28 août 2014

Le brave populisme de gauche


Voilà un tweet du camarade Des Pas Perdus. Ce brave Macron était banquier d'affaire et gagnait des centaines de milliers d'euros par an. Il a choisi de devenir conseiller à l'Elysée comme tout un chacun (je me comprends) divisant ainsi son salaire par dix... Il est revenu dans le service public. Je pourrais vous faire pleurer si vous voulez. 

Est-ce que le camarade DPP a essayé de réfléchir à ce qu'a pu gagner son idole, le camarade Mélenchon, avec des fonds publics depuis des années ? Il devrait être scandalisé. D'autant que Méluche a été ministre avant Macron. 

Populisme, quand tu nous tiens ! Pour ma part je me fous de ce que peuvent gagner ces guignols. Si je ne suis pas content, je ne vote pas pour eux. 

Mais est-ce quelqu'un pourrait expliquer au camarade DPP que, quand il aura vendu sa maison 200000 euros alors qu'il l'aura acheté 150000, il aura spéculé ?

Ce qui nous ramène à Montebourg. Avec des copains blogueurs, on l'avait interviewé pendant la primaire socialiste. En répondant à un d'eux, il avait dit : je vais interdire la spéculation. Quand mon tour est arrivé, je lui ai posé une question : vous avez dit que vous vouliez interdire la spéculation, mais comment allez-vous faire, comment allez-vous empêcher un type de vendre plus cher un truc que ce qu'il a acheté ? J'attends toujours la réponse. 

DPP est à côté de la plaque. C'est affligeant. Et il voudrait s'adresser à des électeurs. 

C'est rigolo, Montebourg sera le Mélenchon de la prochaine décennie. Espérer pouvoir gagner en mentant. Bravo. 

C'est pour ça que je cite Montebourg ce soir. Il n'arrête pas de dire qu'Hollande ment. 

Et DPP individualise l'impôt. "J'ai payé les études de Macron" dit-il ou presque. Et il se dit de gauche. Arrêtons immédiatement de payer les études aux gens doués, ils pourraient gagner de l'argent. Une seule solution : arrêter de payer les études. Privatisons tout ça, on sera peinards. 

Dis, DPP, puisque tu sous-entends des âneries sur les revenus de Macron, tu pourrais nous parler de ton salaire et du nombre d'employés dans ta boîte ? 

On pourra juger si tu as toute la légitimité pour parler au peuple. Pour ma part, je l'ignore, il sent sous les bras. 

30 commentaires:

  1. Juan a attiré un paquet de trollers de la vrauche qui tiennent des discours aussi cons

    RépondreSupprimer
  2. L'ENA c'est quand même pas le modèle à présenter, pas mal de gus énarques comme Messier ont été parachutés dans des grosses boites auxquelles ils ne connaissaient rien et ont fait des ravages :

    N'est-ce pas une préoccupation bien naturelle, si l'on considère que l'objectif du candidat du premier concours est de sortir de l'ENA dans la botte, c'est à dire dans les grands corps. Après quelques années au Conseil d'Etat ou à la Cour des comptes, il espère bien sortir de de la fonction publique peu rémunératrice pour aller pantoufler dans quelque entreprise publique ou privée.

    http://libertescheries.blogspot.de/2014/08/concours-de-lena-lobeissance-est-un.html?spref=tw

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que c'est insupportable ça, un type dont la collectivité paye les études et qui réussi si bien qu'il gagne plus d'argent que les autres. On devrait peut-être, au lieu de s'enquiquiner avec le salaire minimum, réfléchir à un salaire uniforme. Tous égaux !

    Quant à privatiser l'éducation, c'est peut-être pas si con. C'est le seul moyen que je vois de changer en profondeur le système éducatif qui est devenu inadapté et que même la gauche ne peut pas réformer.

    J'achète !

    RépondreSupprimer
  4. Dans le parcours de Macron, il semble qu'il ait tapé dans l'oeil d'attali qui a vu un mec brillant et l'a donc pistonné via un ami qui bosse chez Rotschield ... bon why not. Mais ça donne l'impression d'un microcosme qui vit dans l'entre soit.
    Aux USA, on se moque que les campagnes soient financées à coup de milliards par des sociétés privées qui bien entendu, ne sont pas philanthropiques et donc attendent en retour, des renvois d'ascenseur.
    En France (ou en europe pour Draghi), on vote des lois pour empêcher ça, avec un financement public de la vie politique, et puis finalement, on constate que les mecs comme Macron passent du public au privé assez facilement avec possiblement quelques conflits d'intérêt.

    Et donc ça entretient les théories du complot, genre que la France est gouvernée par les 200 familles ou par les membres du club du Siècle ou les Loges.

    Quand sarko va revenir, on va aussi se dire "bah merde, le saligot faisait des conférences payées par des grandes banques, il a quelle légitimité pour réglementer le secteur ?" ... bah, j'ai tendance aussi à penser que Macron va aussi être assez peu crédible pour apporter des correctifs à un système financier qui provoque bulles sur bulles depuis 10 ans.


