un loyer, c'est bien connu) et que vous aviez du blé, mais c'est très mal que les pue-la-sueur aient envie d'être "dans leurs murs" et de léguer quelque chose de solide à leurs enfants ?

      Vous êtes de gauche ? Et moi de droite ? Je vous remets cette phrase de vous, pour qu'on sache bien de quoi on parle :

      « J'ai acheté mon apparentement parce qu'à vais du pognon et pas envie de payer du loyer. »

      À demain, j'ai télé…

      Supprimer
    3. Vous aviez apéro avant ? J'ai répondu à votre com dans le métro avec mon iPhone et vous m'aviez énervé.

      Et vous continuez. Je ne fais pas mes choix politiques en fonction de mes intérêts personnels.

      Je n'ai rien à léguer à mes enfants. Je m'en fous. Je n'ai pas d'enfant.

      Je ne me fous pas des pue la sueurs qui sont condamnés à habiter dans des taudis en montagne banlieue parce que des clowns comme moi ont les moyens d'acheter un appartement (mais sans aide de l'Etat). Et vous êtes un des premiers à gueuler parce que les pue la sueur désertent les banlieues comme la mienne.

      Maintenant j'explique : un type qui a une aide pour louer ou acheter un logement va acheter plus cher parce qu'il a plus de moyens. Donc les tarifs augmentent. C'est la collectivité qui raque. Vous n'étiez pas libéral, vous ? Vous militez maintenant pour que vos impôts permettent à des petits bourgeois d'acheter des logements pour les louer à des pue la sueur ?

      Supprimer
    4. « Je ne fais pas mes choix politiques en fonction de mes intérêts personnels. »

      J'ai bien compris : il y a d'un côté vos intérêts personnels (l'achat d'un logement et, donc, la constitution d'un capital qui ne peut que prendre de la valeur) et, de l'autre vos ""choix" politiques. Vous avez raison : ne mélangeons pas les principes et la gamelle.

      « Et vous êtes un des premiers à gueuler parce que les pue la sueur désertent les banlieues comme la mienne. »

      Non. Je ne gueule pas contre les pue-la-sueur qui se barrent de vos banlieues, mais contre les bobos dans votre genre qui refusent de voir pourquoi ces mêmes pue-la-sueur se barrent, alors que vous le savez fort bien : parce qu'ils veulent (ces cons irrécupérables) vivre entre eux et pas "rue Case-Nègre".

      « Vous n'étiez pas libéral, vous ? »

      Vous savez fort bien que non. Et vous racontez n'importe quoi : les petits-bourgeois qui parviennent à acheter un pavillon de merde ou un appartement, ils ne le louent pas : ils y vivent.

      Supprimer
    5. Arrêtez de troller pendant les heures de bistro.

      Qu'est-ce que j'en ai à foutre de la valeur de mon appartement ? Je vais habiter dedans jusqu'à ce que je leurre dans d'affreuses douleurs à 96 ans.les pue la sueur qui le quartier parce qu'ils n'ont pas les moyens d'y vivre, aussi. Parce que la politique du logement est débile, aussi. Au niveau de l'attribution aussi.

      Supprimer
    6. vous n'arriverez jamais à nous leurrer jusqu'à 96 ans…

      Supprimer
    7. Disons qu'il vaut mieux être propriétaire que foutre de l'argent en l'air.

      Supprimer
    8. Beaucoup de préjugés dans vos affirmations, Didier Goux.

      Je n'ai absolument pas d'instinct de propriété, ni de passion pour l'héritage, à recevoir ou à transmettre.

      J'ai fait le choix d'être locataire toute ma vie; cela m'a permis de vivre (et d'en faire profiter mes enfants) dans des super-appartements géants dans les beaux quartiers de Paris, que je n'aurais jamais pu acheter; aujourd’hui, je vis toujours en location dans un petit appartement très agréable, avec terrasse, donnant sur un square, dans Paris intra-muros, qui suffit largement à mes besoins actuels.

      J'ai aidé mes enfants dans leur vie, ils n'en ont plus besoin aujourd'hui; je trouve étrange de se lancer très jeune dans la propriété, en entassant ses enfants à deux par pièce dans une banlieue lointaine, et en leur expliquant que c'est pour leur bien, et qu'ils en hériteront un jour - à diviser par 4 et, si je vis très vieux, lorsqu'ils seront retraités et qu'ils n'en auront plus rien à foutre.

      Le seul argent foutu en l'air, c'est l'argent qui vous reste après votre mort et dont vous n'avez pas profité.

      Supprimer
    9. Position tout à fait louable (et que je partage plus ou moins, bien qu'étant propriétaire), mais qui ne fait que désigner votre classe sociale, l'univers "socio-culturel" qui est le vôtre (et le mien) : les gens "d'en bas" pensent rarement de cette façon.

      Supprimer
  2. Je partage complètement ton avis!
    Valls détricote le truc de Duflot juste pour l'emmerder et je trouve cela moche. Voilà!

    RépondreSupprimer
  3. comme les banques ne prêtent (ou presque) qu'aux CDI , il y a de moins en moins de monde pouvant emprunter et donc acheter
    le système s'écroule tout seul

    RépondreSupprimer
  4. C'est les cocos qui ont permis l'installation des bourgeois à Villejuif ? Tu l'as dit à Gauche de Combat ?

    RépondreSupprimer
  5. Didier, je m'étais promis de repasser avec un clavier.

    La question n'est pas de faire ce qui fait plaisir au peuple, de tenir une position électoraliste à tout prix : évidemment que tout le monde ou presque souhaite devenir propriétaires pour des raisons cartésiennes ou pas. C'était un des thèmes de campagne de Nicolas Sarkozy en 2007, la France de propriétaires et tout ça. Mais il est évident que la collectivité n'a pas les moyens de donner à tout le monde de quoi acheter un appartement.

    Par contre, quand vous aidez un gugusse à louer ou à acheter un appartement, le pognon que vous lui filez est déjà intégré au loyer ou au prix de vente, on appelle ça "le prix du marché" et est calculé en fonction de l'offre, de la demande, bref, de ce que les gens sont prêts à mettre pour avoir un logement. Un type peut payer 300 euros de loyer, vous lui filez 200 d'APL, et hop ! Il prend un appartement à 500 euros... Et le propriétaire augmente tous ses tarifs.

    "J'ai bien compris : il y a d'un côté vos intérêts personnels (l'achat d'un logement et, donc, la constitution d'un capital qui ne peut que prendre de la valeur) et, de l'autre vos ""choix" politiques. Vous avez raison : ne mélangeons pas les principes et la gamelle" ben évidemment ! Je bosse pour une banque, vous savez ces andouilles qui vivent à les commissions qu'ils prennent aux pauvres. Je ne vais pas démissionner par "éthique" ?

    Vous, vous travaillez pour que les gens lisent ce qui motive l'achat du journal, pas pour les informer, si ? Si votre taulier vous demande un article sur le festival de l'Oh, vous ne pondrez pas les mêmes trucs que dans votre blog, si ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.