14 juillet 2014

La propagande propalestine


Ce genre d'image circule dans les réseaux sociaux depuis quelques jours. Le but du jeu est de montrer la colonisation progressive d'Israël. 

Néanmoins, un type avec deux ou trois trucs entre les oreilles constatera assez facilement que le gros des changements date d'avant 48 ou 49, donc avant la création de l'Etat et que les modifications depuis 65 ans sont relativement mineures. 

Je ne cherche pas à prendre partie et je veux bien dire que le comportement d'Israel est le mal incarné. Il empêche que la propagande débile me casse profondément les burnes. 

23 commentaires:

  1. Terrible la connerie qui circule autour de ça.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai entendu à la radio Dominique Sopo s'indigner des "mort aux juifs" dans les manifestations pro palestiniennes en France.
    Il serait temps de s'en inquiéter, comme on s'est inquiété des "juif, la France n'est pas à toi" quand il était scandé récemment par des blondinets d'extrême-droite dans les "manifs pour tous".
    Je crois qu'il faut être très calé pour connaître le fin fond de l'histoire israelo palestinienne et pour en dire quelque chose de pas trop bête, je n'essaierai même pas, ça me dépasse. Pour le peu que j'en sais, la Palestine, c'est aussi ça

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le slogan "juif, la France n'est pas à toi" n'a jamais été scandé dans les "manifs pour tous" mais à "jour de colère".

      Supprimer
  3. "Je crois qu'il faut être très calé pour connaître le fin fond de l'histoire israelo palestinienne et pour en dire quelque chose de pas trop bête" c'est un peu ce que voulais dire à un type sur Twitter.

    Comment expliquer ça à des andouilles qui croient détenir la vérité ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment expliquer ça à des andouilles qui croient détenir la vérité ?
      Difficile.. Ou peut être avec un PowerPoint musical

      Supprimer
  4. Il est tellement tentant de s'approprier ce conflit, prendre parti, détester l'autre partie sans vraiment savoir de quoi il en retourne.
    On vit dans un monde ou tout est simplifié pour que le plus con puisse aussi donner son avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça qui me gonfle et me surprend. À la limite, je pourrais être montré du doigt parce que je n'ai pas d'avis...

      Supprimer
    2. Ça te surprend vraiment que les gens soient avides de haine? En plus, le juif est une cible historique sympa a détester.

      Supprimer
    3. Ce qui me surprend n'est pas la haine mais la position de certaines personnes que je croyais plus réfléchies ou mesurées, y compris parmi des proches. Ça me surprend qu'en quelques années de réseaux sociaux, les gens balancent des approximations abominables.

      J'ai vu un tweet, ce matin, où un abruti disait en gros qu'il n'était pas normal qu'il y ait moins de mort en Israël d'un qui laissait entendre qu'il voulait qu'Israel laisse faire des massacres de son côté.

      Je suis peut-être naïf mais ça me surprend.

      Ça me surprend de voir des gens supposés intelligents s'indignent devant une telle carte sans regarder les dates. J'ai des noms.

      Supprimer
  5. Je ne pense pas que le problème soit de savoir depuis quand mais pourquoi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si. Le depuis quand est important. Un truc a été fait au lendemain la guerre. Je ne peux pas juger. La création de l'Etat d'Israel fut peut-être une connerie (je ne sais pas). Le pourquoi devrait donc se poser sur les actions depuis et notamment au cours des 40 dernières années.

      Supprimer
    2. C'est dans ce sens que j'ai eu cette réflexion

      Supprimer
    3. Se demander depuis quand, pourquoi, comment, c'est s’intéresser a l'histoire. Mais les jugements a l'emporte pièce ne se réfèrent pas a l'histoire mais sont une réaction émotive. Et ça n’amène que rarement quelque chose de bon.
      Si les gens connaissaient le fond du problème et discutaient du fond, le ton serait serait beaucoup plus apaise, mais a chaque, on ne prend que ce qui brille. Les morts, le bon, le méchant, le fort, le faible et c... C'est pathétique.

