07 juin 2014

Les peine-à-jouir de la vraie gauche qui tue

Il y a des types, à gauche, qui espèrent visiblement l'échec de François Hollande sans doute pour mieux célébrer l'arrivée de la droite au pouvoir. À leur décharge, en tant que blogueur, c'est beaucoup plus facile de taper sur la droite. Ils pourront donc à nouveau se moquer de la taille de Nicolas Sarkozy, par exemple, se moquer du physique étant sûrement un truc de gauche. 

C'est l'ami Gauche de Combat qui s'y colle, aujourd'hui. En mode pleureuse, il nous explique que les blogueurs de gouvernement fonctionnent en mode pleureuse, c'est assez rigolo. 

http://gauchedecombat.net/2014/06/07/hollande-recolte-ce-quil-seme-de-la-colere-et-du-mepris/

Encore une fois, il reproche au PS de ne pas avoir analysé sa défaite aux européennes. Comme si le Front de Gauche avait emporté une large victoire. Comme si le peuple, vous savez, ce machin que la vraie gauche pense représenter ?, avait emporté une large victoire.

Il est amusant de constater l'erreur que font ces guignols. Je vais leur expliquer : compte tenu de la composition du paysage politique français, Hollande est quasiment d'extrême gauche. S'il y avait des élections maintenant, la gauche officielle ne dépasserait pas 35%, dont les deux tiers pour le candidat du PS. 

Il n'empêche qu'il reste des imbéciles pour expliquer que si la France est à droite c'est parce qu'elle n'est pas assez à gauche. 

On avance. 

17 commentaires:

  1. Ce GdC me fait bien rire en récitant sa leçon de militant de gauche. Tout y est, le chapelet est court mais bien balbutié. C'est vrai que brandir tous ces petits drapeaux de confection rend bien service quand on a la tête vidée de toute pensée... Ça dépanne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour avoir la tête vide, il faut une tête.

      Supprimer
  2. peine à jouir ? Tu connais ma compagne, au moins ?Enfin, détesté par Jegoun et par Nathanaël, finalement, je dois être dans le vrai.... PS/Pcf, même -dérisoire - combat ? je souris....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu es vraiment con. Je ne te déteste pas. Comment peut-on détester quelque chose qui vous amuse ?

      Supprimer
  3. Détesté par les électeurs aussi...

    Faut être plus clair. Aux dernières élections ils n'ont pas convaincu plus de 6% des électeurs. C'est une branlée, ils ne représentent rien.

    Pire. Leur ducé prétendait éradiquer le FN. On a vu le résultat.

    Ils ne sont pas crédibles. Le peuple ne les suit pas. Mais ils peuvent continuer leur stratégie qui est d'insulter la terre entière et de propager une haine de l'autre.
    Ils ne sont rien et n'auront jamais le pouvoir

    RépondreSupprimer
  4. Désolé pour la fausse manip qui précède...à supprimer.
    Tout ça reste intéressant, on a besoin de repère. De plus, il fait continuer à se parler car au deuxième tour, tout le monde doit se regrouper autour d'une candidature qui, même si elle n'est pas d'union, doit rester acceptable par tous face à la droite et à l'extrême droite. Les fauxsialistes ont besoin des de gauche qui peuvent se perdre ailleurs très vite... Les exemples sont légions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Mais les vraicialistes ne le comprennent pas.

      Supprimer
  5. Objectivement, si le FDG n'a pas remporté une large victoire, il est loin d'avoir subi une large défaite. Il n'a pas vraiment pas de quoi être fier, mais il peut sourire de voir ceux dont les électeurs se sont carapatés en masse se taper les cuisses de la "défaite" de ceux sont restés stationnaires d'une élection européenne à l'autre, se consoler en disant qu'ils forment encore les deux tiers de la gauche, et de s'entendre qualifier de guignols qui n'ont rien compris par ceux qui ont tellement tout compris qu'ils se prennent branlée après branlée face aux électeurs.

    Si le FDG n'a rien compris, et commet une erreur, que dire de Hollande, du gouvernement, du PS au vu des résultats ?

    Quand un Socialiste se rit du FDG, c'est l'hospice qui se moque de l'hôpital.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je comprends bien ton raisonnement d'abruti fini, un FdG peut se moquer d'un sympathisant PS mais la réciproque n'est pas vraie. Tu en fais une belle crevure, c'est amusant !

      Supprimer
    2. Vous comprenez mal mon raisonnement d'abruti fini (vous œuvrez activement à la réconciliation des gauches, à ce que je vois) : il ne dit pas qu'un FDG peut se moquer d'un sympathisant PS, mais qu'il peut sourire, au vu des résultats, de voir le sympathisant PS se moquer du FDG et dire qu'il ne comprend rien.

      Mais si les pauvres résultats, la stagnation du FDG mettent un peu de rose dans la grisaille du monde du sympathisant PS, eh bien tant mieux pour lui, qui, plus encore que le FDG, a si peu d'occasions de se réjouir actuellement.

      Supprimer
    3. Ça ne met pas de rose. Tu as le raisonnement complètement à l'envers.

      Supprimer
  6. Je suis d'accord avec Falcon : en nombre de voix le FdG a eu 400 000 voix, contre 2 millions au PS.
    Je ne réponds même plus à ces gens ... je supprime l'alerte sans aller lire le billet.
    Quand à la marée brune ... Ce soir, j'étais au théâtre de la Ville où l'on joue " Rhinocéros" d"Eugène Ionesco. Magnifique : la contagion idéologique qui fait se transformer les gens, l'un après l'autre en rhinocéros qui ne respecte plus rien et saccage tout sur son passage, quelle brûlante actualité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour quelles élections, ces résultats ? Aux Européennes 2014, le PS/PRG a fait presque 2,7 millions de voix, le FDG un peu plus de 1,2 millions. Je ne dis pas ça pur vous inciter à répondre à "ces gens".

      Supprimer
    2. Moi je lis toujours. Les billets de DPP, par exemple, sont intéressants. Mais il perd tout crédit à force de parler de médias dominants et d'oligarchie.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.