02 juillet 2014

Sarko : métro, dodo, bureau, bistro, barreau...

Je suis sorti du boulot vers 19h30 et j'ai trouvé légitime d'aller me de rafraîchir dans un sympathique estaminet sur mon chemin vendant un liquide jaune et mousseux que je ne connaissais pas mais qui est fabriqué à partir de céréales fermentées et d'un peu de houblon pour l'amertume. À ma droite, un groupe de braves gens. À ma gauche, un groupe de braves gens. Un seul sujet de conversation : Nicolas Sarkozy. La grande rigolade. C'est une honte. Tous ces braves gens qui se foutent de la gueule d'un ancien président de la République. Il n'y a plus de respect ma pauvre dame. 

Dans Twitter, je suivais les clowns qui se préparaient à suivre l'interview puis qui, à partir de 20 heures, le commentaient. Méchamment. J'étais profondément choqué. Je me suis précipité dans le métro où l'on ne capte pas internet ce qui est aussi bien, tout bien réfléchi. 

En sortant, la Comète me tendait les bras et la pompe à bière. J'allume la wifi et Twitter et je tombe sur un tweet d'un lascar qui s'appelle @europe1 qui diffusait le script intégral de l'interview. Alors j'ai lu. Affligé. Chaque phrase mérite d'être reprise, commentée. Toutes les remarques ironiques que j'avais lues chez l'oiseau bleue était exactes. 

Et les remarques entendues au bistro en début de soirée étaient justifiées. Nicolas Sarkozy a terminé sa carrière politique ce soir. Il veut être un justiciable comme les autres et a les honneurs de TF1 et Europe 1. Comme tous les vulgaires voleurs de mobylettes inquiétés par la justice. 

Je rigolais bien, ce matin, en lisant les blogs de droite qui critiquaient les commentaires, l'acharnement de la justice,... Mais oubliaient les motifs d'inculpation. 

Nicolas Sarkozy est fou. Ce n'est pas une insulte. Ce n'est pas péjoratif. Tous les hommes de pouvoir sont fous. Pour arriver à ce niveau, il faut être fou. La folie empêche de se rendre compte de la réalité. 

En fin d'interview, il évoquait son retour. 

Je vais seulement commenter une partie de ces propos vu qu'en parlais  dans mon billet de ce matin. Il compare son cas à celui de Jérôme Cahuzac. Ce dernier n'était qu'un pion, pas un ancien président de la République. Nicolas Sarkozy disait que Cahu n'avait pas été mis en garde à vue, lui. 

Ben non. Il a avoué. La justice n'a pas eu besoin de le mettre en garde à vue. Il y a pas d'acharnement judiciaire contre Cahu, pas plus que contre Sarko. Cahu a fait le choix de reconnaître les faits et de ne pas entraîner son camp dans sa chute. 

Les blogueurs de droite vont nous expliquer que la justice est à la solde de la gauche, que les médias sont à la solde de la gauche. 

Europe 1 et TF1.  Rien que ça. 

12 commentaires:

  1. Vous êtes en train de vous auto-intoxiquer de façon presque comique. (De toute façon, on sait ce que valent vos prévisions "politiques", hein !) Je ne sais pas ce qui advenir de Sarkozy, et en fait je m'en contrepignole un peu, mais une chose me paraît de plus en évidente : cette affaire va se dégonfler très vite, et Sarkozy ce soir a été plutôt bon. Et il ne serait pas impossible, à rebours de ce que vous dites, qu'il ait fait une bonne opération.

    Mais je comprends votre jubilation à flairer le sang.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien n'est joué : 2017, c'est encore loin, et nous vivons à l'ère d'un événement chasse immédiatement le précédent des mémoires ; et Fillon, dans le rôle de l'épouvantail thatchérien, laisse à Sarkozy le beau rôle de la "droite modérée"...

      Supprimer
    2. Détrompez toi, je ne jubile pas. Mes prévisions politiques sont variées (mais je ne les oublie pas : j'avais parié sur la victoire d'Hollande et sur la taule du FN aux européennes ; j'ai tout faux que la moitié !).

      Je ne l'ai pas vu. Il a peut être fait une bonne opération. Il sera élu président de l'UMP. Belle ambition. Il a fait la même erreur que beaucoup de politiques : il a convaincu ses fans de voter pour lui. Ça ne suffit pas.

      Par contre, la droite se vautre. Et vous le savez puisque vous m'avez fait changé d'avis quand je disais qu'Hollande ne serait pas candidat en 2017.

      Supprimer
    3. Élie, non. Sarko ne passera jamais plus pour la droite modérée.

      Supprimer
    4. Sarko est capable de jouer tous les rôles, il jouera celui qu'il faut le moment venu; il rappellera qu'il a pratiqué l'ouverture à des gens de gauche, qu'il a moins reculé l'âge de la retraite que Hollande, qu'il a maintenu les 35 heures et ' ISF que Fillon veut supprimer (quitte à les supprimer une fois élu), etc.

      Il n'y a qu'une seule chose qu'il sait faire, mais il sait bien la faire: les campagnes électorales.

      Supprimer
    5. Ben non. Il a loupé la dernière.

      Supprimer
  2. "En fin d'interview, il évoquait son retour.", même pour ça il a menti.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.