08 juin 2014

Politiquement correct ?

Le prochain numéro de Causeur est dédié au « politiquement correct ». Dans le Figaro, je suis tombé sur une interview de la taulière, Elisabeth Levy. Vous me direz que j’ai de drôles de lectures pour un type de gauche mais il n’y a qu’en lisant les machins réacs qu’on peut réussir à comprendre comment le Front National arrive à 25% à des élections.

Je vous invite à le lire et à exprimer tout le dégoût que vous pourrez ressentir, il n’empêche que, par moment, on ne peut pas dire qu’elle a tort. Par exemple :

La question de la journaliste : « La chape de plomb de la bien-pensance semble avoir sauté, et on est loin de l'âge d'or où Plenel dictait la pensée unique dans les colonnes du «quotidien de référence». La rhétorique antiraciste, antifasciste et sectaire semble usée. N'avez-vous pas le sentiment d'avoir gagné la partie ? N'est-il pas temps de passer à autre chose ? »

La réponse : « Il est certain que si Plenel et Zemmour se présentaient à une élection, notre ami Zemmour gagnerait haut la main. »

Effectivement, si on a un combat à mener, il est temps de changer de méthode.

La conclusion : « Je réponds que, comme me l'a fait remarquer un lecteur assidu de Causeur, Finkielkraut, Zemmour et les autres ont plutôt eu un effet apaisant car, à travers eux, beaucoup de gens ont été soulagés que l'on arrête de leur dire qu'ils ne voyaient pas ce qu'ils voient et ne vivaient pas ce qu'ils vivent. En revanche, les anathèmes, les leçons de morale, les insultes proférées par le camp du bien ont peut-être fini par créer ce qu'ils dénonçaient, un camp véritablement réactionnaire qui fantasme un monde livré aux syndicats gauchistes et aux adeptes de la théorie du genre, est persuadé qu'on enseigne la masturbation à l'école et rêve d'un improbable retour à un passé qui n'a jamais existé. Bref, Najat Vallaud-Belkacem a fini par susciter Farida Belghoul. Eh bien, je ne veux ni Najat, ni Farida - rien de personnel, bien sûr. Voilà pourquoi nous sommes condamnés à nous battre sur deux fronts ! »


C’est moche, hein ?

Heureusement qu'on a la morale avec nous, ça va probablement garantir nos futures victoires sur le camp du mal...

20 commentaires:

  1. "politiquement correct", vous avez dit "politiquement correct" ?
    Quels mots vides de sens. Les zozos irréfléchis, lecteurs de ce genre de torchon se rattrapent à ce genre d'expression pour essayer de nous faire croire qu'ils ont le monopole de la pensée juste. Le zemmour pourfend la "pensée unique" pour essayer de faire passer la sienne sauf que lui n'a pas de "pensée unique" mais juste une unique pensée. Finkelmachin, connait pas, jamais lu. Et présenté comme il est , comme le plus grand penseur de tous les temps, pas du tout envie de le lire et la présentation qui est faite de lui par les réacs montre à quel point c'est un inutile. J'ai toujours cru que le philosophe (c'est la poule) était celui qui devait susciter le débat, au contraire machin le ferme, il affirme et on n'a pas à discuter, il a raison.

    En conclusion, ce qui pourrait nous aider, c'est qu'il nous arrive quand même de réfléchir et avec notre tête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais ils ont gagné.

      Supprimer
    2. J'aime bien ces gens qui prétendent condamner Finkielkraut (avec des non-arguments stupides, mais chacun fait ce qu'il peut), juste après avoir déclaré avec une fierté bien compréhensible qu'ils n'en avaient jamais lu une ligne.

      Sinon, n'oublions pas que Causeur a récemment prouvé qu'il était le magazine le plus apte à repérer les véritables talents de la littérature française contemporaine…

      Supprimer
    3. Justement. Monsieur 13 dit qu'il est mal présenté par les reacs et qu'il n'a pas envie de lire. Il ne condamne pas Finky mais ses fans qui en parlent.

