04 juin 2014

Nicolas Sarkozy et son ridicule retour

Apparemment, ils sont nombreux, à l’UMP, à vouloir le retour de Nicolas Sarkozy. Même Dominique de Villepin s’y met alors que j’avais oublié son existence. Le motif est, en gros : l’ancien président de la République est le seul à pouvoir rassembler la droite.

J’aimerais rappeler à nos aimables adversaires politiques que Nicolas Sarkozy a divisé la France, lui a plombé ses comptes, a coulé son parti, financièrement et politiquement. C’est étrange de vouloir son retour d’autant que son avenir est compromis par différentes affaires, dont l’affaire Bygmalion. Imaginez que Nicolas Sarkozy soit mis en examen après son élection à la tête de l’UMP, ce pauvre parti politique sombrerait dans le ridicule. Encore plus profondément…

Je rappelle en outre qu’il serait bon que Nicolas Sarkozy se fasse oublier au moins jusqu’à des primaires à droite.

Un chef de parti qui serait un ancien président de la République battu par les urnes ! Vous imaginez le ridicule ? Quelle sera la crédibilité de sa parole en tant que chef de l’opposition ?

On croit rêver…

Si les amis de Nicolas Sarkozy étaient ses amis, ils l'aideraient à se faire oublier. Nicolas Sarkozy est naturellement haï par toute la gauche. Mais les cadres de l'UMP ne doivent pas oublier qu'il l'est aussi parmi les sympathisants de droite... Un retour ça se prépare.

12 commentaires:

  1. Villepin le pousse pour qu'il se ridiculise....l'autre va se méfier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut voir ça comme ça. Tiens ! Je vais en faire un billet, pour rigoler.

      Supprimer
  2. "Un chef de parti qui serait un ancien président de la République battu par les urnes ! Vous imaginez le ridicule ? "Je ne vois pas du tout ce que tu veux dire. Il était ridicule à la tête de l'UDF, Giscard ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ridicule à la tête de l'udf, giscard ? évidemment, et plutôt deux fois qu'une !

      Supprimer
  3. Les sarkozystes ont de la merde dans les yeux, hallucinant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. C'est rigolo. Je viens de m'engueuler avec une petite dame dans un blog. Les commentateurs y font la promotion de Corto. Du coup je suis allé lire le billet de cet abruti, je suis plié de rire.

      Supprimer
    2. Moumoute74 fait dans son pantalon quand il entend Sarkozy.

      Supprimer
  4. Sarkozy va revenir, c'est assez évident. Mais il va devoir le faire plutôt que prévu en Octobre au congrès de l'UMP. Mais avec qui? Je doute que Fillon, Jupé, Raffarin soient motivés pour l'aider. Il lui reste qui pour prendre les places à la direction et relayez ses déclarations: Hortefeux, Estrosi, Wauquiez, Morano, Jacob, Guéant, Guaino (mdr)?
    2 ans à être en première ligne, à devoir expliquer à chaque réforme de Hollande, pourquoi c'est mauvais et ce qu'il faudrait faire, avec bien sur la contre-attaque: "pourquoi ne l'a-t-il pas fait" ou "vous l'avez fait, çà n'a pas marché"?
    Et toujours devant s'expliquer, cette fois politiquement sur les affaires y compris ses comptes de campagne. Sans pouvoir se cacher derrière le secret de l'instruction, en tant que futur candidat, les français voudront savoir.
    A coup sur il y aura un candidat UDI-Modem en 2017.
    Le retour de Sarkozy si tôt, c'est peut-être la meilleure chance de Hollande.
    C'est aussi peut-être une moins bonne opération pour la gauche, car on risque de se retrouver avec Bayrou et Jego au gouvernement, voir premier ministre.

    RépondreSupprimer
  5. Personnellement je serais ravi de le voir se prendre les pieds dans le tapis en pleine campagne présidentielle, je l'encourage a y aller.
    A croire que sa modestie l’empêche d’écouter le bon sens qui voudrais qu'il puisse se contenter de faire des conférences a 100 000 Euros.
    peut être qu'il ne vois pas suffisamment loin ..; un problème de talonnette sans doute :)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.