16 août 2014

Abjection de combat !

C'est pas moi, chef ! C'est Gauche de Combat ! Figurez-vous que Philippe de Villiers a été rencontrer Vladimir Poutine pour essayer de vendre le Puy du Fou pour la Crimée ! Gauche de Combat dénonce, c'est à peu près tout ce qu'il peut faire, le pauvre. Tant pis pour la moralité.

Et pour la connerie : vendre ce concept en temps de guerre n'est pas odieux, tout le monde vend des armes à tout le monde. Autant vendre des parcs d'attraction. Tant pis pour la moralité, la connerie, disais-je ! Cette andouille a oublié de critiquer le ridicule. 

Par contre, il n'a qu'un seul argument contre de Villiers : son fils aîné aurait violé le plus jeune, à une autre époque. Tant pis si la justice n'a pas retenu la plainte, tant pis si cela ne nous regarde pas. Tant pis si on ne saurait juger un père coupable pour une connerie de son fils : Gauche de Combat a jugé. Tant pis si la justice devrait être notre truc de gauche. Tant pis si Gauche de Combat mène son combat en étant persuadé être plus à gauche que tout le monde. Tant pis si nous détestons de Villiers, par nature.

Voila se seul et unique combat de GdC : il paraîtrait que le fils de a violé son petit frère. Tant pis si ce n'est pas vrai.

A gerber. Aucune moralité. Quel con !

41 commentaires:

  1. "Les moeurs particulières de sa famille". C'est dégueulasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est franchement ignoble. C'est ce qui m'a fait réagir. L'autre jour ce cretin voulait s'allier à un blogueur pour porter plante contre moi alors qu'il mérite le pire.

      Supprimer
    2. Oh? Qui était l'autre qu'on se marre?

      Supprimer
    3. GdC qui poussait Bemblly contre moi...

      Supprimer
    4. La routine. Ma vengeance sera terrible. Et drôle.

      Supprimer
  2. On ne déteste pas DE Villiers, mais Villiers.

    Sinon, je ne comprends pas comment vous pouvez encore consacrer cinq minutes de votre temps à ce résidu de bidet qui ne rêve que d'être promu sous-vice-commissaire adjoint de la Tchéka dont il ne cesse de rêver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai du mal avec les particules.

      Sinon, je vous explique : j'ai un côté pervers.

      Supprimer
    2. « J'ai du mal avec les particules. »

      C'est parce que vous n'êtes pas physicien, sans doute.

      Pour le reste, je ne peux pas vous jeter la pierre : je me suis assez acharné sur certazins semi-mongoliens… dont celui-ci, d'ailleurs.

      Supprimer
    3. Voilà. Je suis plus sociologue que physicien.

      Bon ! Bougée pas ! Je raconte une connerie homophobe et raciste sur le blog bistro. Comme ça vous aurez trollé les quatre.

      Laissez moi cinq minutes.

      Supprimer
    4. Pas de problème, j'ai tout mon temps…

      Supprimer
    5. Bougée ? L'iPhone rend con.

      Pour vous faire plaisir, j'ai fait homophobe ET raciste.

      Supprimer
    6. Et les gonzesses, elles sentent le pâté ?

      Supprimer
    7. Si ca continue tu vas faire des billets sur plume de presse.Ah ben non il blogue plus.Ce qui manque trop grave à la révolution mondiale.

      Supprimer
    8. Tiens ! Je l'avais oublié, lui ! Vive la révolution!

      Supprimer
    9. Ah ! j'aimais beaucoup le gars Plume, à une époque ! Du vrai révolutionnaire en acier inox, du journaliste de combat, qui a laissé tomber le blog dès qu'on lui a fait l'aumône d'un petit boulot dans je ne sais quelle rédaction "bourgeoise"…

      Supprimer
  3. Gerber est une saine réaction...

    RépondreSupprimer
  4. Romain, Falconhiĺ, lisez plutôt mon billet de ce matin.

    RépondreSupprimer
  5. Si je devais juger mon père pour ses conneries...

    Sinon, Gauche de Combat oublie un truc : De Villiers s'est retiré de la politique pour faire du bizness. Tout comme l'autre, le... merde comment qui s'appelle déjà ?... Nicozy... non, Nicolas Bruni de Bisthmus que je ne sais même pas comment ça s'écrit...

    A qui profite le crimée hein ?


    Et pis si Jegoun a du mal avec les particules, c'est élémentaire.