      Et Causeur ne m'a jamais repéré. Il repère uniquement des gros normands avinés.

      Supprimer
    4. Ah parce que, en plus, ce monsieur, il faudrait qu'on lui donne envie de lire ? Il ne veut pas que je lui refile vingt euros pour intéresser la partie, aussi ? S'il ne veut pas lire, qu'il retourne s'astiquer le bigorneau et qu'il arrête d'aborder les sujets pour grandes personnes !

      Supprimer
    5. Envie de lire Finky. Z'etes mal luné ?

      Supprimer
    6. Si c'est comme ça, je vais aller vérifier que vous avez bien validé mon commentaire où je traite un abruti d'imbécile (ou le contraire) chez vous.

      Supprimer
  2. Sinon, çe m'a l'air plutôt sensé, ce qu'elle raconte, la p'tite mère. Mais bon : je devrais recevoir Causeur mardi ou mercredi, je vais attendre de voir…

    RépondreSupprimer
  3. Didier,
    C'est justement chez vous qui j'ai pu avoir une idée de ce que pouvait être Finkelkraut et je dois dire que la phrase que vous avez inséré m'a ôté toute envie de le lire. Je ne le connais pas, je l'ai dit et, lisez bien, je n'en ai fait aucun autre commentaire que celui ci et il est nommé dans le journal dont parle Nicolas.
    Je dis aussi que ceux qui se réfèrent à la Pensée Unique (des autres) sont aussi les tenants d'une Pensée Unique opposée
    A vrai dire, pour faire plus simple, ces "philosophes" auto déclarés et auto encensés me gonflent prodigieusement parce qu’en général ils ont peu de choses intéressantes à dire et de toutes façons ne suscitent aucun débat en affirmant de façon autoritaire et péremptoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personne n'est moins ouvert au débat que lui et, à ma connaissance, il ne s'y soustrait jamais. (Il a même écrit un petit livre avec Alain Badiou, c'est dire !)

      D'autre part, je n'ai jamais entendu Finkielkraut "s'auto-encenser".

      De toute façon, cette notion mise à toutes les sauces de "débat" est une monumentale connerie. La réflexion ne peut être que solitaire, ou alors elle s'appelle bavardage. Ce que précisément nous faisons ici…

      Supprimer
    2. Vous ne bavardez pas vous augmentez le nombre de commentaires.

      Supprimer
    3. @M.Goux : Etes-vous sûr que "Personne n'est moins ouvert au débat que lui" ?

      Supprimer
    4. Ah, mais quel con ! (Je parle de moi…) Évidemment que je voulais dire l'inverse !

      Après ça, on aura beau jeu de dire que mon insconscient a parlé plus fort que moi…

      Supprimer
  4. Normal qu'elle soit en colère cette mégère : Zemmour lui, ne sort pas les affaires sales de la droite. Plenel le fait. Comme je suis grand et miséricordieux, je lui pardonne ! Salope !

    RépondreSupprimer
  5. "beaucoup de gens ont été soulagés que l'on arrête de leur dire qu'ils ne voyaient pas ce qu'ils voient et ne vivaient pas ce qu'ils vivent" Elisabeth Levy devrait s'écouter, cette phrase était souvent prononcée en 39-45 .....

    RépondreSupprimer
  6. Excellent billet.
    L'expression chape de plomb me fait toujours penser à Gérard Schivardi candidat du PT en 2007. Comme quoi les extrêmes ont des points communs......"une chape de plomb sur l'Europe "...

    RépondreSupprimer
  7. je n'ai pas trouvé de façon de te contacter par mail. je me permet de copier coller le lien vers cet article dans un de mes billets "désamour politique en 2014" j'espère que cela ne posera pas de problèmes. (inutile de publier ce commentaire) au plaisir de te lire.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.