      Supprimer
  6. Le jour où je serai bourré à la Comète, je vous expliquerai clairement et en peu de mots le conflit israelomachin;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il faut qu'soit saouls aussi.

      Dans l'après midi, un commentateur (anonyme et pro palestinien) a fait encore un commentaire avec la devise de mon blog...

      C'est incroyable, ce nombre d'abrutis qui pensent CONNAÎTRE.

      Supprimer
  7. Nicolas a raison : il faut faire gaffe à tout ce qu'on nous envoie, tout le temps... Maintenant, pour les tenants du débat "apaisé" et du "fond", je pense que cela relève d'une névrose de pseudo-neutralité embourbée dans le concept de "complexité" ( genre "tu peux pas en parler, tu connais pas") bien pratique pour éviter de parler du vrai fond : les crimes. Hé bien justement si, sans tout savoir parlons-en, ne taisons pas nos opinions. Parce qu'être pro ou anti guerre, pro ou anti colonisation, c'est un positionnement politique qui a des bases tout à fait sérieuses : la valeur qu'on donne aux êtres humains. Perso, une réaction émotionnelle face au meurtre de gens qui n'ont rien fait, cela me paraît ultra normal. Je suis absolument contre les bombardements à l'aveugle sur des civils innocents - précisément parce que les victimes n'avaient rien fait. Et point barre. Et y'a pas de "les israéliens sont excédés parce que blabla" qui tienne, ou sinon qu'on me le dise tout de suite si j'ai le droit de tuer mon voisin quand je suis excédée. Israël a une fois de plus montré qu'il était un état criminel en tuant des enfants, des femmes, des hommes, des personnes âgées sur la simple base qu'ils sont palestiniens. Sur ce fait précis (le dernier bombardement à Gaza), je ne vois même pas comment on peut tenter de nuancer quoi que ce soit. Parler des circonstances est une chose, excuser m'est impossible. Pas de justice, pas de paix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tout le monde est contre la guerre !

      Tu parles de ton voisin. Tu as pas le droit de le tuer. Mais si tu le fais parce qu'il menace ta vie et que la police ne fait rien, je te donnerai l'absolution.

      Les Israéliens ne sont pas excédés : des types d'en face leur balancent des roquettes. Ils ne seraient pas criminels ?

      Qui te parle d'excuser ? Je n'ai fait aucun billet dans ce sens. Le présent billet porte sur la propagande qu'on reçoit en France.

      Si ton voisin te jette des couteaux de l'autre côté de votre mur mitoyen et que tu as un fusil à dispositif tu t'en servira pour l'abattre même si la probabilité pour qu'il te tue avec ses couteaux est dérisoire.

      Tiens ! Il y a eu un mort ce soir en Israël alors qu'ils avaient accepté le cessez le feu. Que faut-il qu'ils fassent ? Attendre d'avoir autant de morts que le camp d'en face pour répliquer.

      Réagir à l'émotion est pas mon truc. Je me pose une question néanmoins : les Palestiniens sont-ils opprimés par Israël ou le Hamas ?

      À part ça, content de te revoir ici depuis des années !

      Supprimer
    2. finalement vous avez un avis

      Supprimer
    3. Oui. Je le partage.

      Le Hamas a refusé le cessez le feu. Un Israélien est mort. Israël reprend les tirs.

      La faute à qui ? Et le peuple palestinien en prend plein la gueule. Des connards dans les réseaux sociaux français, tranquillement assis dans leurs fauteuils, sont heureux de la situation : ils peuvent taper sur le Youpin.

      Connard.

      Supprimer
    4. Entièrement d'accord avec tes deux derniers posts. On a tendance a ne pas vouloir voir que ceux qui oppriment réellement les palestiniens de Gaza sont le Hamas.

      Supprimer
    5. Ouais. Et ça se sait... La gauche de la gauche va se prendre des coups dans la tronche à cause de sa connerie.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.