    RépondreSupprimer
  5. Un premier de la classe bien formaté, propre sur lui, corporatiste avec un léger verni "libéral" pour aller avec la cravate. Va pas durer longtemps lui.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah il faut un look approuvé par vous pour faire ministre

      Supprimer
  6. En réfléchissant un quart de seconde, est-ce qu'il ne vaut pas mieux avoir un homme de chiffres au Ministère de l'Economie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. certes mais les gauchisants le prennent pour un boucher sans l'avoir vu à l'oeuvre

      Supprimer
    2. certes mais les gauchisants le prennent pour un boucher sans l'avoir vu à l'oeuvre

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Non, pas un comptable mais un banquier.
      La banque c'est comme le cholestérol, il y en a du bon et il y en a du mauvais.

      Supprimer
  8. Évidemment, c'est du bon sens, et je ne comprends pas pourquoi un fraudeur comme Cahuzac n'est pas resté au Ministère du Budget.

    RépondreSupprimer
  9. On les a vu à l’œuvre les banquiers... il a fallu envoyer les secours sans quoi tout s'effondrait en dominos. C'est quand même eux qui ont mis le bazar depuis 2007 en s'en mettant plein les poches, banquiers US, DE, FR, Dexia, une catastrophe ces mecs.

    RépondreSupprimer
  10. Dites les gens. Restez calme. Je ai pas eu le temps de bloguer aujourd'hui.

    Mais rendez-vous compte que vos critiques contre Macron sont ridules et montrent que vous ne savez pas ce qu'est un banquier d'affaire. Changez d'angle d'attaque vous gagnerez en crédibilité.

    Par exemple, il est scandaleux qu'on nous mette des ministres des finances et qui devront appliquer une politique qui ne sont pas politiciens, qui ont jamais été élus, qui n'ont jamais eu rien eu à défendre contre le peuple ou d'autres élus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "montrent que vous ne savez pas ce qu'est un banquier d'affaire."

      Parfaitement !! Macron n'est ni économiste, ni financier. C'est un banquier d'affaire donc une sorte d'avocat fiscaliste et de conseiller qui a un gros carnet d'adresse.

      Rien à voir avec la "haute finance"....

      Supprimer
  11. Macron, il a été élu, c'est un politicien ? Un banquier d'affaire, je connais, j'en ai eus comme profs. Un banquier d'affaire est un employé ou associé d'une banque d'affaire, Goldman Sucks par exemple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'ai justement dit qu'il avait pas été élu et qu'il est pas politicien ce qui est un problème. Tu ne lis plus, tellement aveuglé par une espèce de haine.

      Un banquier d'affaire n'est pas un spéculateur mais un type qui arrange les affaires des clients, les conseille, grace notamment à un bon carnet d'adresses.

      Supprimer
    2. Désolé, mais on peut lire différemment un texte, ça n'a rien à voir avec de la haine, ne t'en déplaise.

      Un banquier d'affaire est censé connaitre les marchés donc les spéculations en cours, sinon c'est un nul. Le carnet d'adresse sans la connaissance des marchés c'est du pipotron à coulisse.

      Supprimer
    3. Devoir connaitre les marchés pour une transaction, c'est spéculer et c'est la base économique de la théorie de l'information des marchés et autres asymétries. C'est l'objet de multiples travaux théoriques et nobelisés.

      Un banquier d'affaires à côté de ça est à côté de la plaque.

      Supprimer
    4. Faudra expliquer alors en quoi un banquier d'affaire est un autiste qui ne s'informe pas de l'évolution des marchés. Si c'est juste de faire des ronds de jambe avec son carnet d'adresse de connivence mafieuse républicaine, alors ça craint encore plus. Après tout, l'amour du maitre est le meilleur placement. J'accuse réception, Macron est un gigolo des connivences. Faudra pas s'étonner qu'il mouille un jour dans des délits d'initiés. Un faux pas arrive si vite. Voyons voir quand il se prendra une carpette dans ses escarpins de patineur sur glace. Il a le profil parfait ectoplasmique du suceur de queue, sa façon de marcher, de sourire, c'est JF Copé en plus retord, une tepu de luxe. Crois moi, j'ai un gros flair, j'ai appris par l'expérience à renifler de loin ce genre de pitre totalement fade, mais rigolo. Qu'Attali l'ait adoubé est un signe.

      Supprimer
    5. Les cretins avec du flair, j'en connais beaucoup.

      Supprimer
    6. C'est qu'ils n'avaient pas tant de flair et se sont retrouvés seulement crétins.

      Le flair, c'est pas si simple, voir comment un gars raconte des conneries, comment il bouge, ça ça parle encore plus. Macron, je l'ai vu marcher et bouger, sans compter ses professions de foi de vendeur de camembert, ce type est définitivement un Copé 2.0. Il va tromper son monde avec son logiciel un peu basique et puis va se faire jeter. Sa pensée économique est équivalente à zéro, il sera grillé rapidement aux herbes de Provence le Macron. Ce mec est un faiseur, un Rastignac anémique, il passera dans les poubelles de la république rapidement.

      Il y a surtout beaucoup de crétins sans flair, c'est un problème encore pire.

      Supprimer
  12. Bon billet... (Cette gauche ne la gauch ne représente rien, on comprend pourquoi...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. Dans ce thème, lis le billet de Dedalus. Il est de gauche mais tu devrais apprécier.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.