27 septembre 2014

L'obsolescence programmée de l'intelligence parlementaire écolo

Je vois des manifestations de liesse dans la rue (et surtout dans Twitter) à l'occasion de l'adoption du texte au sujet de obsolescence programmée. Vous vous rendez compte, ma bonne dame, ces salopards d'industriels font des machines à laver programmée pour tomber en panne au bout de cinq ans ?

Du coup, les gentils écolos ont fait passer un machin pour les salopards en question soient condamnés à aller en prison. 

Je vous passe le fait qu'aucune marque ne prendrait le risque de se faire prendre. Elle serait morte. Aucun tribunal n'arrivera jamais à prouver que l'obsolescence était prévue. Vous imaginez le patron d'une entreprise ordonnant à ses ingénieurs par écrit de faire un godemichet qui s'arrête au bout d'un an (pas non stop, hein !) ?

Je suppose, en plus, que l'arsenal juridique était suffisant. 

Il faudrait faire des violons qui durent plus longtemps quand on pisse dedans. 

21 commentaires:

  1. L'obsolescence programmée est un facteur de consommation, donc de lutte contre le chômage : après la crise de 1929, un économiste avait conseillé à Roosevelt de taxer les gens qui ne renouvelaient pas l'achat d'un appareil ou d'une voiture au-delà d'un certain délai...

    RépondreSupprimer
  2. Je rêve de voir cela appliqué aux femmes et aux hommes politiques mais avec une obligation d'obsolescence, reste à en déterminer la durée

    RépondreSupprimer
  3. Y a-t-il une obsolescence programmée pour les violons ? C'est toute la question…

    RépondreSupprimer
  4. À ce sujet, il y a 2 très bons billets sur le blog du Dr Goulu.

    RépondreSupprimer
  5. Cohn-Bendit se dit gaulliste... c'est ça l'obsolescence machin.

    RépondreSupprimer
  6. La loi sur ce sujet me rappelle le mariage pour tous : très démagogique et d'une portée très limitée.

    L'obsolescence programmée ne pourra être prouvée que très rarement : certaines imprimantes, peut-être. Les appareils auront toujours une pièce qui sera défaillante avant les autres, encore faut-il démontrer que c'est la même pièce sur tous ces appareils, puis démontrer l'intention à la conception.

    Les Rolls-Royce durent plusieurs dizaines d'années : c'est, d'une part la fabrication plus coûteuse, d'autre part la disponibilité de pièces détachées. Leurs prix s'en ressentent.

    Nous avions une machine à laver (chère) qui a duré 26 ans. Lorsqu'elle a rendu l'âme (preuve qu'une machine peut avoir une âme ?) elle a été remplacée par une machine qui lave mieux, avec moins de bruit et qui essore mieux. L'avoir conservée 26 ans nous a privé d'un meilleur service rendu. Est-ce bien, est-ce mal ?

    Un autre exemple plus terre-à-terre : une chasse d'eau utilise un écrou en plastique. Au bout de dix ans il est craquelé, et au démontage il se casse. Un écrou en métal aurait tenu davantage, mais le reste est en plastique aussi, et celui-ci se détériore également. Faut-il tout faire en métal ? Quel en sera le prix alors ? devrait-on faire un procès au fabricant d'avoir utilisé le plastique ? Et en fin de compte, le bilan pour la planète n'est pas forcément clair non plus : fabriquer un écrou en métal entraîne pas mal de dégâts écologiques aussi, depuis l'excavation des minerais jusqu'à l'usinage de la pièce, an passant pas les haut-fourneaux et autres procédés de fabrication.

    Reste une autre question, bien plus troublante : Apple sort un nouveau modèle tous les ans. On peut toujours téléphoner avec l'ancien modèle, mais l'obsolescence est fonctionnelle. L'impact écologique est considérable, mais y a-t-il une intention de tromper quelque part ?

    Tout cela rappelle Bill Gates qui s'enrichissait par les mises à jour de ses logiciels. Les rumeurs des bugs intentionnels couraient déjà...

    En fin de compte, quelques questions : Qui statuerait sur la bonne durée de vie des produits ? quel est le 'vrai' prix d'un produit ? qu'a-t-on pour son argent ?

    Peut-être que l'avenir est non pas à l'achat des appareils, mais à la souscription aux services que ceux-ci rendent. Un changement de paradigme qui pourrait changer l'attitude des fabricants-prestataires de service, bien plus qu'une loi inapplicable.

    (vais en faire un billet, tiens )

    RépondreSupprimer
  7. Il y a peu de temps, j'ai voulu changer le disque dur de mon ordi pour en mettre un plus gros. Le reste marchait bien.
    avec les références du DD, j'ai cherché et j'ai vu qu'il était conçu pour durer 600 000 heures soit pas loin de 70 ans. obsolescence programmée ?
    J'ai travaillé sur des moteurs industriels qui avaient 40 ans et marchaient toujours bien mais consommaient plus (et donc polluaient plus) que des moteurs de même gamme qui avaient 30% de puissance en plus. Obsolescence programmée ?
    De plus en plus, les matériels grand public ont une garantie constructeur de 2 ans, soit le double de la loi. Obsolescence programmée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La garantie de deux ans est une norme européenne qui ne vaut qu pour les vices cachés; une défectuosité survenant à moins de 6 mois est présupposée être un vice caché, mais, au-delà, comme on me l'a expliqué au SAV de la FNAC , où je rapportais une tablette garantie 1 an , pour démontrer qu'il y a vice caché, il faut que je prenne un avocat, que je fasse un procès, et que je demande au tribunal de désigner un expert qui devra déterminer s'il y a un vice caché...

      Supprimer
    2. Ces histoires de vice caché et de garantie sont de l'arnaque. Il est presque évident sue c'est vous qui avez fait une connerie.

      Prenez une voiture, si elle ne tombe pas en panne dans les 15000 premier kilomètres ou la première année, le constructeur peut faire une garantie 3 ans ou 300000 km sans risque. Et vendre 20% plus cher, ce qui est le cas de certaines marques. Le client est en confiance.

      Pour la micro informatique, c'est pire que tout. Le composant sera obsolète avant de tomber HS. Le choix entre le haut de gamme et le bas de gamme doit se faire sur d'autres critères. De toute manière vous avez le risque d'un pb électrique qui fait que la tête de lecture du disque dur s'écrase sur le disque ou qu'un méchant virus fasse qu'il soit plus rentable de changer le matériel que de réparer un ordi de quatre ans.

      Supprimer
    3. Pour la micro informatique, je me demande si l'obsolescence n'est pas automatique dès la sortie du magasin.

      Supprimer
    4. Bien avant voyons ! J'ai acheté un PC tres bas de gamme en août (l'autre était tombé en panne au bout de 7 ans). J'avais la flemme de faire une vraie étude et j'ai pris le moins cher. Je rentre chez moi. Je tape le nom du modèle dans Google. Il ne se faisait plus.

      Supprimer
  8. Je me demande si ses concepteurs n'auraient pas introduit une obsolescence programmée chez François Hollande…

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.