12 juillet 2014

Voila comment retrouver l'unité de la gauche !

J'ai reçu hier une invitation pour les Universités d'été du Parti Socialiste. Je ne pense pas y aller, cette année (généralement, elles tombent pendant mes vacances mais je les prends une semaine plus tôt). J'ai vu une conférence ou un débat qui m'intéresse particulièrement : « Après les élections municipales et européennes, l’unité de la gauche : pourquoi, comment ? »

Je pense en effet qu'il faut que la gauche se ressaisisse, non pas, évidemment, pour suivre le président de la République ou le premier ministre sans se poser de question, sans opposer de résistance, voire sans s'opposer de plein fouet sur certains sujets quand les désaccords sont sérieux, et ils le sont ! Mais je pense qu'on peut trouver des terrains d'entente sur un tas de sujets et qu'à un niveau local, certaines bisbilles sont très lassantes et démobilisatrices pour les électeurs.

En outre, je suis également fatigué quand je vois les sénateurs du Front de Gauche voter avec ceux de l'UMP mais pour des raisons opposés. L'UMP est contre car le gouvernement va trop loin et le FdG est gauche parce que le gouvernement ne va pas assez loin.

Toujours est-il que je regardais la liste des participants : Marie-Noelle Lienemann (animatrice), Sénatrice de Paris, Jean-Christophe Cambadélis, Premier Secrétaire du Parti socialiste, Emmanuelle Cosse, Secrétaire nationale de Europe Écologie - Les Verts, Pierre Laurent, Secrétaire national du Parti communiste français, Président du Parti de la gauche européenne, Jean-Michel Baylet, Président du Parti Radical de Gauche Sénateur de Tarn-et-Garonne, Robert Hue, Président du Mouvement unitaire progressiste, Jean-Luc Benhamias, Ancien Député européen, fondateur du Front démocrate, Jean-Luc Laurent, Président du Mouvement Républicain et Citoyen.

Ainsi, tous les chefs des principaux partis de gauche sont là, avec, en prime, l'animatrice qui représente l'aile gauche du PS. Tous ? Non, il manque Pierre Larrouturou, ce qui est surprenant (et la présence de Jean-Luc Benhamias est surprenante mais il a créé un parti de centre gauche en juin..).

Par contre, une absence saute aux yeux : celle de représentants du Parti de Gauche, notamment Jean-Luc Mélenchon. D'ailleurs, je lisais cette après-midi un article du Point sur la désertion du Parti de Gauche par ses militants.

Toujours est-il que les types du PS chargés d'organiser cette séance ont trouvé la réponse à la question : « Après les élections municipales et européennes, l’unité de la gauche : pourquoi, comment ? »

Travailler sans Jean-Luc Mélenchon !

10 commentaires:

  1. Y a plus qu'à faire venir l'oncle de Boris Vian, avec sa bombe atomique au rayon d'action de trois mètres cinquante…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca serait une solution... Au milieu de la table... D'un autre côté, s'il n'y a pas Méluche...

      Supprimer
  2. Ces universités d'été ne riment plus à rien

    RépondreSupprimer
  3. Unité?
    Je suis pour l'unité dans l'action, c'est à dire, quand on gagne une élection (Présidentielle par exemple), on travaille dans l'unité, on applique le truc qu'on a décidé ensemble, dans l'unité... C'est trop facile de faire cavalier seul après la victoire, puis crier "On veut l'unité! Venez les gars! Y a à becter!", toussa..

    L'unité? Qui a pissé sur l'unité? T'énerve pas, #JeposelaQuestion ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toi qui t'énerves sans même avoir lu le billet.

      Supprimer
  4. En parlant de vacances, si tu veux venir boire des canons avec des gosses qui piaillent de partout, je pense avoir un peu de vin en réserve pour t'accueillir (peut être même avec plaisir)

    Sinon voir le PdG qui perd des militants, c'est toujours un plaisir... (des gens qui ouvrent les yeux, c'est une bonne nouvelle pour notre monde)

    Enfin, l'unité politique tout ça c'est bien. Pour garder une place chaude aux apparatchiks et affidés, c'est sans doute parfait. Après, comme tu dis, faut bosser. Et faut des résultats...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.

      L'UMP perd plus de militants que le PG.

      Supprimer
    2. Quand Mélenchon sera suffisamment intéressant pour se faire écouter, on pourra faire la comparaison :-)
      (et puis bon, tu parlais du PdG, pas de l'UMP il me semblait)

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.