    Voilax !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Et pis si Jegoun a du mal avec les particules, c'est élémentaire. »

      Apparemment il n'est pas le seul…

      Supprimer
  6. Ben moi je me demande si notre Gérard, le depardiou celui qui vend son pinard pétillant au puy du fou comme coca sa limonade chez Mickey ne serait pas derrière ce rapprochement de la noblesse tressée briochée et du romanof par cooptation KGB.
    En fait il vaut mieux l'exporter chez les buveurs de vodka qui ont le gosier burné sa piquette angevine.
    C'est une excellente idée. Gégé est redoutable en affaire.
    Pis pour une fois qu'on exporte de l'ingénierie.
    Je me demande juste si les figurants , bénévole au puy du fou le seront aussi la bas. Hum .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu picolerais pas plus que moi, toi ?

      Supprimer
    2. C'est pas impossible, mais il y a quand même un faisceau d'indices ;.)

      Supprimer
  7. Je n'imaginais pas que Poutine pourrait être à court d'idées pour falsifier l'histoire !
    Il faut quand même se faire à l'idée que l'histoire racontée au Puy du Fou et la peinture sociale qui y est présentée, sont plus qu'étonnantes pour l'historien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Ca n'est qu'un spectacle !

      Supprimer
    2. Ce qui est présenté au Puy-du-Fou (et je précise que j'ai horreur de ce genre de "réjouissances") semble nettement plus proche de la réalité des faits que ce qui est présenté dans les manuels scolaires "républicains"…

      Et qui est donc cet historien-au-singulier qui semble censé les représenter tous ?

      Supprimer
    3. C'est ce que je disais hier : la vision de l'histoire...

      Ça n'a rien à voir mais ça me rappelle un film, "le cheval d'orgueil", fait sur la base d'un roman (qu'on aimait bien en Bretagne) d'une andouille dont j'ai oublié l'orthographe du nom (Pierre-Jakez Elias ?). Les personnages de la Bretagne profonde allaient aux champs en costume traditionnel de cérémonie (ceux qu'ils mettaient le dimanche pour aller à la messe, avec des dorures et tout ça). Ces cons de Bretons contants qu'on parle d'eux dans un film avec des grands acteurs (Dufilho mais j'ai toujours des pb d'orthographe des noms propres) imaginent leurs ancêtres allant travailler pour la ferme dans ce qui serait aujourd'hui l'équivalent d'un smoking.

      Bon ! Je vais faire un billet sur mon blog annexe pour que vous puissiez troller partout aujourd'hui.

      Supprimer
    4. Le livre d'Hélias (que je n'ai jamais lu) avait suscité des oppositions dès sa parution. Xavier Grall lui avait répondu par petit livre qu'il avait intitulé Cheval couché

      Supprimer
    5. Peut-être aussi convient-il de dissocier le film du livre qui lui a servi de prétexte : a priori, Hélias ne peut être tenu pour responsable de la "vision" de Chabrol…

      Supprimer
    6. J'ai toujours pris Xavier Grall pour un guignol. Une prof de français, en cinquième je crois, nous avait forcé à le vénérer sur la base d'un poème aussi con que l'Albatros (j'ai déjà raconté dans les blogs ce que je pensais de ce truc) et ma mère pourrait attester cette anecdote.

      Toujours est-il que je parle dans mon blog bistro d'un patelin d'origine de ma famille, Saint Thelo, c'est aussi celui de Grall. Avec la consanguinité et tout ça, nous sommes probablement cousins.

      (Fulgence Bienvenue est aussi originaire d'un des trous que je cite, tout comme l'ancien patron de l'Oustalet, célèbre bistro de Bicetre) (d'où son nom, comme un pied de nez : l'Oust à l'est).

      Toujours est-il que je n'ai aucun souvenir du livre que j'ai lu à sa sortie, contrairement au film qui explique une partie mon rejet de la culture traditionnelle bretonne.

      Supprimer
    7. Depuis quand je parle de littérature avec vous, moi, je baisse.

      D'autant que j'ai droit à un aller retour pour les modernoeuds : le film que j'ai lu à sa sortie.

      Supprimer
    8. Quant à Chabrol (je lis les commentaires au fil de leur "démodération", ce qui fait qu'ils sont décousus), j'avais totalement oublié que c'est lui a fait le film. À l'époque, pour les bretons cons, c'était Helias.

      Supprimer
  8. combien de lecteurs prennent pour agent comptant les idées de S Bern ou de L Deutch refaçonnant notre histoire à leur sauce ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi "leur" sauce ? Tu connais la vraie histoire ?

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.