30 août 2014

La blogowar du blogueur réactionnaire

Monsieur Jacques Étienne me consacre une blogowar, ce qui est fort aimable de sa part. Il arrive même à en faire deux billets. Le plus drôle est que j'étais à peu près d'accord avec le premier. C'est avec le deuxième que j'ai compris que j'étais visé. C'est le problème des andouilles qui lancent des blogowars avec des propos trop imprécis. 

Ce qui n'empêche pas d'en rigoler. 

Ce qui n'empêche pas, non plus, de citer la conclusion d'un de ses précédents billets : "Résumons-nous : l’orthographe conservant toute son importance, ne serait-il pas préférable de lui rendre la place qu’elle mérite dans les cursus primaire et secondaire plutôt que d’obliger les jeunes à faire ensuite de grands efforts pour la maîtriser, conscients qu’ils sont devenus de l’importance sociale (et professionnelle) qui s’y attache ? Vous me direz qu’on ne peut pas être à la fois au « genre », au Bled et au Bescherelle…" 

Pour rigoler, j'ai fait un tweet à 23h30 (hips) pour souligner l'immonde racisme de la dernière phrase. Cet imbécile semble tellement traumatisé qu'il en a fait deux billets (le dernier en lien ci-dessous). Éloge de la folie ordinaire ? 

Ce qu'il y a de rigolo avec les blogueurs réactionnaires, c'est qu'ils entraînent des hordes de commentateurs heureux de taper sur les blogueurs de gauche. 

Le plus drôle est de voir deux billets pour un tweet. J'ai bien fait de ne pas aller à La Rochelle. On s'engueule mieux à la maison. 
Cela étant, si on pouvait se calmer un peu... On pourrait peut-être avancer un peu dans les blogs.  Néanmoins si un con veut me couvrir de ridicule, qu'il sache que je n'ai pas besoin de lui. 

Deux billets... Ça me rappelle la fois, avant l'élection présidentielle, où il avait fait un billet appelant à voter pour Nicolas Sarkozy alors qu'il penchait pour Madame Le Pen mais qu'il ne faut pas prendre de risque. 

Deux billets pour répondre aux 140 caractères d'un tweet. On avance. Je vais continuer à tweeter avec deux grammes, ça occupe les foules. 

25 commentaires:

  1. Deux ou trois remarques :

    1. La police de caractères de ce billet varie. C'est étrange.
    2. Ce blogueur ne me followant pas dans Twitter, j'ai été dénoncé. Bravo les reacs. Z'aĺlez m'envoyer les SS ?

    RépondreSupprimer
  2. "Cela étant, si on pouvait se calmer un peu... On pourrait peut-être avancer un peu dans les blogs."

    Avancer dans les blogs ? Quelle idée étrange ! Mais avancer vers quoi, grand Dieu ?

    RépondreSupprimer
  3. Oh la la...
    Je vous ai un peu défendu sans savoir qu'il s'agissait de votre touit... Je me doutais bien que l'auteur avait confondu bled et Bled.
    Et vous êtes tombé dans le panneau, alors que vous n'avez pas la fibre antiraciste si excitable que ça d'habitude...
    L'alcool, c'est mal. Le Bled, c'est bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas tombé ans le panneau mais s'il y à un panneau, c'est qu'il y a provocation, donc racisme, non ?

      Supprimer
    2. Non, pas d'accord. Vous êtes tombé dans le panneau de l'indignation obligatoire pour suspicion de racisme. Vous avez interprété faussement le mot "Bled". Jacques Etienne n'avait pas fait de jeu de mots là-dessus, le contexte est sans ambiguïté tout de même... Reconnaissez-le, bon sang.

      Supprimer
    3. Mais non, bordel, Suzanne ! Vous savez très bien que je suis le dernier à m'indigner de ce genre de connerie. Au contraire, ça me vaut un procès... Si Jacques n'avait fait qu'un seul billet, on aurait pu en rigoler. Il en a fait deux...

      Supprimer
    4. Oui, mais ce n'est pas Jacques Etienne qui vous collera un procès (un vrai, s'entend) parce que vous avez insinué qu'un de ses billets était raciste, et ce n'est pas vous qui allez lui coller un procès parce que ses commentateurs vous traitent de tas de choses pas appétissantes. Question d'intelligence.

      Supprimer
    5. L'intelligence chez lui ?

      Je lui ai envoyé un mail. Pas forcément aimable. Il ne m'a pas répondu. Je voulais calmer cette histoire (mais j'y annonçais le restent billet).

      Où ai-je dit que j'allais lui faire un procès?

      N'essayez pas de nous réconcilier. Je lui ai envoyé un mail. Il n'a pas jugé bon de répondre. J'attends des excuses. Ce qui me dérange dans cette histoire, c'est qu'il arrive à se montrer plus con que Corto alors que je le croyais normal.

      Supprimer
    6. "N'essayez pas de nous réconcilier."
      Dommage !

      Supprimer
  4. Je viens de parcourir les commentaires chez M. Etienne. Tu as l'air de bien t'amuser. Mais ils tournent en rond au final chez les réacs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'amuse bien, en effet. Même Suzanne arrivé à faire du hors sujet.

      Supprimer
    2. Ils tournent peut-être en rond, mais ils n'écrivent pas de monstruosités syntactiques telles que "au final" !

      Supprimer
    3. Merci pour votre contribution.

      Supprimer
    4. Je bats ma coulpe pour "au final" que je devrais me garder d'utiliser. Je viens de découvrir "syntactique" dont j'ignorais l'existence :-)

      Supprimer
  5. Pour compléter mon vocabulaire : ce n'est pas ça la masturbation intellectuelle ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bien grand mot pour parler de l'unité centrale

      Supprimer
  6. Ah enfin Blogowar saison 03 épisode 02 déboule enfin !

    Je me régale pour ma part mais reste en retrait, sans doute à cause de mes 2 g (ou 4)...

    @Nicolas : fais part de ce blogowar à tes potes Kabyles, tu devrais voir ton quotas de bilouzes offertes exploser et ainsi les recettes de ton bistrot préféré faire de même !

    Tiens, en parlant bistrot préféré, je passerai à la comète courant semaine prochaine avec un peu de temps devant moi.

    à pluche !

    ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Un mien passage à la Comète un lundi dans 15 jours te plairait-il?

    RépondreSupprimer
  8. En gros vous traitez quelqu'un de raciste (à tort, ce que vous admettez ensuite) sur des réseaux sociaux, il se défend de manière polie et argumentée, et vos seuls arguments en retour c'est "j'étais saoul" et "y'a pas de quoi en faire deux billets".
    Et vous attendez des excuses en plus.
    Priceless.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis comme ça... Mon tweete aura été lu une dizaine de fois, trois types auront cliqué. Ils ne le connaissent pas et s'en foutent. Ses deux billets auront été lu 100 ou 200 fois par des personnes qui me connaissent.

      La relativité ?

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.