24 juin 2014

Quel camp ?

Mon billet d’hier provoque d’amusantes réactions chez des blogueurs de droite comme ce bon Jacques Etienne et ce subtil Skandal, allant jusqu’à prendre Didier Goux à témoin… C’est mal. Je disais hier que le clivage gauche - droite existait toujours. Ils sont persuadés que ce n’est pas vrai.

Ces guignols ont passé deux ans à taper sur la gauche, le mariage pour tous, les méchants délinquants qui pillent des cadavres dans les trains accidentés en banlieue, des antifas qui provoquent des gentils fachos au point d’en mourir… Mais ils osent écrire sans rigoler que le clivage droite – gauche n’existe plus, remplacé par un clivage étatiste – libéral (ce en quoi je suis d’accord, il y a un autre clivage).

Ils ne font que comme beaucoup de gens à droite : se considérer dans le camp du mal (au point de marteler que les gens de gauche se considèrent dans le camp du bien) donc nier l’existence ce camp. C’est compliqué…

A part ça, Skandal manque toujours de second degré mais ce n’est pas grave, il est tricard de mon blog.

6 commentaires:

  1. C'est pas un peu clivant comme billet ?

    RépondreSupprimer
  2. Je me permets de parodier ton propos, qui fera le mien :

    tu dis :

    "Ils ne font que comme beaucoup de gens à droite : se considérer dans le camp du mal (au point de marteler que les gens de gauche se considèrent dans le camp du bien) donc nier l’existence ce camp. C’est compliqué…"

    Je dis (traduit par ) :

    "Ils ne font que comme beaucoup de gens à droite : se déconsidérer dans le camp du mal (au point de marteler que les gens de gauche se déconsidèrent dans le camp du bien) donc nier l’existence ce camp. C’est compliqué…"

    Ça marche aussi !

    Dingue !

    ;-)

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.